LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Revue culturelle "La nuit."

"En France, l'État ne subventionne pas la presse culturelle papier"

6 min
À retrouver dans l'émission

Qu’est ce qu’une revue culturelle indépendante? Alexandre Curnier, fondateur de NOTO et du journal « La nuit » et Gwenael Porte qui en signe l’identité graphique reviennent sur les enjeux et les difficultés de diffusion d’une revue culturelle indépendante.

Revue culturelle "La nuit."
Revue culturelle "La nuit." Crédits : Crédits : La nuit.

L’Etat français n’accompagne pas les revues culturelles et indépendantes. En effet, en France, la presse est accompagnée pour la pluralité de l’information, et l’Etat ne subventionne pas la presse culturelle papier. Toute la presse culturelle qui existe en dehors de la presse d’information politique et générale, n’est pas accompagnée par le Ministère de la Culture et de la communication. Les revues indépendantes se financent donc avec les lecteurs, les abonnés qui sont tenus à bout de bras, selon Alexandre Curnier. Pourtant, dans le paysage français, les revues indépendantes sont nombreuses à investir, à innover dans de nouveaux formats, y compris de diffusions pour avoir des lecteurs.

Les revues sont diffusées grâce aux réseaux de libraires qui soutiennent les revues culturelles et indépendantes car il est difficile pour elles d’accéder aux kiosques. Ici se pose la question de la pluralité de la presse ; mais c’est aussi une question de volume sur lequel les diffuseurs et distributeurs vivent d’après Alexandre Curnier. En effet, pour de petits indépendants il n’y a pas les mêmes volumes disponibles pour pouvoir accéder aux kiosques par exemple. La revue culturelle NOTO existe grâce aux libraires qui ont fait confiance et ont acceptés de la diffuser.

On avait vraiment l'ambition au départ d'être dans les kiosques et on s'est retrouvés devant l'incapacité de pouvoir y être et ce sont les libraires qui nous ont sauvés. On pense à la librairie "Compagnie" à Paris, qui nous a tout de suite réservée une belle place, mais aussi un libraire dans l'Allier qui va en vélo cargo avec ses livres et ses conseils, voir ses lecteurs, et qui soutient "La nuit depuis le début.

Que ce soit dans NOTO ou dans "La nuit", Alexandre Curnier et Gwenael Porte laissent la place aux penseurs et leur donnent l'espace nécessaire à la réflexion. 

Quand un projet de revue, de journal papier est lancé, c'est en réaction  ; en étant armé d’une conviction, en étant engagé, selon Alexandre Curnier. L’idée est de donner la parole dans une zone protégée. "La nuit" offre un grand entretien de dix pages, et il n’y a que l’indépendance qui permet de le faire.

La quatrième édition du journal "La nuit " sort cette semaine et consacre son grand entretien à la question du travail, avec notamment la pensée de la philosophe Dominique Méda. 

Je pense que l'on a choisi ce titre parce que la nuit est un moment, un espace particulier où les choses ralentissent. On avait vraiment besoin de ce moment de ralentissement, et un moment aussi où la parole peut être libre et où on peut  écouter. Ce sentiment d’écouter est vraiment ce qui fait le sel de "La nuit" parce qu'on offre ces dix pages où l'on prend le temps d'essayer de faire le tour d'un sujet contemporain ou d'actualité. Gwenael Porte

"La nuit" devient un espace non saturé de polémiques, une zone qui offre des pistes d'argumentation.

Le choix des penseurs et des philosophes intervenant dans "La nuit" est le fruit d’une longue discussion ; c’est un échange d’un mois avec l’invité car ce sont des questions qui nécessitent du temps pour vérifier ce qui est dit, pour la prise de notes, pour l’élaboration d’un corpus. Les personnalités sont des historiens, des philosophes qui ont peu la parole. Ces invités vont apporter des lignes de réflexion et vont permettre à la revue d’aller voir un peu plus loin. Il n’y a pas de personnes engagées politiquement, ce n’est pas l’objectif. La revue "La nuit" recherche davantage la parole universitaire qui est peu présente et pourtant nécessaire dans le champ culturel, dans une revue culturelle.

La revue "La nuit."
La revue "La nuit." Crédits : Crédits : La nuit.

NOTO / Belopolie / La nuit. – ÉDITEUR DE CULTURE (noto-revue.fr)

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......