LE DIRECT
Paul Ricœur en février 1996, chez lui, à Paris. Photo Louis Monier.
Épisode 5 :

"Jamais plus tout le monde ne pourra recevoir un travail"

28 min
À retrouver dans l'émission

Dernier épisode de la série "A voix nue" consacrée à Paul Ricœur en 1993. Considérant le présent opaque, le philosophe s’interroge sur ce qu’en diront les historiens dans 30 ans. A partir de son analyse de la situation du capitalisme et du socialisme alors, il envisage les évolutions probables.

Paul Ricoeur en mai 1997. Photo Marc Gantier
Paul Ricoeur en mai 1997. Photo Marc Gantier Crédits : Getty

Dans ce dernier entretien de la série "A voix nue" diffusée sur France Culture en 1993, Paul Ricœur évoque l’influence de la chute du communisme sur le socialisme au niveau international, par l’image d’‘’un énorme arbre arraché, mais la grosse motte qui a été arrachée en même temps contenait des plus jeunes pousses et toutes les formes de social-démocratie" . Il souligne les contradictions et les limites de l’économie libérale en pointant ‘’l’augmentation des inégalités et deuxièmement l’expulsion du champ du travail d’un nombre considérable de salariés ‘’.

Il y a des biens que l’on ne peut pas acheter et vendre : l’éducation, la santé, la sécurité, la nationalité, la citoyenneté… Tout ça, bien que cela interfère avec le monde de l’argent, n’est pas fondamentalement défini par la valeur marchande. Alors le problème, à mon sens, des sociétés dans les décennies à venir, sera de savoir quel traitement on donnera à ces biens non marchands. Est-ce qu’on va les livrer à la logique du marché ? Plusieurs modèles sont à l’essai. Nous sommes dans une période absolument expérimentale puisque nous sommes de toute façon dans une crise qui n’est plus une crise conjoncturelle mais une crise structurelle. Nous savons probablement que, jamais plus, tout le monde ne pourra recevoir un travail. Comparez avec le XXème siècle : le XIXème siècle était celui de l’exploitation du travail. C’est là que sont nés les grands socialismes. Le XXème siècle est celui de l’expulsion des travailleurs, remplacés par des machines. C’est une problématique tout à fait différente et qui ne coïncide plus avec une problématique de classes.

1ère diffusion 13/09/1993 sur France Culture. Production : Katarina Von Bulow. Réalisation : Annie Flavell et Vanessa Nadjar. Indexation web : Véronique Vecten, de la Documentation de Radio France. Attachée de production : Daphné Abgrall et Odile Joëssel. Coordination : Sandrine TreinerPour aller plus loin :

Bibliographie :

Intervenants
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......