LE DIRECT
"Pelléas et Mélisande", répétitions à l'Opéra de Lille, mars 2021

Pourquoi Maeterlinck séduit les metteurs en scène contemporains ?

8 min
À retrouver dans l'émission

A l’occasion de la diffusion en ligne de l’opéra "Pelléas et Mélisande" mis en scène par Daniel Jeanneteau, le chercheur en études théâtrales Pierre Lesquelen analyse la résurgence des textes symbolistes dans les créations contemporaines au micro de Marie Sorbier.

"Pelléas et Mélisande", répétitions à l'Opéra de Lille, mars 2021
"Pelléas et Mélisande", répétitions à l'Opéra de Lille, mars 2021 Crédits : Frédéric Iovino

L'opéra Pelléas et Mélisande de Claude Debussy, mis en scène par Daniel Jeanneteau, est visible en ligne depuis peu. Depuis plusieurs années, les créateurs s'emparent volontiers des oeuvres symbolistes comme celles de Maurice Maeterlinck, auteur de Pelléas et Mélisande. Pour comprendre cette appétence, le chercheur en études théâtrales à l'Université Sorbonne Nouvelle et dramaturge Pierre Lesquelen est au micro de Marie Sorbier. Comment comprendre que les metteurs en scène d'aujourd'hui s'attaquent à ces textes qui peuvent paraître un peu désuets ? 

S'il est tombé dans l'oubli au cours du 20ème siècle, plusieurs metteurs en scène de théâtre s'intéressent à l'œuvre du poète et dramaturge Maurice Maeterlinck depuis une trentaine d'années. 

La réputation de Maeterlinck a été figée dans un certain folklore. Son théâtre a été souvent perçu comme à la fois éthéré et très formel, assez mièvre et en même temps sinistre : des réputations assez paradoxales.              
Pierre Lesquelen

Selon Pierre Lesquelen, de plus en plus de jeunes créateurs comme Suzanne Aubert et Jean Macé s'emparent du travail de Maeterlinck pour des raisons esthétiques. Lorsque Claude Régy monte la pièce Intérieur en 1985, la mise en scène laisse voir que l'œuvre de Maeterlinck est, plus qu'un poème inadapté à la scène, un texte qui permet de faire rentrer en vibration à la fois l'acoustique et la visibilité du théâtre. 

Chez Maeterlinck, le texte dit quelque chose, le corps dit autre chose, l'espace dit encore autre chose. Cette hétérogénéité des médiums d'expression est recherchée par les créateurs dans les années 1980. Avec Maeterlinck, on s'aperçoit qu'un texte peut produire en lui-même une expérience de théâtre radicale.              
Pierre Lesquelen

Le symbolisme de Maeterlinck, qui est par définition une entorse aux images et à la clarté, est extrêmement important dans notre société où le théâtre est souvent sous l'égide d'une injonction à la transparence par son naturalisme, par une déviance qui consiste à monter des œuvres pour les rendre lisibles et efficaces. Maeterlinck constitue un contrepoint très fort par rapport à ce que le théâtre propose aujourd'hui.              
Pierre Lesquelen

La mise en scène de Daniel Jeanneteau est à la fois contemporaine et conforme à l'esprit de la création de Maeterlinck, explique Pierre Lesquelen

La scénographie consiste en deux plateaux gris qui flottent, un dans la nuit sombre du lointain, et un devant la scène. C'est comme ça que les spectateurs avaient déjà décrit la scénographie de Maeterlinck à son époque. Ce qui y extrêmement beau est que le centre du plateau, qui est souvent l'endroit où les chanteurs s'exposent et jouent, est ici un trou noir. Cela crée un champ magnétique très fort au sein-même du plateau. Cela décentre cet espace spectaculaire d'exposition. C'est un bel hommage au théâtre anti-spectaculaire de Maeterlinck.              
Pierre Lesquelen

Ce qui fait l'intérêt des textes symbolistes, pour Pierre Lesquelen, est qu'ils n'ont pas d'écho direct avec le contemporain et proviennent plutôt du désir de nourrir des gestes artistiques. La mise en scène de Jeanneteau de la pièce Les Aveugles, par exemple, est radicale : les voix et les corps sont à peine perceptibles par le public. 

Les mises en scènes récentes des textes de Maeterlinck montrent également un intérêt particulier pour les personnages féminins, explique Pierre Lesquelen. Par exemple, Richard Brunel a monté en 2021 Mélisande et non pas Pelléas et Mélisande, avec la comédienne Judith Chemla. 

Maeterlinck fait exister le mystère féminin sans l'expliquer, en lui donnant une place extrêmement forte sur le plateau. La mise en scène de Jeanneteau parle de Mélisande comme un principe vital qui vient déranger une société masculine. Dans la pièce, le comportement de Mélisande est toujours sur-expliqué par les hommes alors qu'elle échappe à cette grille de lecture réifiante. S'il y a un écho avec le contemporain, c'est la puissance que cette œuvre peut accorder à une corporéité féminine.          
Pierre Lesquelen

Pierre Lesquelen travaille sur une thèse portant sur des auteurs contemporains qui présentent des parentés avec l'esthétique symbolistes. Ce sont notamment les Norvégiens Peter Handke, Arne Lygre, Jon Fosse , mais aussi des Français Julien Gaillard et Marie Ndiaye qui font une entorse au régime dominant de la clarté en proposant un théâtre où la parole et le pouvoir du spectaculaire sont ébranlés.  

Ce regain d'intérêt pour le symbolisme existe aussi au sein du public : la mise en scène de Julie Duclos d'un texte de Maeterlinck au Festival d'Avignon a suscité un engouement majeur. Ce spectacle avait la particularité de conjuguer théâtre et cinéma en utilisant la vidéo non pas comme médium monstratif et exhibitionniste, explique Pierre Lesquelen, mais faisant exister le mystère des personnages. Ainsi, la mise en scène a su garder intact l'esprit de Maeterlinck, malgré l'utilisation de la vidéo. 

Il y a eu un réel engouement critique pour ce spectacle, mais cela reste assez relatif : des gens persistent à dire qu'ils s'ennuient beaucoup en regardant un spectacle de Maeterlinck. C'est plutôt positif, car cela montre que cet auteur n'a pas été dénaturé par une esthétique plus plaisante, plus efficace et compréhensible, qu'il résiste encore à une figure d'écrivain populaire.        
Pierre Lesquelen

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
  • Chercheur en études théâtrales à l'Université Sorbonne Nouvelle et dramaturge

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......