LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Rassemblement devant le théâtre de l'Atelier, en protestation contre le report de la réouverture des lieux culturels.

Théâtre privé : "L'incertitude nous a tués"

7 min
À retrouver dans l'émission

Alors que le monde du spectacle vivant pensait rouvrir ses salles ce 15 décembre, Marc Lesage, directeur du Théâtre de l'Atelier à Paris, témoigne de la situation du théâtre privé et et de la manière dont il survit à la crise sanitaire.

Rassemblement devant le théâtre de l'Atelier, en protestation contre le report de la réouverture des lieux culturels.
Rassemblement devant le théâtre de l'Atelier, en protestation contre le report de la réouverture des lieux culturels. Crédits : Martin Bureau - AFP

Le monde de la culture s'est mobilisé le 15 décembre 2020 pour protester contre la décision gouvernementale de ne pas rouvrir les lieux culturels. Après avoir interrogé un directeur d'institution publique, Affaire en cours se penche sur le cas des théâtres privés avec Marc Lesage, directeur du Théâtre de l'Atelier. Au micro de Marie Sorbier, il réagit au report d'une ouverture très espérée et explique comment un théâtre privé peut vivre sans jouer. 

C'est plus une question de survie que de vie. Neuf mois de fermeture pour un théâtre privé comme pour un théâtre public, les conséquences sont très lourdes, même si on ne peut nier les mesures qui ont été prises pour atténuer la douleur et accompagner la déchéance de nos lieux.              
Marc Lesage

Un stop and go permanent 

Au mois de mars, j'étais presque partisan pour la fermeture des lieux de théâtre, alors que d'ordinaire je me suis toujours battu pour qu'on joue quoiqu'il arrive, pensant qu'on était dans une crise qui n'allait pas se résoudre en quelques semaines. Ce qui s'est passé a été l'inverse : un stop and go permanent, une incertitude affichée ostensiblement par le gouvernement, et qu'il a presque utilisée. C'est ça qui nous a tués, qui nous a achevés.            
Marc Lesage

Se préparant à rouvrir leurs portes au public dès le 15 décembre, les théâtres privés ont engagé de nombreux frais liés à la communication et à la réouverture des billetteries, en plus de tous les coûts de la production théâtrale (répétitions, montages techniques,...).

Certes, le gouvernement nous avait prévenu que la réouverture dépendrait du nombre de contaminations quotidienne. Si on y réfléchit, on se dit que c'était un chiffre inatteignable. C'est une mesure stupide, qui nous a tués. On sort de périodes extrêmement douloureuses, même avant le Covid : la crise des gilets jaunes, les conséquences de la canicule, les grèves de décembre 2019 et janvier 2020. Tout cela avait déjà beaucoup fragilisé le théâtre privé. Ce retour du bâton du 15 décembre fait encore plus de mal.            
Marc Lesage

"Être le plus inventif possible"

Particulièrement fragilisé par son statut, le Théâtre de l'Atelier a décidé de basculer vers la production audiovisuelle avec deux pièces de théâtre filmées en partenariat avec France Télévisions. 

Ça nous a donné un peu de courage, un peu d'envie et d'énergie pour continuer. Ça a amené aussi quelques moyens pour subsister. Mais la situation actuelle est tellement confuse et épuisante, que c'est évident qu'elle invite à la colère et au ressentiment.            
Marc Lesage

A la différence du premier confinement en France, le deuxième a vu l'autorisation des répétitions pour les théâtres, qui ont ainsi pu maintenir une vie en interne, à défaut de pouvoir faire des représentations. De la même façon, Cyrano, le projet de pièce de théâtre filmée du Théâtre de l'Atelier, réalisé par Jacques Weber, devient un moyen de faire perdurer le théâtre malgré tout.

Ce n'est pas le théâtre, c'est autre chose, mais c'est une façon de le faire vivre ailleurs. C'est aussi une aventure qui permet d'élargir les publics et de voir le théâtre autrement, sans avoir la prétention de le remplacer.        
Marc Lesage

L'idée est venue d'une discussion avec le réalisateur Jacques Weber en référence à un film de Louis Malle qui m'a beaucoup marqué : Vanya, 42ème rue. Ce film évoque la magie, la fragilité et la sincérité du théâtre. C'est vers cette démarche que nous voulons aller, en la poussant dans un dépouillement extrême : une sorte de dernière répétition, sans décors ni costumes. Tout repose sur le jeu d'acteur, avec des plans très serrés qu'on ne peut avoir normalement au théâtre. Marc Lesage

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Au moyen de la vidéo, c'est un autre regard sur le théâtre qui se développe, où certains aspects du texte qui parfois échappent au public d'une salle deviennent plus apparents. 

On sent une autre finesse du texte, et on en fait l'expérience avec Cyrano. Ce qui est curieux, c'est que Cyrano est l'anti-projet. C'est un personnage et une intrigue bien plus complexe qu'on ne le suppose. La pièce a des ressorts dramaturgiques extraordinaires et grâce aux plans rapprochés, on voit presque l'intérieur de Cyrano.      
Marc Lesage

Le directeur du Théâtre de l'Atelier espère pouvoir renouveler ce type de production, qui permettent selon lui une redécouverte des oeuvres à travers laquelle le public peut décoder de plus près le fonctionnement même d'une représentation théâtrale.

Il y a comme une introspection dans le jeu de l'acteur, un côté technique où l'on se demande comment il fait pour arriver à telle émotion, à telle perception du moment.      
Marc Lesage

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......