LE DIRECT
En Islande, rares sont les habitants qui se risqueraient à offenser les forces de la nature en affirmant que les elfes et les créatures magiques n’existent pas. Auteur : Heritage Images Copyright : Getty

"En Islande, on va chez le médium comme on va chez le dentiste"

8 min
À retrouver dans l'émission

Suite à la publication au Seuil de son enquête sur les croyances elfiques du peuple islandais, intitulée "Guide du pourquoi pas ?", la docteure en arts plastiques Stéphanie Solinas analyse comment notre lien à l’irrationnel modèle notre rapport au monde.

En Islande, rares sont les habitants qui se risqueraient à offenser les forces de la nature en affirmant que les elfes et les créatures magiques n’existent pas. Auteur : Heritage Images Copyright : Getty
En Islande, rares sont les habitants qui se risqueraient à offenser les forces de la nature en affirmant que les elfes et les créatures magiques n’existent pas. Auteur : Heritage Images Copyright : Getty Crédits : Getty

Dans son ouvrage Guide du pourquoi pas ? paru au Seuil en octobre 2020, la plasticienne et docteure en arts plastiques Stéphanie Solinas affirme que 59% des Islandais croient aux elfes. A travers différentes enquêtes, elle rapporte des propos révélateurs du besoin de croyance propre à chaque communauté, et étudie notre lien à l'irrationnel, quelque peu dénigré par d'autres sociétés. Plaçant son analyse sous l'égide de Jean-Martin Charcot, un des fondateurs de la neurologie et de la neuropsychiatrie, la chercheuse explique au micro de Marie Sorbier dans quelle mesure notre santé mentale a besoin de porosités avec d'autres réalités.

C'est par Charcot que je suis entrée dans ce travail. Un jour sur le port de Reykjavik, j'ai vu un panneau qui mentionnait le naufrage du bateau du fils de Charcot, le Pourquoi pas, en 1936 au large de l'Islande. Le nom de ce bateau a tout de suite résonné avec ma position par rapport à la possibilité de l'existence de ces mondes invisibles. J'ai arpenté un territoire physique pour questionner un territoire mental, comme Jean-Martin Charcot qui fut le premier explorateur du cerveau.                              
Stéphanie Solinas

Pour mener son enquête, Stéphanie Solinas s'est entretenue avec des artistes, des scientifiques et des médiums. 

Tout mon travail en tant qu'artiste est traversé par une question simple : qui sommes-nous ? Nous avons une réalité physique tangible, observable et objective, mais nous sommes aussi nos croyances, nos disparus, notre mémoire, notre spiritualité - des éléments beaucoup moins tangibles.                                  
Stéphanie Solinas

Parcourant l'Islande, mais aussi l'Italie et la côte ouest des Etats-Unis, l'auteure du Guide du pourquoi pas ? étudie la dualité de la réalité humaine en fonction de l'histoire de chaque territoire où elle enquête. 

En Islande, par exemple on va chez le médium comme on va chez le dentiste. Il y a une simplicité de la parole autour de ces réalités cachées, qui fait qu'elles affleurent et sont saisissables. Elles font partie de la réalité islandaise.                                  
Stéphanie Solinas

Ainsi, si on lui répond par la négative lorsqu'elle demande à un Islandais s'il croit aux elfes, on lui soutient néanmoins qu'il faudra faire dévier une route afin d'éviter qu'elle passe là où vivent les elfes, ce qui aurait des conséquences néfastes.

Dans cet exemple amusant, qui change potentiellement un territoire, il nous est dit très simplement que l'on peut accepter différentes réalités, que la vérité peut être multiple et que dans cette multiplicité, les choses peuvent bien se passer. On ne croit pas aux elfes, mais on peut déplacer une route si certains y croient. On essaye d'oeuvrer ensemble à un monde mutuellement compréhensible, malgré des logiques parfois conflictuelles.                                
Stéphanie Solinas

Un immense travail d'organisation des paroles que Stéphanie Solinas a recueillies afin de les transformer en ce qu'elle appelle des randonnées cérébrales.

Ce sont treize excursions qui nous permettent d'avancer dans treize idées qui appartiennent à l'invisible de l'identité islandaise, et que j'arpente à travers les voix de mes différents interlocuteurs.                                
Stéphanie Solinas

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......