LE DIRECT
David Hockney dans son atelier de Los Angeles, en 1987

Création confinée : ode à la solitude

10 min
À retrouver dans l'émission

Le peintre David Hockney a profité de son confinement pour peindre, seul et sur tablette numérique, l'arrivée du printemps en Normandie, jour après jour. Seraient-ce les conditions idéales pour la création artistiques, si tant est que de telles conditions puissent être définies ?

David Hockney dans son atelier de Los Angeles, en 1987
David Hockney dans son atelier de Los Angeles, en 1987 Crédits : Anthony Barboza - Getty

Pour le peintre britannique David Hockney, le confinement a été une expérience délectable. A l'écart de toute distraction dans la campagne normande reculée où il a élu depuis quelques mois domicile, il a pu constater l'arrivée du printemps jour après jour. Cette charmante évolution de la nature, qui a été donnée à voir dans la splendeur de son développement pour la première fois à nombre d'entre nous lors du confinement, Hockney en a tiré chaque jour une peinture. Pour capturer les lumières fugaces du clair de lune et du coucher de soleil, le peintre âgé de 83 ans procède au seul moyen d'une tablette numérique. Pour lui, ce n'est pas une révolution, mais simplement une avancée technique à intégrer à la peinture d'aujourd'hui. 

Cette prolifération d’œuvres qui donnera lieu à une exposition à Paris au mois d'octobre laisse penser que le confinement a été pour Hockney la réunion des conditions idéales pour créer. Avec le philosophe Paul Audi, nous nous demandons justement si les conditions de la création artistique peuvent être listées, énumérées, au-delà de l'évidente singularité propre à chaque artiste et à son processus. 

Dans le cadre de la création, il n'y a que des cas particuliers. La création artistique, en règle générale, sollicite ce qu'il y a de plus singulier chez l'être humain. Et évidemment, quand on parle de singularité, on ne parle que de cas particuliers. Il est difficile de faire la liste des conditions nécessaires pour créer. Néanmoins, il existe quelques invariants que l'on peut répertorier et que l'on peut étudier comme tels. Paul Audi

Quels sont donc ces invariants ? A cette question, à laquelle se sont attelés nombre de philosophes et d'artistes dans leurs écrits, Paul Audi répond avant tout que l'artiste doit pouvoir être "transporté" dans les capacités qui sont les siennes.

L'artiste doit être transporté dans ses pouvoirs. Ils ne lui sont pas disponibles à tout moment : il faut se mettre en état de créer. Il s'agit de trouver en lui une musique toute personnelle, un rythme intérieur pour pouvoir se mettre dans la disposition créatrice. Paul Audi

Se trouver dans la disposition particulière qui permet de rentrer en état de création, il semble que ce soit une situation que les conditions de vie du confinement ont favorisé. 

Pour créer quelque chose à partir de rien, il s'agit de faire place nette. Pour faire surgir quelque chose de tout à fait nouveau, il faut pouvoir faire le vide. J'imagine que dans les conditions du confinement, certains artistes ont pu trouver l'atmosphère suffisante pour se concentrer et pour renouer avec une solitude qui est nécessaire pour pouvoir créer. Paul Audi

La solitude apparaît donc comme une des conditions premières de la création chez l'artiste. Notamment en ce qu'elle se distingue de l'isolement et de l'esseulement. Ces derniers sont imposés, contraints par des circonstances extérieures comme l'obligation d'être confiné. La solitude, elle, n'a rien d'accidentel. 

La solitude, facteur de concentration, contraire à toute distraction possible, n'a pas forcément été provoquée par le confinement. Elle est consubstantielle à la vie de la création. Elle ne provient pas des événements extérieurs, mais au contraire, elle accompagne le créateur tout au long de son travail, elle fait corps avec son être. Sans doute le confinement a pour certains réveillé cette solitude fondamentale et a permis à certains artistes de créer dans des conditions où l'infraction du monde extérieur dans la sphère privée était en quelque sorte maintenue à distance. Paul Audi

Pour aller plus loin : 

L'article du Monde sur le confinement prolifique de David Hockney, entre printemps normand et peinture numérique. 

Intervenants
  • philosophe, enseignant, membre statutaire de l’équipe de recherches Philépol à l’Université Paris Descartes

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......