LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mars 2017, Odille Decq participe à la conférence "Architecture Thinking", dans le cadre de la Chaire Europe organisée par l'Universidad del Norte à Barranquilla (Colombie).
Épisode 5 :

L'architecte est mort, vive l'architecture !

28 min
À retrouver dans l'émission

Odile Decq est l’une des rares femmes architectes françaises à la stature internationale. Atypiques et exigeantes, ses réalisations lui ont valu plusieurs prix. Après avoir dirigé l’Ecole Spéciale d’architecture, elle défend aujourd’hui sa vision engagée de l’architecture dans son école parisienne.

Mars 2017, Odille Decq participe à la conférence "Architecture Thinking", dans le cadre de la Chaire Europe organisée par l'Universidad del Norte à Barranquilla (Colombie).
Mars 2017, Odille Decq participe à la conférence "Architecture Thinking", dans le cadre de la Chaire Europe organisée par l'Universidad del Norte à Barranquilla (Colombie). Crédits : STR/EFE/Newscom - Maxppp

Odile Decq évoque dans ce dernier épisode, l’enseignement. 

Après avoir donné des cours et des masterclasses dans le monde entier (à l'Université de Montréal, à l'Université technique de Vienne, à la Bartlett School of Architecture, ou encore à la Kunstakademie de Düsseldorf ), Odile Decq a dirigé L’Ecole Spéciale d’Architecture à Paris de 2007 à 2012. Autodidacte, elle essaie d’introduire du changement dans un enseignement qu’elle juste alors trop traditionnel. 

Aujourd’hui on enseigne l’architecture un peu comme on enseignait l’architecture au XIXème siècle. C’est un savoir ex cathedra, qui descend vers les élèves. Et les formations sont de plus en plus professionnalisantes . Or moi,  je pense qu’il ne faut pas apprendre aux élèves à devenir architectes. Il faut leur apprendre l’architecture, qui est une culture d’action dans le monde, une discipline qui englobe toutes les autres. 

En 2014 elle  crée à Lyon sa propre école, qu’elle veut envisager comme "une école Montessori de l’architecture". Ce sera la Confluence Institute for Innovation and Creative Strategies in Architecture, qui déménage finalement en 2019 à Paris.  

Cette école est reçue fraichement dans le monde de l’architecture français ; son diplôme n’est pas encore reconnu en France, mais l’ est par le Royal Institute of British Architects. 

Taxée d’élitisme (les frais de scolarité s’élèvent à 11 000 euros), Odile Decq défend son modèle économique et insiste sur les évolutions inévitables qui vont bouleverser la profession :

L’arrivée des robots et de l'intelligence artificielle va faire disparaitre une partie du métier de l’architecte. Les algorithmes sont capables d'envisager tout ce qu'il est possible de faire sur un espace donné. Je dis souvent à mes étudiants que le métier tel que je l’ai pratiqué n’existera bientôt plus. Ils ne peuvent plus uniquement être architectes, il leur faut comprendre quelle valeur ajoutée ils pourront apporter dans ce contexte : ça c’est l’humain et c’est la créativité.

LIENS

  • Odile Decq présente Confluence, école d’architecture privée, créée à son initiative en 2014.
  • Site de Confluence : Institute For Innovation and Creative Strategies in Architecture, école créée à Lyon et qui s’installe à Paris en septembre 2019.
Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......