LE DIRECT
Portrait de Pascal Bruckner
Épisode 3 :

Du sado masochisme au masochisme occidental

29 min
À retrouver dans l'émission

Pascal Bruckner dans son roman "Lunes de fiel", analyse les ressorts psychologiques de la passion amoureuse : la domination, la destruction, l'humiliation. Dans son essai "Le sanglot de l'homme blanc", il critique sévèrement le masochisme occidental empreint de discours d'expiation.

L'écrivain et essayiste Pascal Bruckner en 1983
L'écrivain et essayiste Pascal Bruckner en 1983 Crédits : Sophie Bassouls /Sygma - Getty

Pascal Bruckner se fait connaitre avec deux ouvrages a priori bien différents l’un de l’autre. Un roman, dont il nous raconte la genèse, « Lunes de fiel », mettant en scène l’auto destruction d’un couple dans le sado-masochisme. 

Dans ce roman, la relation amoureuse n'est qu'un prétexte pour enfoncer l'autre dans sa condition, dans son inculture, dans sa misère, dans sa petitesse. Mais évidemment, comme dans toute autre histoire, il y a ensuite la réversibilité, c'est-à-dire que cette jeune fille qui est humiliée en permanence prend ensuite sa revanche. 

Et un essai, « Le sanglot de l’homme blanc », ou Bruckner fustige le désir de repentance du monde occidental. Ces deux ouvrages propulsent la marque Bruckner sur le devant de la scène ; succès et polémiques. 

Je me souviens d'une discussion que j'avais eue avec le directeur d'un journal indien. J'étais à l'époque évidemment de gauche tiersmondiste et je lui ai dit : "Votre histoire a été détruite en quelque sorte par le colonialisme britannique et vous en resterez marqué pour longtemps." Il m'a répondu : "Mais pour qui vous prenez vous ? "Vous croyez que deux siècles d'occupation britannique vont briser une civilisation qui a cinq mille ans?" Cette phrase a été pour moi un déclic. Je me suis dit finalement, dans notre autoflagellation occidentale, il y a une forme d'orgueil dissimulé que nous méconnaissant. 

Dans "Le sanglot de l'homme blanc" je montre que cette attitude d'humilité repentante a conduit toute une intelligentsia de gauche aux Etats-Unis, mais aussi en Europe, à s'agenouiller devant les pires dictatures : Mao Tsé, Pol Pot, Khomeini, un certain nombre de despotes qui, loin d'apporter la liberté à leurs peuples, ont simplement plongé leur nation dans le malheur et dans la misère.  

Une série d'entretiens produite par Guillaume Erner. Réalisation : Lise-Marie Barré et Vincent Decque. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Pour aller plus loin

Le catastrophisme ambiant est-il raisonnable ? Conférence Isegoria, mai 2012.

Bibliographie sélective

Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......