LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
portrait de Jean-Denis Bredin en 2011
Épisode 5 :

Regards sur le siècle

29 min
À retrouver dans l'émission

Enseignement, mondialisation, justice sociale, aspirations sociales : dans ce 5e et dernier volet d'entretiens, Jean-Denis Bredin analyse le monde contemporain.

L'avocat et Académicien Jean-Denis Bredin, à Paris, en 2005
L'avocat et Académicien Jean-Denis Bredin, à Paris, en 2005 Crédits : OUEST FRANCE/C. STEFAN - Maxppp

Passage du temps qui marque des transformations profondes, sentiment de son accélération ou obsession contemporaine, le thème du temps jalonne l'œuvre de Jean-Denis Bredin. Le juriste observe que l'instantanéité de la transmission de la connaissance et de l'information a profondément modifié les valeurs essentielles de la culture de l'éducation. Il y voit pour sa part une évolution bénéfique et regrette que les politiques n'en aient pas assez conscience. Il rêve d'une société "qui tiendrait les citoyens pour des êtres qui ont l'intelligence et la connaissance."

Au cours de cet entretien, Jean-Denis Bredin. s'interroge également sur les notions de patrie, de liberté, d'égalité, de fraternité aujourd'hui. Intéressent-elles encore les Français ? Il reproche aux hommes politiques de ne pas savoir regarder en face la réalité de l'époque qu'ils vivent. Les Français se détournent de la chose politique car elle ne répond pas aux problèmes qu'ils se posent. "Les politiques promènent avec des mots nouveaux leurs anciennes idées. (...) Ce qui a dégradé la relation des Français avec la politique" analyse-t-il.  Si l'avocat critique les réformes faites en faveur des classes les plus aisées, il estime néanmoins que la justice sociale a progressé en France.

Jean-Denis Bredin alerte enfin sur les dangers de la victimologie qui envahit notre système judiciaire. Selon lui, si la justice doit réparer les dommages des victimes, la communauté politique ne peut pas se transformer en un "grand syndicat contre la souffrance, promettant à tout le monde que la souffrance va obtenir réparation, et qu'après il n'y aura plus de souffrance". L'avocat conclut par sa conviction que "la victimologie est une des maladies de notre temps".
 

Rediffusion de la série d'entretiens produite par Antoine Garapon, diffusés du 3 au 7 octobre 2011.

  • Réalisation : Olivier Bétard
  • Prise de son : Gilles Gallinaro et Benjamin Chauvin
  • Avec la collaboration d’Antonin Rabecq
  • Attachées de production : Claire Poinsignon et Daphné Abgrall

Bibliographie sélective

L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......