LE DIRECT
Le webtoon, nouvelle forme de BD dédiée aux smartphones.

Le webtoon, la BD qui "sort du carcan de la page"

6 min
À retrouver dans l'émission

Alors que le phénomène des "webtoons", ces bandes dessinées conçues pour la lecture sur smartphone, se développe en France, Philippe Paolucci, spécialiste des webtoons, revient au micro de Marie Sorbier sur les particularités de ce nouveau format.

Le webtoon, nouvelle forme de BD dédiée aux smartphones.
Le webtoon, nouvelle forme de BD dédiée aux smartphones. Crédits : Romain Dézèque - Maxppp

Au micro de Marie Sorbier, Philippe Paolucci, spécialiste des webtoons, décrypte le nouveau phénomène éditorial que constitue ce format de bande dessinée adapté aux écrans.

Les webtoons sont des bandes dessinées nées en Corée du Sud qui sont conçues exclusivement pour la lecture sur écran (smartphone, tablette, ordinateur). Il s'agit d'une série d'images que le lecteur fait défiler de haut en bas sur son écran, de la même manière qu'on lit une page web classique. 

C'est par ce mode de lecture défilant que le webtoon se distingue de la bande dessinée traditionnelle. On sort du carcan de la page, on peut faire défiler l'écran à l'infini et les vignettes peuvent s'étirer sur une plus grande surface qu'avec une oeuvre papier.          
Philippe Paolucci

Dans quelle mesure le fait de créer des histoires pour qu'elles soient lues en "scrollant" change-t-il la structure des récits, et la manière dont ils sont perçus par le lecteur ? 

Quand on fait défiler une vignette, on ne sait jamais où elle va s'arrêter, et on ne sait jamais vraiment ce qu'il va se passer. L'écran cache une partie de la bande dessinée, alors que sur une page papier, on peut voir toutes les vignettes qui sont sur la surface du papier. Un effet de surprise se met en place dans ce mode de lecture défilant.          
Philippe Paolucci

En France, où l'attachement au papier est encore particulièrement fort, explique Philippe Paolucci, certains webtoons font également l'objet d'une adaptation papier.

Il y a encore en France cette idée que les lecteurs sont réfractaires au numérique et aiment aller feuilleter des bandes dessinées en librairies. Néanmoins, les webtoons ont beaucoup plus de succès sur les plateformes numériques, on verra bien si les adaptations papier perdureront. Dans tous les cas, ce n'est pas du tout le même objet ni la même expérience de lecture.          
Philippe Paolucci

L'univers des webtoons est aussi varié que celui des mangas. Une offre très diversifiée qui répond à tous les goûts : horreur, sport, histoires d'amour... La France s'empare progressivement de ce phénomène avec le développement de plateformes numériques mises en place par des éditeurs de bande dessinée. Comment expliquer un tel engouement ?

Le webtoon n'est pas nouveau en France, précise Philippe Paolucci. Dès 2006, les éditions Casterman avaient lancé une collection spécialisée dans les manhwa (bandes dessinées sud-coréennes), et en 2011 l'éditeur Clair de lune publiait des webtoons sur papier. La même année apparaît la plateforme Delitoon, à travers laquelle le webtoon dans sa version numérique connaît un réel succès en France.

Pendant longtemps en France, le modèle de la bande dessinée en ligne était le blog BD, qui ne laissait pas forcément de place pour autre chose. Cependant, l'offre web française était en stagnation depuis un certain temps, et on s'est donc intéressé à ce qui se passait en Asie, notamment en Corée du Sud.          
Philippe Paolucci

Si le lectorat des webtoons n'est pas encore cartographié, Philippe Paolucci estime qu'il ressemble à celui des mangas, étant donné que les aspects narratifs, esthétiques et thématiques des webtoons s'apparentent particulièrement à ceux des mangas. Une différence majeure, cependant, est que le numérique permet d'ajouter aux webtoons des effets visuels et sonores qui s'ajoutent à la simple lecture, venant surprendre les yeux et les oreilles du lecteur. 

Quand on compare ces webtoons avec leurs adaptations papier, on constate qu'on ne peut évidemment pas transposer ces différents effets. Plus les auteurs les utiliseront, plus la transposition des webtoons posera problème.          
Philippe Paolucci

Outre le webtoon à succès Lastman, également disponible en version papier, crée par Balak, Sanlaville et Vivès, peu de créations françaises existent sur le terrain des webtoons. Pourtant, lorsque la plateforme Delitoon se crée en 2011, elle ne publie que des auteurs français. Ne rencontrant pas un grand succès, la plateforme change de ligne éditoriale. Résultat : depuis 2016, elle publie une majorité d'auteurs sud-coréens. 

Les Français ont eu du mal à s'approprier le format webtoon car ils faisaient des planches numérisées, ce qui donnait des planches sur écran, mais pas cet étagement de vignettes qu'on peut faire défiler.          
Philippe Paolucci

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
  • Enseignant, docteur en Sciences de l’Information et de la Communication

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......