LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
portrait de Jean-Denis Bredin en 2011
Épisode 4 :

Un romancier de l'intime

29 min
À retrouver dans l'émission

Romancier de l'intime, Jean-Denis Bredin est un peintre des mœurs qui changent. Dans ce 4e volet d'entretien, l'avocat se confie sur l'écriture, "très bonne compagne de la vie", et le plaisir qu'elle lui procure depuis sa jeunesse.

Portrait de Jean-Denis Bredin, en septembre1991
Portrait de Jean-Denis Bredin, en septembre1991 Crédits : Louis MONIER/Gamma-Rapho - Getty

Romancier de l'intime, Jean-Denis Bredin est un peintre des mœurs qui changent. Il est aussi le biographe de son enfance, une enfance qu'il ne semble pas vouloir quitter. "Excusez-moi, oui, excusez-moi, si je suis là, car je vous gêne. Si vous m’avez bousculé, c’est que je n’aurais pas dû me trouver sur votre chemin. Si vous êtes de mauvaise humeur, je dois y être pour quelque chose. Comment vivre, marcher, respirer, sans déranger ? Frapper avant d’entrer, s’effacer dans les portes, sourire, toujours sourire … Il ne suffira pas d’une vie entière pour se faire pardonner d’exister." écrit-il dans Trop bien élevé paru chez Grasset en 2007. La clé de tous ses autres romans se trouve dans ce récit. 

Le thème du temps bordé par cette enfance revient souvent, Jean-Denis Bredin déplore les assauts du temps, un temps obsédant qui n'est pas bien élevé : "le temps de l'enfance, c'était long et merveilleux, cela me semblait une éternité, et puis le temps peu à peu s'est précipité alors qu'il devait ralentir". Il évoque son travail d'écriture qu'il associe à la vie, une vie que l'on peut corriger à sa guise, il décrit le geste de la plume comme un geste de vie : "la plume qui avance entre les doigts qui soudain passe en arrière, revient, corrige, rétracte. C'est l'écriture comme une forme réelle de l'existence."

Jean-Denis Bredin est un amoureux des mots et de la langue française, un amour de la langue classique transparaît dans toute son œuvre. Pourtant, lorsqu'on l'interroge sur son élection à l'Académie française, il confie avec humilité : "J'ai été élu au premier tour, ce qui m'a surpris. Je ne suis pas allé chez l'éditeur parce que j'étais sûr d'échouer... comme toujours."

Rediffusion de la série d'entretiens produite par Antoine Garapon, diffusés du 3 au 7 octobre 2011.

  • Réalisation : Olivier Bétard. 
  • Prise de son : Gilles Gallinaro et Benjamin Chauvin
  • Avec la collaboration d’Antonin Rabecq
  • Attachées de production : Claire Poinsignon et Daphné Abgrall

Bibliographie sélective

Intervenants
  • Historien, avocat, écrivain, membre de l'Académie Française (1929-2021)
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......