LE DIRECT
Photographie de La Métive, un lieu de résidence de création artistique pluridisciplinaire implanté à Moutier-d'Ahun, en Creuse, région Nouvelle-Aquitaine.

"À La Métive, on accueille plus d'artistes qu'il n'y a d'habitants dans le village"

8 min
À retrouver dans l'émission

Nous poursuivons notre tour de France des lieux culturels fermés au public mais toujours actifs avec ce soir, en Creuse, La Métive. La directrice artistique Aurore Claverie nous explique les enjeux d’un lieu de résidence et de création artistique en territoire rural.

Photographie de La Métive, un lieu de résidence de création artistique pluridisciplinaire implanté à Moutier-d'Ahun, en Creuse, région Nouvelle-Aquitaine.
Photographie de La Métive, un lieu de résidence de création artistique pluridisciplinaire implanté à Moutier-d'Ahun, en Creuse, région Nouvelle-Aquitaine. Crédits : Aurore Claverie

A la fois maison et espace de travail, La Métive est un lieu de résidence de création artistique pluridisciplinaire qui accueille toute l'année des artistes, des auteurs, des chercheurs, mais aussi toutes personnes qui souhaitent avoir du temps pour réfléchir, pour penser et pour rencontrer. Ouvert à tout le monde, ce laboratoire artistique a également de nombreux partenaires tels que l'État, la région, le département et la communauté de communes grâce auxquelles il accompagne la création et rémunère les artistes. 

On accueille n'importe qui car je pense que c'est très important que les personnes se rencontrent et que les lieux d'art ne soient pas fermés sur l'art. Il faut resituer que Moutier-d'Ahun est un village de 130 habitants, en Creuse, un département où il y a moins de 120.000 habitants. C'est assez joli de se dire qu'à La Métive, on accueille plus d'artistes et de personnes qu'il n'y a d'habitants dans le village. C'est important d'ouvrir le plus possible. Je pense que les humains ont besoin de ça en ce moment.              
Aurore Claverie

La rencontre est un moteur autant qu’une valeur inscrite au cœur de l’ADN de La Métive. En plus des artistes, chercheurs et universitaires tournent autour du lieu. La porosité entre tous ces métiers différents et ces façons de vivre différentes participe de la spécificité du projet. 

Je crois de plus en plus que ce qu'on doit défendre, c'est la question de la recherche pure, c'est à dire de permettre à quelqu'un de ne pas avoir de projet, mais d'être invité quand même. De peut être avoir juste une intuition et le choix d'en faire part ou pas. On peut très bien savoir ce qu'a fait un artiste en regardant le travail qu'il a déjà fait et on peut très bien décider de lui laisser du temps pour réfléchir à ce qu'il veut faire.            
Je pense que les lieux de création ont un rôle important à jouer ici, de laisser du temps, parce que là, on va tous avoir besoin de temps pour faire en sorte que les choses ne rouvrent pas pour rouvrir, mais rouvrent pour rouvrir quelque chose dans le monde et quelque chose entre les humains.              
Aurore Claverie

Lieu culturel assez imposant dans un territoire rural, La Métive est toutefois un projet vivant qui s'est construit avec les habitants et qui ne cesse d'évoluer avec eux. Le projet, loin des seuls bureaux, s'écrit également avec les bébés, avec les résidents des EPAD et toutes les personnes rencontrées. Aujourd'hui véritable catalyseur social et artistique à la fois, La Métive est ainsi parvenue à installer des liens forts entre les habitants du village et les artistes qui y viennent en résidence. Depuis un an, ces dynamiques sont d'autant plus importantes au regard de la fermeture du restaurant du village qui était un lieu important de rencontres. Le fait qu'il y ait tout le temps du monde à La Métive permet ainsi à certains des habitants du village d'avoir toujours quelqu'un avec qui échanger. 

De la même façon, les sorties de résidences y sont également primordiales pour que le grand public qui passe par là puisse découvrir ce qui se passe avant qu'un spectacle soit terminé. Ces moments d'échanges avec les artistes sont parfois déterminants pour leur création. En témoigne la dernière sortie de résidence qui avait pour invité Yacine Sif El Islam et son très beau projet intitulé « Sola Gratia ». Pour l'occasion, La Métive avait invité le collectif LGBT qui vient de se créer pour la première fois en Creuse.

Dès qu'on a fait des sorties de résidence, on n'a même pas eu besoin de le dire. Les gens étaient là.              
Aurore Claverie

A l’échelle rurale s’ajoute également celle de l’internationale car La Métive attire des curieux et des artistes du monde entier. Après avoir veillé depuis trois ans à réancrer La Métive à Moutier-d'Ahun et à renforcer des liens de proximité, Aurore Claverie et son équipe travaillent désormais sur une ouverture vers l'international. Se posent ainsi à eux les problématiques des artistes qui ne peuvent pas créer dans leur pays et de tous ceux qui aimeraient être là mais dont la situation administrative ne leur permet pas. L’accueil d’artistes en exil devrait ainsi être bientôt à l’ordre du jour. 

Un lieu de création doit aussi prendre en compte les problèmes de société. Nous, on se bat au quotidien contre les frontières, que ce soient des frontières géopolitiques ou des frontières que les humains s'inventent tout seul entre eux. Je pense que ça aussi, c'est un endroit de la création d'artistes que l'on doit soutenir. Aurore Claverie

Je préfère penser La Métive comme un lieu dans le monde, à l'échelle du monde, qui a ses singularités comme n'importe quel endroit.              
Aurore Claverie

Pour visiter le site de La Métive, cliquez ici

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......