LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Festival Viva Villa

Résidences d'artistes : confinés volontaires ?

9 min
À retrouver dans l'émission

Dans le cadre du partenariat France Culture avec la Semaine d’art à Avignon et du festival Viva Villa ! à la Collection Lambert, nous parlons avec Sara Vitacca, docteure en histoire de l’art, des résidences des artistes français à l’étranger.

Le Festival Viva Villa
Le Festival Viva Villa

Dans le cadre de la semaine d’art en Avignon qui se poursuit jusqu’au 31 octobre 2020, le Festival Viva Villa ! a ouvert ses portes ce week-end à la Collection Lambert. Artistes et chercheurs issus des trois grandes résidences françaises à l’étranger, Casa de Velazquez à Madrid, Villa Kujoyama à Kyoto et la Villa Médicis à Rome, proposent une exposition ou plutôt un laboratoire multiforme où se côtoient arts plastiques,  photographie, compositions musicales, cinéma, performances et littérature.
A cette occasion, Sara Vitacca, docteure en histoire de l’art et ancienne pensionnaire de la Villa Médicis, nous explique en quoi une résidence nourrit ou modifie le rapport du chercheur à l’histoire de l’art. 

A la différence des bourses et recherches, on est vraiment immergé et mis en contact avec des créateurs dans une résidence d'artiste. Pour un chercheur, c'est inédit et très important de faire dialoguer l'histoire de l'art avec d'autres disciplines de la création vivante. C'est une expérience qui amène à collaborer avec des artistes, de manière tout à fait spontanée.          
Sara Vitacca

Les témoignages laissés par les pensionnaires et Ingres lui-même alors directeur de la Villa Médicis racontent la peur et la crainte de la contagion puis l’effroi de l’épidémie de choléra qui s’abat sur Rome. L'installation Sara Vitacca qui ouvre l’exposition à Avignon retrace cette histoire par des textes de pensionnaires parfois oubliés et un trombinoscope d’époque…. Est-ce qu’un artiste, un écrivain ou un chercheur en résidence est un confiné volontaire ? Pourquoi ce besoin de se retirer du monde ? 

Au moment où on s'est trouvé tous confinés à la Villa Médicis, je me suis demandé si d'autres pensionnaires avant nous avaient vécu cette expérience. J'ai découvert qu'en 1837, une épidémie de choléra avait éclaté dans Rome, et que les pensionnaires de la Villa Médicis s'y étaient trouvés confinés pendant quelques mois. J'ai été fascinée par cette histoire et ai essayé de la reconstruire. L'écho était flagrant : l'épidémie et les réactions à elle se déroulent de façon très similaire. De la peur, de l'angoisse, de l'inquiétude, mais aussi parfois une sorte d'oisiveté relaxante.          
Sara Vitacca

L’exposition "Les vies minuscules" du festival Vila Villa est à voir à la Collection Lambert jusqu’au 10 janvier 2021.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......