LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une exposition interactive pour le jeune public au Musée numérique de Lille

Les Micro-Folies : "L'idée centrale, c'est la mise en réseau"

7 min
À retrouver dans l'émission

Alors que les Micro-Folies, plateformes culturelles de proximité mêlant divers arts et médias, continuent de se déployer en France, nous étudions avec Didier Fusillier, président de l'établissement du Parc et de la Grande Halle de la Villette, le potentiel de ces initiatives à l'heure du Covid.

Une exposition interactive pour le jeune public au Musée numérique de Lille
Une exposition interactive pour le jeune public au Musée numérique de Lille Crédits : Daniel Rapaich

Depuis le début de l'automne 2020, les Micro-Folies poursuivent leur développement et enrichissent leur offre culturelle. Nous en apprenons plus sur ces plateformes culturelles de proximité qui continuent de se déployer dans l'ensemble du territoire avec Didier Fusillier, président de l'établissement du Parc et de la Grande Halle de la Villette.

Depuis trois ans et la première inauguration à Sevran le 12 janvier 2017, les Micro- Folies, plateformes culturelles de proximité, rencontrent un incontestable succès avec plus de 100 sites en activité à ce jour. Cette initiative du Ministère de la Culture, portée par La Villette se déploie fortement en France et à l’international.
Ancrée sur un territoire, une Micro-Folie peut désormais se décliner en format mobile pour aller, à la rencontre de tous les publics et irriguer, en itinérant, toutes les communes d’une collectivité. Le mois dernier, la première Micro-Folie mobile à l’échelle d’un département a été inaugurée à Echouboulains en Seine-et-Marne. Parallèlement, en proposant pour la première fois des Micro-Festivals itinérants, le réseau des Micro-Folies développe et enrichit son offre en mutualisant moyens et projets artistiques. 

L'ensemble de ces caractéristiques formerait-il un modèle de réponses aux contraintes sanitaires pour le secteur culturel ?

Dans les Micro-Folies, il y a "folie". Les 22 petits bâtiments rouges de la Villette, dont on ce demande à quoi ils peuvent servir, et qui sont extrêmement énigmatiques, par exemple. Ils incarnent l'idée de développer en dehors du parc de la Villette, dans des villes, dans des villages, dans des petites communautés, pour des fantaisies viennent s'y plaquer et des trésors puissent y être dévoilés.      
Didier Fusillier

On est micro, car avec les formats numériques que nous utilisons aujourd'hui, il nous faut 100 mètres carrés pour installer un musée numérique avec près de 3000 chefs d'oeuvre venus du Musée d'Orsay, du Louvre, du château de Versailles. C'est une petite structure extrêmement malléable : on peut être dans un château, une église, une salle de classe, un salon de coiffeur, une droguerie... On peut s'adapter facilement, ça s'installe en trois heures.      
Didier Fusillier

Micro-Folies, immense réseau

Pour se mettre en place, le projet des Micro-Folies rassemble les efforts d'un grand nombre d'institutions, le tout étant coordonné par l'Etablissement du Parc et de la Grande Halle de la Villette, avec l'appui du ministère de la Culture. Ces multiples partenariats permettent aux Micro-Folies de se déployer dans l'ensemble des territoires, et d'aller ainsi à la rencontre des talents locaux.

C'est une sorte d'émerveillement quand on découvre tout ce qu'il se passe sur les territoires, notamment les jeunes artistes que nous mettons en réseau. Car l'idée centrale de ce dispositif, c'est une mise en réseau de villes qui se sentent éloignées, de petits villages, mais aussi à l'étranger.    
Didier Fusillier

On ressent une grande énergie, puisque depuis que nous avons démarré il y a quatre ans, nous avons ouvert 116 Micro-Folies, et 60 autres sont à venir dans les deux prochains mois. Nous serons bientôt aussi sur une dizaine de villes aux Etats-Unis, mais nous sommes à Rangoun, en Birmanie, à Abidjan depuis trois jours*, et même bientôt en République démocratique du Congo. C'est cette mise en réseau de petits villages tout à coup connectés avec Shanghaï. C'est ça, le projet.    
Didier Fusillier

Le 29 novembre 2020, l'Institut français d'Abidjan, en Côte d'Ivoire, annonçait en effet l'ouverture d'une Micro-Folie donnant notamment accès à plus de 1500 oeuvres d'art numérisées. Le réseau des Micro-Folies et son élargissement, un prolongement de la décentralisation culturelle ?

On n'a rien inventé. On adapte par exemple ce qui s'est fait avec les Maisons de la culture sous André Malraux, où l'Etat tenait vraiment à être en province. A l'époque, les grandes villes de province accueillaient les spectacles de Paris. Là, nous essayons d'inverser la tendance, de permettre un immense réseau sur lequel des artistes qui ne sont pas à Paris peuvent présenter des oeuvres et justement montrer la variété incroyable de la création en France. Didier Fusillier

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
  • Président de l'Etablissement du parc et de la grande halle de la Villette
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......