LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
portrait de Jean-Denis Bredin en 2011
Épisode 1 :

Une enfance sage

30 min
À retrouver dans l'émission

Jean-Denis Bredin raconte ses années de formation, d'une éducation écartelée entre deux parents divorcés à sa vocation d'avocat, née après avoir assisté aux procès Pétain et Laval en 1945.

Jean-Denis Bredin, avocat, dans son bureau à Paris le 13 juin 1977, France.
Jean-Denis Bredin, avocat, dans son bureau à Paris le 13 juin 1977, France. Crédits : Alain MINGAM/Gamma-Rapho - Getty

Dans ce premier volet d'entretien, Jean-Denis Bredin se souvient de son enfance, marquée par deux éducations très différentes. Après le divorce de ses parents, il est d'abord élevé par son père, un homme d'origine juive pour qui l'éducation était "une vertu rigoureuse". Et qui lui dispense une stricte éducation bourgeoise, placée sous les auspices du travail, de la vertu, du devoir, et de la morale et où "l’on fait la chasse aux mauvaises influences". "Travailler, travailler, travailler et s’excuser en toute occasion" commente-t-il.

Pour éviter les "mauvaises fréquentations" de l'école communale, Jean-Denis Bredin fréquente le cours Hattemer. A la mort de son père en mai 1939, l'enfant découvre à 10 ans une vie différente avec sa mère, davantage marquée par la tendresse, et le plaisir. Conditionné par ces deux éducations contradictoires, l'avocat confie être dans l’incapacité d’exprimer ce qu’il veut. "J’ai hérité très fâcheusement de ces deux formations que j’essaie toujours de cumuler, en étant à la fois gentil comme le souhaitait ma mère et tout à fait moral, rigoureux et travailleur comme le souhaitait mon père" explique-t-il. 

Pendant la guerre, Jean-Denis Bredin entre au lycée Charlemagne où il est témoin des conséquences de la politique collaborationniste du gouvernement de Vichy sur ses camarades juifs : "On faisait l’appel le matin et il manquait toujours deux ou trois élèves, arrêtés pendant la nuit probablement…". Il se remémore ses études  avec "des professeurs admirables". La nuit, il se cachait pour composer des vers. Il développe un goût pour l’écriture "à la main", sur un ordinateur "c'est une autre civilisation" précise-t-il. 

Peu après, il poursuit des études de droit et de lettres à la Sorbonne mais ses professeurs de lettres n'étaient pas bons. Il s’ennuyait terriblement, il préféra la Faculté de droit avec "ses chahuts". 

Jean-Denis Bredin raconte son premier contact avec la justice, à l’origine de sa vocation d’avocat, au moment des procès de Pétain et de Laval auxquels il assiste en 1945. Comme sa rencontre avec Léon Blum et l'intervention de celui-ci au procès Laval. 

Rediffusion de la série d'entretiens produite par Antoine Garapon, diffusés du 3 au 7 octobre 2011.

  • Réalisation : Olivier Bétard
  • Prise de son : Gilles Gallinaro et Benjamin Chauvin
  • Avec la collaboration d’Antonin Rabecq
  • Attachées de production : Claire Poinsignon et Daphné Abgrall

Bibliographie sélective

Intervenants
  • Historien, avocat, écrivain, membre de l'Académie Française (1929-2021)
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......