LE DIRECT
Vue extérieure du FRAC Bretagne lors de l'exposition "Parrathon".

A quoi sert un Frac ?

7 min
À retrouver dans l'émission

Quelles sont les missions d'un Fonds régional d'art contemporain ? Au micro de Marie Sorbier, Etienne Bernard, directeur du FRAC Bretagne, explique le rôle de cette institution culturelle publique en temps de pandémie.

Vue extérieure du FRAC Bretagne lors de l'exposition "Parrathon".
Vue extérieure du FRAC Bretagne lors de l'exposition "Parrathon". Crédits : Thomas Brégardis - Maxppp

Affaire en cours poursuit son tour d'horizon des institutions culturelles pour comprendre comment elles travaillent alors que leurs portes sont fermées au public, avec Etienne Bernard, directeur du Fonds régional d'art contemporain Bretagne, situé à Rennes. 

Les Fonds régionaux d'art contemporain (FRAC) sont des collections publiques d'art contemporain qui ont été créés en 1982 sous le ministère de la Culture de Jack Lang dans le cadre d'une politique de décentralisation de la politique culturelle française. On en compte aujourd'hui 23 en France, et ils sont financés à parts égales par les régions et le ministère de la Culture.

Les FRAC sont des collections d'envergue nationale et internationale qui s'implantent dans les régions pour proposer aux publics les plus éloignés de l'offre culturelle un accès à l'art contemporain.          
Etienne Bernard

Au début des années 1980, rappelle Etienne Bernard, il était en effet difficile pour le public d'accéder à des oeuvres d'art contemporain autre part qu'au Centre Pompidou à Paris. Aujourd'hui, les FRAC achètent, conservent, prêtent des oeuvres d'art, et organisent des expositions et des ateliers à partir de leurs collections à l'échelle territoriale. Ces expositions peuvent se dérouler dans divers lieux : centres d'art, galeries municipales, hôpitaux, établissements scolaires, prisons... La mission prioritaire de ces structures est d'amener l'art contemporain au plus proche des publics éloignés, ou empêchés. 

Pour Etienne Bernard, l'art contemporain débute au sortir de la Seconde Guerre mondiale. A partir des années 1950-1960, on dénote une explosion des médiums créatifs : toute matière à créer devient art, la pratique artistique ne se limitant plus à des formes académiques comme la peinture et la sculpture. Se développe alors le terme d'installation pour qualifier des oeuvres en trois dimensions, distinctes des sculptures en ce qu'elles s'adaptent à un espace donné et sont pensées précisément en fonction de cet espace.

Cela fait près de 80 ans que l'art est contemporain, mais je ne sais pas ce qu'il va devenir ensuite. Pour l'instant, il est encore contemporain.          
Etienne Bernard

A Rennes comme ailleurs, les portes du FRAC sont fermées au public. Pour autant, l'activité de l'établissement est loin d'être à l'arrêt : 

On travaille énormément à la production de contenus à consulter à distance, sur les réseaux sociaux. C'est un nouveau mode d'interaction et de discussion avec le public qui permet aussi de découvrir d'autres publics.          
Etienne Bernard

C'est notamment sur la question de l'oralité que les activités du FRAC Bretagne se concentrent, à l'image de la radio web mise en place par l'institution (à retrouver en cliquant ici). Ces contenus accessibles en ligne et à distance continueront d'être produits même après la réouverture des portes, affirme Etienne Bernard

La dernière exposition accessible au public du FRAC Bretagne, intitulée Parrathon, revenait sur l'oeuvre du photographe Martin Parr. Une partie de cette exposition prend place en extérieur, dans le parc du Thabor de Rennes. Les photographies exposées dans cet espace public sont d'ailleurs encore visibles par le public jusqu'au 24 janvier. Une éventuelle solution pour une institution qui doit penser son action future sous des formes adaptées au contexte sanitaire. C'est pourquoi, ajoute Etienne Bernard, le FRAC Bretagne cherche désormais à acquérir un plus grand nombre d'oeuvres propices à être exposées en extérieur. Prochainement, le FRAC Bretagne présentera une exposition en plein air dans la ville bretonne de Pontivy, dans le cadre de sa mission de déploiement territorial. 

Le FRAC Bretagne est prêt à rouvrir ses portes dès le 12 février pour présenter trois expositions : le duo d'artistes Pauline Boudry et Renate Lorenz (qui représentaient la Suisse lors de la Biennale de Venise 2020) et leur recherche autour des questions de chorégraphie ; une installation de Francesco Finizio ; une réunion de 6 artistes émergents de Bretagne shortlistés pour le Prix FRAC Bretagne - Art Norac. Le lauréat ou la lauréate de ce prix bénéficiera d'une exposition personnelle dans une institution partenaire hors de France : le Visual Arts Center d'Austin, Texas (Etats-Unis).

Pour aller plus loin :

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......