LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La poète Louise Glück a été primée de nombreuses fois aux Etats-Unis, ici en 2014 à New York City.

Le prix Nobel de littérature, prix de l'universel

9 min
À retrouver dans l'émission

Le prix Nobel de littérature 2020 a été décerné jeudi 8 octobre à la poète américaine Louise Glück. Acclamée depuis longtemps outre-Atlantique, son œuvre reste très peu traduite en France. Une situation que le Nobel va transformer, nous dit Jérôme Meizoz, professeur de littérature.

La poète Louise Glück a été primée de nombreuses fois aux Etats-Unis, ici en 2014 à New York City.
La poète Louise Glück a été primée de nombreuses fois aux Etats-Unis, ici en 2014 à New York City. Crédits : Robin Marchant - AFP

Professeure d'anglais à Yale University, Louise Glück a aujourd'hui publié 12 ouvrages de poésie qui lui ont valu de nombreux prix, dont le prix Pulitzer en 1993, et de remporter jeudi 8 octobre 2020 le très convoité prix Nobel de littérature. Un choix inattendu qui couronne une œuvre poétique entamée à la fin des années 1960 et très faiblement traduite dans les pays d'Europe, à l'exception de quelques poèmes traduits dans certaines revues. 

Pour revenir sur la lauréate mais aussi sur les enjeux et la signification du prix Nobel de littérature à l'époque 2020, nous interrogeons le professeur de littérature à l'Université de Lausanne Jérôme Meizoz, spécialiste du marketing littéraire (avec un ouvrage Faire l'auteur en régime néolibéral. Rudiments en marketing littéraire paru chez Slatkine Erudition en juin 2020).

Le poète Jean Grosjean dit : C'est devenir une chose que d'être quelqu'un pour tout le monde. Le cas de Louise Glück ?

Ca doit être un immense choc pour elle d'être propulsée par cette attribution à un niveau de consécration mondial. La particularité du prix Nobel est d'être un prix de l'universel : quasiment le seul prix ayant la prétention à la consécration mondiale.                
Jérôme Meizoz

Le prix Nobel de littérature est-il un ingrédient du marketing littéraire ?

Les techniques de marketing appliquées à l'édition visent à produire de manière presque industrielle des succès de librairie, et concernent donc toute une catégorie d'ouvrages en très grande production. Le prix Nobel reste une forme de sélection différente. C'est la consécration mondiale d'un auteur ou d'une autrice qui est déjà reconnu.e dans le circuit littéraire. Le Nobel vient confirmer cette valeur générale.                
Jérôme Meizoz

Distinguer une poète, un signe encourageant pour la reconnaissance de la pluralité des genres littéraires ?

Consacrer une poétesse, c'est affirmer l'intérêt et la valeur de genres comme la poésie à la faveur du grand public ou à la vente de livres. Cette attribution est faite à une femme qui appartient à une grande nation littéraire dotée d'une très grande langue. C'est typique du Nobel, qui a sur-consacré au cours de ses 113 années d'existence des œuvres venant des grandes nations littéraires.                
Jérôme Meizoz

Ce prix permettra-t-il une traduction dans plusieurs langues de la poésie de Louise Glück ?

Non seulement la permettre, mais la générer très rapidement. Le Nobel a immédiatement un effet éditorial et économique, étant toujours suivi de traductions dans de nombreuses langues. En France, il y a seulement quelques poèmes de Glück qui ont été traduits dans des revues. Mais comme il n'y a pas de volumes complets, ça va être la foire d'empoigne chez les éditeurs pour acquérir les droits et traduire rapidement. Dès le printemps prochaines, on aura probablement des textes traduits.                
Jérôme Meizoz

L'œuvre de Louise Glück semble plus éloignée de l'actualité que celle d'autres écrivains pressentis pour ce prix. Est-ce délibéré ?

On peut imaginer que c'est un choix d'autonomie. Choisir quelqu'un d'une valeur très haute et estimée, indépendamment de son lien avec l'actualité. Mais il ne faut pas oublier que Louise Glück est une femme et que le Nobel a notablement peu consacré les femmes (seize en tout sur les 113 prix décernés). C'est peut-être une volonté de rétablir l'équilibre.              
Jérôme Meizoz

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
  • professeur associé de littérature à l'Université de Lausanne
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......