LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'écrivain et diplomate Romain Gary
Épisode 1 :

Protéger les éléphants

29 min
À retrouver dans l'émission

Romain Gary évoque les conditions d’écriture et les enjeux de son roman "Les racines du ciel", prix Goncourt 1956. L’occasion pour l'écrivain de soulever la question écologique, notion quasiment inconnue au moment de la parution de l’ouvrage.

Romain Gary en 1956
Romain Gary en 1956 Crédits : Keystone-France - Getty

Au début de cet entretien, Patrice Galbeau et Romain Gary reviennent sur le succès du roman Les racines du ciel, traduit dans de nombreuses langues et véritable best-seller lors de sa publication. Un livre complexe et conçu dans la douleur, selon son auteur, l’un des premiers à évoquer la défense de la nature, sur la sauvegarde des éléphants.

Quand j'ai écrit "Les racines du ciel", c'est de tous les livres celui qui m'a causé le plus de mal, non pas dans sa conception, mais pour des raisons matérielles. C’est que j'étais à cette époque-là à New York, porte-parole de la délégation française à l'ONU, à la télévision et à la radio. J'étais horriblement occupé. J'étais jeune et curieux. Pas encore arrivé, comme on dit, si tant est qu'on arrive jamais.

“La France, un éléphant qui devient une marmotte”

Avec Romain Gary, l’éléphant se fait à la fois représentant de l’extinction animale, symbole des interrogations humaines, figure des problématiques sociales, et métaphore de la puissance étatique. Malgré le succès du livre, il déplore qu’à sa publication le message véhiculé n’ait pas eu la portée espérée. Personne n’ayant compris l’urgence de défendre l’environnement humain. L’écrivain porte un regard visionnaire sur cette situation préoccupante alors exclue des grandes priorités françaises. Il dénonce le manque de réactivité et de considération d’un Etat comme le nôtre vis-à-vis de l’impératif écologique, et y voit l’origine de la perte de son statut de grande puissance. 

Nous allons à l'extinction. C'est une chose qui a été scientifiquement prouvée, c'est une chose qui a été publiée et c'est une chose qui est connue. Mais la France n'a pas élevé la voix. (…) La France est, pour moi, en premier lieu, d’un point de vue historique en Europe, un éléphant qui est en train de subir une étrange mutation sociologique, par laquelle il tend vraiment à devenir une marmotte.

L’Afrique face à la protection de son environnement 

Les racines du ciel permet également à son auteur de s’attarder sur les rapports entretenus en Afrique avec l’écologie, la protection de la faune et de la flore. Par-delà les problèmes liés au braconnage, au trafic d’ivoire mais aussi à l’épineuse question de la chasse pour la consommation de viande, Romain Gary rappelle que les pays africains encouragent une véritable éducation à la protection de la nature. Comme pour sauvegarder une part de leur héritage national. 

J'ai beaucoup d'admiration pour ce qu'ils font dans ce domaine. Vous le voyez par exemple en Tanzanie, des bus dans la jungle avec des enfants sur lesquels est marqué "Education des enfants sur la protection de la vie sauvage”. Les autobus marqués de ce nom trimballent les gosses des écoles à travers la jungle, pour leur apprendre à aimer leur environnement animal. C'est quand même extraordinaire, admirable, c'est spontané chez eux.

Rediffusion d’un "A voix nue" diffusé pour la première fois le 10 janvier 1994, à partir des enregistrements de l'émission de Patrice Galbeau, "La Vie entre les lignes" réalisée en 1973 par Evelyne Frémy. 

Attachée de production : Daphné Abgrall

Réalisation : Marie-Ange Garrandeau et Vanessa Nadjar

Coordination : Sandrine Treiner

Pour aller plus loin

Dear Elephant, Sir… Life Magazine, 22 décembre 1967.

Bibliographie

Œuvres sous le pseudonyme d’Emile Ajar

Œuvres sous d’autres pseudonymes 

  • L'homme à la colombe. Romain Gary a publié ce roman en 1958 sous le pseudonyme de Fosco Sinibaldi (Ed. Gallimard, 1984).
  • Les Têtes de Stéphanie. Romain Gary a publié ce roman sous le pseudonyme de Shatan Bogat (Ed. Gallimard, 1974).

Œuvres sous le nom de Romain Gary

L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......