LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Suite à l'attaque, Asaf Avidan a cru ne pouvoir plus jamais faire de musique. Mais finalement, cet événement a propulsé la création de son nouvel album.

Asaf Avidan a vu le loup

8 min
À retrouver dans l'émission

Paru le 11 septembre, le dernier album de l'artiste israélien Asaf Avidan "Anagnorisis" est né d'une confrontation violente avec le monde sauvage : le chanteur a été attaqué par un loup qu'il tentait de domestiquer. Nous lui demandons aujourd'hui en quoi la dévoration a transformé son œuvre.

Suite à l'attaque, Asaf Avidan a cru ne pouvoir plus jamais faire de musique. Mais finalement, cet événement a propulsé la création de son nouvel album.
Suite à l'attaque, Asaf Avidan a cru ne pouvoir plus jamais faire de musique. Mais finalement, cet événement a propulsé la création de son nouvel album. Crédits : Paolo Santambrogio

Depuis plusieurs mois, on observe une obsession des artistes et des intellectuels à traduire les liens intimes et violents que l’on peut avoir avec des animaux sauvages. En littératur avec le succès de l’ouvrage de l’anthropologue Nastassja Martin Croire aux fauves, mais aussi les dernières nouvelles de Baptiste Morizot sur les loups. De même, du côté du spectacle vivant, on trouve les séductions du cannibalisme selon Angelica Liddell ou encore Massimo Furlan. Il semble donc que les artistes et les penseurs s’interrogent en cœur sur ce qui se produit quand une partie de nous, de notre corps, finit dans celui d’un animal sauvage.

Parmi ces artistes, il y a Asaf Avidan, qui au-delà de simplement s'interroger, a vécu cette expérience.
Le 11 septembre 2020, le musicien israélien a sorti un nouvel album intitulé "Anagnorisis" avec le label Embassy of Music. Connu pour son tube international "One Day / Reckoning Song" avec le groupe The Mojos, le chanteur nous surprend cette fois-ci avec une histoire de genèse d'album hors du commun. En effet, l'artiste a tenté au cours de l'année d'adopter un chien-loup de Tchécoslovaquie, une espèce hybride entre le loup et le berger allemand. Ce défi d'apprivoisement du sauvage s'est soldé par une attaque de la part du loup sur Avidan, qui a été sévèrement touché. Néanmoins, l'artiste semble s'être remis de ses blessures et émotions, qui lui ont même servi d'inspiration pour son nouvel album.
Au micro de Marie Sorbier, il raconte son expérience particulière de la dévoration et la manière dont cela a affecté l'homme et l'artiste en lui. 

Alors que je sortais d'une relation compliquée, j'ai vu une possibilité de rédemption dans le fait d'adopter un chien-loup de Tchécoslovaquie, qui est un croisement entre le berger allemand et le loup. C'est légal dans certains pays européens, mais on n'est pas censé les adopter à l'âge adulte. J'ai cru que j'en serai quand même capable, j'ai donc adopté un chien-loup adulte, non castré, avec un passif traumatique... Ce n'était probablement pas la plus sage idée.              
Asaf Avidan

Mais je suis tombé en amour de cet animal, et on aurait dit que c'était réciproque. On a eu une belle relation pendant près d'un mois, jusqu'à ce qu'il essaye d'attaquer mon chat. J'ai voulu m'interposer pacifiquement, mais il l'a vu comme une agression et m'a attaqué à la place. Ce n'était pas une colère ou une confusion momentanée : il m'a vraiment attaqué. Pendant de longues minutes, il y a eu ce combat physique entre nous. Il a arraché mon oreille, m'a mordu le bras et a déchiré ma jambe. Asaf Avidan

Je n'en veux pas du tout au loup. C'était un animal sauvage auquel j'ai essayé d'imposer ma propre version de l'amour, d'une maison, d'une relation. Asaf Avidan

Je pense qu’il y a une petitesse, dans le meilleur sens du terme, à laquelle on accède en se rapprochant de la nature et de sa force. Quiconque a regardé une grande cascade, une belle forêt, l’océan… On se sent petit mais pas dans un sens cynique, pas dans un sens triste, dans un sens où il y a quelque chose de plus grand et plus beau que nous.

Je pense que cette acceptation d’absence de pouvoir, d’absence de sens, cette acceptation de l’incapacité à contrôler quoi que ce soit. Avec la conscience soudain très évidente de ma propre mortalité, toutes ces choses ont faire leur chemin jusque dans l'album.              
Asaf Avidan

L'album, c'est lui, c'est ce loup. C'est une célébration et une acceptation de la futilité d’essayer d’imposer une structure à un monde chaotique.              
Asaf Avidan

Le titre éponyme de l'album, "Anagnorisis", a un clip, et son réalisateur n'est autre que Wim Wenders : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......