LE DIRECT
Marc Lainé et Stephan Zimmerli devant un des dessins de ce dernier, pour le premier volet de la trilogie "Sous nos yeux".

A Valence, une réalité parallèle se dessine dans les rues de la ville

7 min
À retrouver dans l'émission

Une des missions des structures culturelles publiques est d’être au plus près des habitants de son territoire. Marc Lainé, scénographe et directeur de la Comédie de Valence, explique au micro de Marie Sorbier comment il y répond en investissant tout l’été les rues de la ville.

Marc Lainé et Stephan Zimmerli devant un des dessins de ce dernier, pour le premier volet de la trilogie "Sous nos yeux".
Marc Lainé et Stephan Zimmerli devant un des dessins de ce dernier, pour le premier volet de la trilogie "Sous nos yeux". Crédits : Christophe Raynaud de Lage

Affaire en cours poursuit son tour de France des structures culturelles à Valence où se déroule durant tout l'été l'événement Sous nos yeux, une trilogie fantastique (1), organisé par la Comédie Valence. Son directeur, le scénographe Marc Lainé, revient au micro de Marie Sorbier sur ce projet qui investit les rues de la ville depuis le 25 juin, et jusqu'au 30 septembre. 

Conçu pendant la saison 2019-2020 à Valence, le projet Sous nos yeux est avant tout une histoire conçue et écrite par des écrivains amateurs de la ville et Marc Lainé. Un travail collaboratif qui a mené à la création de ce récit fantastique de la disparition quasi-surnaturelle d'un ancien chanteur, Lucas Malaurie, survenue un 27 juin 2019. En partant de cette intrigue, le directeur de la Comédie de Valence a proposé à des écrivains amateurs de participer à un jeu de rôle, dans lequel chacun s'inventerait un double fictionnel qui aurait témoigné du passage de Lucas Malaurie avant sa mystérieuse disparition. Après plusieurs réunions, ces écrivains et Marc Lainé ont choisi divers lieux de Valence où leurs doubles auraient pu apercevoir le fameux disparu. 

Je leur ai demandé d'inventer les histoires et témoignages les plus abracadabrants qui soient. Après avoir recueilli ces textes, l'enjeu a été de construire une intrigue policière cohérente, qui puisse tenir le lecteur en haleine. Nous avons progressivement basculé vers le fantastique, supposant que Lucas Malaurie avait disparu dans une réalité parallèle. Ce travail a été passionnant.            
Marc Lainé

Le dessinateur Stephan Zimmerli, artiste associé à la Comédie de Valence, a illustré cette nouvelle fantastique. Plutôt que de rassembler ses dessins dans un livre, Marc Lainé a décidé de les afficher dans les rues de ville. Une manière de faire correspondre le fond et la forme, et de superposer à Valence une ville dessinée et fictionnelle, celle où Lucas Malaurie aurait erré avant de disparaître. 

Les scènes et centre dramatiques nationaux sont parfois critiqués pour leur déconnexion par rapport au territoire où ils se situent. Pour Marc Lainé, réinvestir les rues de Valence avec un projet artistique pensé pour elles est une façon de porter hors les murs la mission d'un théâtre public qui consiste à faire redécouvrir, via la création, un territoire. Sous nos yeux est né alors même que le directeur de la Comédie de Valence venait d'y prendre ses fonctions, désirant aller à la rencontre des habitants de la ville.

En tant qu'artiste, plutôt que de mener des ateliers, j'ai toujours tenu à inventer des oeuvres collaboratives et participatives. Cela me permettait d'aller au bout d'un geste artistique complet et de produire un objet que je pouvais inscrire à mon répertoire de création. Je faisais aussi le pari qu'il serait gratifiant pour les participants de vivre une expérience de création. En arrivant à la direction du CDN de Valence, il était important pour moi de proposer aux habitants du territoire de participer à cette oeuvre borgésienne, qui se développe dans un labyrinthe urbain.            
Marc Lainé

Sous nos yeux est le premier volet d'une trilogie mettant en scène le personnage de Lucas Malaurie. Pensé au long cours, ce projet résonne particulièrement avec le contexte de la crise sanitaire. Si les restrictions l'ont empêché de se développer aussi vite que Marc Lainé l'aurait souhaité, le fait qu'il investisse l'espace public l'a libéré de nombreuses contraintes, tout en permettant aux équipes de la Comédie de Valence de travailler avec leurs publics. 

C'est aussi un projet politique. Pendant la pandémie, nous avons été prisonniers du numérique et il a rarement été évoqué que la lecture pouvait être une première échappatoire. Je trouvais ça beau, après cette crise, de proposer au public de prendre deux heures de leur vie pour à la fois se promener et lire une histoire.            
Marc Lainé

En tant que scénographe, Marc Lainé porte une attention particulière aux images. A l'âge de 19 ans, il rencontre le dessinateur Stephan Zimmerli à l'Ecole nationale supérieure des arts décoratifs.  

C'est un collaborateur hors pair. Il y a une fluidité dans nos échanges et dans notre processus de travail qui fait que je ne pourrais pas me passer de lui. C'est un artiste touche-à-tout merveilleux. Il est dessinateur, mais aussi architecte (il a été collaborateur du grand architecte Peter Zumthor) et musicien (en tant que guitariste et bassiste du groupe Moriarty). Il incarne le projet que je porte pour la Comédie de Valence comme lieu de création trandisciplinaire.            
Marc Lainé

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......