LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Exposition "Coeur braisé" de Reda Boussella au Centre d'Art Contemporain de Brest

A Brest, le "cœur Braisé" de Reda Boussella

5 min
À retrouver dans l'émission

Lauréat des "chantiers-résidence", Reda Boussella nous parle de son exposition « Cœur braisé » qui se tient au centre d’art contemporain, la Passerelle à Brest jusqu’au 15 janvier.

Exposition "Coeur braisé" de Reda Boussella au Centre d'Art Contemporain de Brest
Exposition "Coeur braisé" de Reda Boussella au Centre d'Art Contemporain de Brest Crédits : Reda Boussella

Comme chaque soir, nous quittons notre studio, nous quittons Paris, pour prendre des nouvelles d’artistes présentant leur travail en région ou à l’étranger…
Aujourd’hui en compagnie du plasticien Reda Boussela, à l’occasion de son exposition « Cœur Braisé » qui se tient jusqu’au 15 janvier au centre d’art contemporain Passerelle à Brest dans le cadre du programme les Chantiers-résidence.

Ce jeune artiste diplômé de l’EESAB (Ecole Européenne Supérieure d'Art de Bretagne) de Quimper en 2019 est une véritable machine à produire, un touche-à-tout qui trouve autant dans la peinture que dans la sculpture, la vidéo, la performance ou dans des projets éditoriaux, des formes expressives tant irrévérencieuses qu’attendrissantes. Il puise dans une imagerie populaire exubérante les bases d’un univers fantasmé où l’humour se confronte à un dédale de références tant historiques que personnelles. Par une habile juxtaposition d’images, il joue sur les codes de représentation pour créer un corpus hétéroclite, un nouveau répertoire iconoclaste. 

L’Exposition :

Baigné de culture populaire depuis l’univers vidéoludique Pokemon jusqu’au rappeur 50 Cent, Reda Boussella absorbe les références de son quotidien et reconstruit son propre monde souvent loufoque. Lorsque l’on observe ses œuvres, la technique du collage – différents matériaux, techniques ou formels – apparaît immédiatement. Le collage, inventé par les artistes Picasso et Braque dans les années 1910, était utilisé pour « ouvrir » le spectateur à d’autres réflexions que celle de la peinture elle-même. En 1923, Picasso déclarait à son sujet : « Nous avons essayé de nous débarrasser du trompe-l’œil pour trouver le “trompe-l’esprit” ». En cela, les compositions de Boussella trouvent une origine dans cette conception révolutionnaire en son temps : l’assemblage d’éléments disparates ouvrent le spectateur à d’autres mondes. Le titre de l’exposition, Cœur Braisé, poursuit cette même logique : mix de cœur brisé et de poulet braisé, cette association évoque tant les amours adolescents déçus que les chips à goût chimique. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour cette exposition, Reda Boussella s’attaque, sans aucun jugement, aux stéréotypes de la plage estivale. On y croise des corps bronzés, des couleurs criardes, du graillon, la France des vacances à la mer. Les paroles de Ah yah, rosé, jet-ski, playa du rappeur Jul se mêlent à celles de la Nationale 7 de Charles Trenet. 

Sur un ton semblant léger, Reda Boussella aborde la question du regard que l’on porte sur l’Autre. N’est-ce pas à la plage ou à la piscine que nous voyons des corps à moitié dénudés sans sensation de gêne ou de désir ? Grâce à une iconographie forte, l’artiste interroge également la notion de virilité et de machisme. La « chemise ouverte, chaîne en or qui brille » des années 1980-1990, la figure du mâle ont évolué et les anciennes normes disparaissent peu à peu. Cœur braisé se révèle être un portrait d’un été populaire de 2021 qui s’efface peu à peu, à la fois le spectacle d’une fête qui se termine mais aussi la fin d’un ancien monde obsolète. -Présentation du centre d'art-

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......