LE DIRECT
"Le Monument à Balzac" d'Auguste Rodin, impérieux au beau milieu du boulevard Raspail, à Paris.

Les conseils culturels de Françoise Pétrovitch : les sculptures dans l'espace public, ou comment faire de la ville "un musée en plein air"

7 min
À retrouver dans l'émission

Chaque soir dans Affaires culturelles à 19h50, une parole d'artiste pour un conseil culturel. Pour ce rendez-vous qui durera le temps du confinement, l'artiste plasticienne Françoise Pétrovitch nous invite, le temps d'une promenade, à admirer les sculptures présentes dans l'espace public en France.

"Le Monument à Balzac" d'Auguste Rodin, impérieux au beau milieu du boulevard Raspail, à Paris.
"Le Monument à Balzac" d'Auguste Rodin, impérieux au beau milieu du boulevard Raspail, à Paris. Crédits : Britchi Mirela / Wikipedia

Chaque soir sur Affaires culturelles à 19h50, une parole d'artiste pour un conseil culturel. Jeudi 5 novembre, ce nouveau rendez-vous qui durera le temps du confinement se poursuit avec les inspirations culturelles de l'artiste plasticienne et dessinatrice Françoise Pétrovitch

Au dialogue entre les médiums, Françoise Pétrovitch ajoute parfois le dialogue avec les médias. En 2000, elle débute son œuvre Radio-Pétrovitch qui l’a fait connaître. Dans la même lignée, elle participe en 2015 à l’évènement Artistes à la Une dans lequel elle revisite la couverture de Libé consacrée au « Retour des 343 salopes ». L’artiste expose à Berlin, Paris, Tokyo, mais aussi à Washington en 2015 dans l’exposition collective Women to Watch au National Museum of Women in the Arts. Ses œuvres ont intégré les collections d’institutions prestigieuses, notamment celles du Centre Pompidou, du Mac/Val et de plusieurs Frac. 

Les conseils culturels de Françoise Pétrovitch : "Regarder plus précisément les sculptures qui sont dans l'espace public"

Ce qui me manque le plus, ce sont les rapports avec les oeuvres en vrai, dans les musées. On pourrait aussi regarder plus précisément et tranquillement les sculptures qui sont dans l'espace public.    
Françoise Pétrovitch

"Le Balzac" d'Auguste Rodin

Les sculptures dans l'espace public, ce sont entre autres les différents monuments aux morts, mais aussi de véritables chefs-d'oeuvre de sculpteurs, comme le Balzac d'Auguste Rodin, que l'on peut trouver boulevard Raspail, dans le 6ème arrondissement de Paris. 

Le Balzac est un chef-d'oeuvre. Rodin avait dit qu'elle était le résultat de toute sa vie. Elle est là, dans la rue, souvent on passe devant sans la regarder. Dans notre promenade autorisée d'une heure, on peut peut-être accéder à une sculpture et profiter, finalement, du musée en plein air.    
Françoise Pétrovitch

Non loin du sixième arrondissement de la capitale, en se promenant dans le jardin du Carrousel du Louvre, situé entre le Jardin des Tuileries et la pyramide du Louvre, on peut également admirer différentes sculptures du grand maître Aristide Maillol, parmi lesquelles la fameuse Rivière

La fontaine Stravinsky

Près du Centre Pompidou de Paris se tient également la fontaine Stravinsky, réalisée conjointement  par Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely en 1983, aussi connue sous le nom de "Fontaine des Automates". 

Il y avait eu tout un engouement pour cette sculpture. Elle était très forte, très colorée. Il y a le coeur, le serpent, il y a des spirales, il y a l'amour, il y a l'amour, il y a tout. C'est un décor très joyeux dans la ville.    
Françoise Pétrovitch

Le "Tchaïkovski" de Claude Lévêque

La visite du musée en plein air parisien de Françoise Pétrovitch se poursuit aux alentours de la Porte d'Orléans et du Parc Montsouris, où se tient une sculpture de l'artiste Claude Lévêque. Intitulée Tchaïkovski, cette installation en inox réalisée en 2006 orne le pavillon d'Arcueil, petit bâtiment à l'intérieur duquel les passants peuvent voir circuler l'eau et se déverser dans les réservoirs du parc Montsouris.

Cette installation est magnifique. Comme elle est à l'extérieur, si vous passez la nuit, il y a des reflets dorés. Ca devient complètement autre chose. Ce n'est pas une oeuvre liée à une uniformité muséale, mais au contraire perturbée par les lumières, l'orage et le vent.    
Françoise Pétrovitch

Les "Quatre sans cul" de Chambéry

A Paris, mais aussi dans d'autres villes comme Strasbourg, ce sont souvent les parcours des tramways qui se trouvent parsemés de sculptures extérieures, réalisées suite à des commandes publiques. A Chambéry, note Françoise Pétrovitch, on peut trouver une sculpture nommée La fontaine des éléphants, surnommée "Les quatre sans cul". 

Ce sont quatre éléphants qui sont regroupés, mais qui n'ont pas de derrière. Ca donne une fontaine assez bizarre avec ces quatre énormes éléphants. Ensuite, il y a une grande colonne, et par-dessus, de nouveau une statue. Ca fait 17 mètres de haut. Quand on se donne un rendez-vous à Chambéry, c'est toujours devant les "Quatre sans cul".    
Françoise Pétrovitch

Pour aller plus loin :

  • Les sculptures présentes dans l'espace public français installent, de manière discrète et homogène, la statue dans le paysage culturel du pays. Ainsi, on peut penser au film d'Alain Resnais et de Chris Marker intitulé Les statues meurent aussi, un court-métrage documentaire réalisé en 1953, à regarder ci-dessous :

  • A l'occasion de sa dernière exposition intitulée Forget Me Not à la Galerie Sémiose, à Paris du 12 septembre au 24 octobre 2020, Françoise Pétrovitch était l'invitée d'Arnaud Laporte dans Affaires culturelles. Cette émission est disponible en réécoute ci-dessous : 

Intervenants
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......