LE DIRECT
Michel Virlogeux devant le pont Yavuz Sultan Sélim Istanbul, en 2016
Épisode 2 :

Les Ponts et chaussées

31 min
À retrouver dans l'émission

Dans ce second entretien, Michel Virlogeux retrace l’histoire de ce corps d’excellence, les Ponts et Chaussées, où l’on apprend la conception des ponts et des routes.

Michel Virlogeux sur le site du Pont du Gard, en 2017
Michel Virlogeux sur le site du Pont du Gard, en 2017 Crédits : Arnaud Monnier-Le Midi Libre - Maxppp

"L'art de l'ingénieur, c'est l'art d'organiser la matière"

Attaché à Polytechnique et au grand Corps d’état dont il est issu, celui des Ponts et Chaussées, Michel Virlogeux en résume brièvement l’histoire depuis le XIXe siècle. 

L'histoire du corps des Ponts et chaussées, elle commence avec une affaire terrible qui est l'effondrement du pont de Moulins sur l'Allier. A partir de ce moment là, a été créée l'école des Ponts et Chaussées en 1747. Il y a eu une véritable formation d'ingénieurs pour construire des ponts et des chaussées. 

Ce que l'on considère comme l'histoire de la construction métallique, c'est l'Angleterre au 18ème et c'est passé un peu en France, en partie sous l'impulsion de Napoléon.

"Faire une œuvre utile et belle"

Puis il se souvient des cours d’architecture qu’il a reçus, dispensés par l’architecte Auguste Arsac dont il a conservé tout au long de sa carrière quelques principes importants : un pont se doit d’être beau et simple ; il ne faut pas chercher, au moment de l’imaginer, à créer la surprise ni à se montrer original à tout prix. Le pont doit s’intégrer au paysage auquel il appartient, à la roche à laquelle il s’adosse, au sol, au climat, à l’esprit de la région. Il ne faut pas non plus viser le plus bas prix, car ces économies joueront sur l’esthétique de l’ouvrage. Michel Virlogeux, ingénieur et esthète, amateur de peinture, d’architecture, se rappelle avoir cherché l’économie pour sa première réalisation et avoir revu sa copie. 

Je suis un concepteur et un généraliste des ponts. Je ne connais pas tout sur les ponts. Je ne suis pas un homme de fondation. J'ai quand même un minimum de connaissances pour savoir à peu près ce qu'il faut faire. L'ingénieur a besoin de beaucoup de spécialistes.

Par Virginie Bloch-Lainé. Réalisation : Yvon Croizier. Prise de son : Yann Fressy. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Liens

Chroniques

20H30
24 min

Fictions / Le Feuilleton

"Le temps du cœur", correspondance Paul Celan –Ingeborg Bachmann (2/5) : Et que prouve donc ton cœur ?
Intervenants
  • Polytechnicien et ingénieur des Ponts et Chaussées, spécialiste mondialement reconnu de la conception des ponts.
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......