LE DIRECT
Les "Narrations du futur", un temps fort pluridisciplinaire du 18 au 27 juin 2021

« Les Narrations du futur » à Strasbourg ou comment trouver d’autres formes de tremblement

7 min
À retrouver dans l'émission

"Les Narrations du futur" est un temps fort destiné à penser nos nécessités culturelles après la crise sanitaire. Au micro de Marie Sorbier, le directeur du CDN de Strasbourg Renaud Herbin revient sur les thématiques de cet événement organisé du 18 au 27 juin par le théâtre Le Maillon et le TJP.

Les "Narrations du futur", un temps fort pluridisciplinaire du 18 au 27 juin 2021
Les "Narrations du futur", un temps fort pluridisciplinaire du 18 au 27 juin 2021 Crédits : TJP / Le Maillon

À Strasbourg, un temps fort pluridisciplinaire entre chercheurs, artistes, scientifiques et militants se prépare. Du 18 au 27 juin, les "Narrations du futur" entendent témoigner de la nécessité de prendre conscience des schémas sociaux, politiques, écologiques, économiques et mentaux afin de quitter les sentiers battus. Au micro de Marie Sorbier, le directeur du TJP, Centre dramatique national de Strasbourg, marionnettiste et directeur de la publication bisannuelle Corps / Objet / Image Renaud Herbin revient sur les enjeux de cet événement organisé par le TJP et le théâtre Le Maillon.

Avec ce temps d'échange, le directeur du TJP cherche à mettre à profit les retrouvailles avec le public pour "imaginer nos futurs, repenser la pensée, mettre en question nos connaissances et interroger nos savoirs". Comment ce vaste programme va-t-il se déployer en dix jours ? Si l'événement "Les Narrations du futur" a été imaginé par le TJP et le théâtre Le Maillon bien avant le début de la crise sanitaire, Renaud Herbin estime que la réouverture des théâtres est un moment particulièrement propice pour renouer avec le public ainsi qu'avec l'ensemble des champs de pensée et d'action. 

C'est une nécessité brûlante. Les lieux de création et de représentation que nous sommes travaillent les imaginaires et la question du récit. Or, on ne change pas une société en profondeur sans que l'imagination soit au travail. En tant qu'artistes, nous n'avons pas le monopole de cette question, donc nous cherchons à collaborer avec des membres du monde scientifique, du monde l'entreprise, du secteur médical et des communautés militantes.                
Renaud Herbin

Au programme des "Narrations du futur" figurent aussi bien des spectacles que des conférences, des ateliers et des laboratoires. L'expérimentation des idées doit-elle se faire dans un chantier collectif pour être efficace ? Pour Renaud Herbin, la réponse ne peut se situer que du côté du théâtre. Néanmoins, les institutions et artistes de ce domaine peuvent créer les conditions nécessaires à ces débats. L'anthropologue Jérémy Damian et le sismologue Jérôme Vergne ont par exemple été invités à produire un texte intitulé Faire trembler le tremblement, dans lequel ils s'expriment face à la situation actuelle, entre peur de l'effondrement et espoir de trouver des alternatives. 

La question du tremblement est centrale, quelles que soient les alternatives. Comment trouver d'autres formes de tremblement ? Ce sont nos propres corps, intuitions et sensations qui essayent de faire trembler les idées, comme l'affirme Edouard Glissant, avec modestie mais avec beaucoup de détermination.                
Renaud Herbin

Le manifeste des "Narrations du futur" met en exergue la nécessité de réfléchir aux questions de tri et d'archive autant qu'à celle de la création. Notre système de production est-il à revoir ? Y a-t-il trop de créations et pas assez de valorisation des spectacles déjà créés ?

Quels sont les types de propositions, de formats et de formes qu'on peut encore inventer aujourd'hui ? On s'inscrit dans un héritage long et puissant, et notre responsabilité aujourd'hui est de créer un espace de vibrations, de rencontres. C'est un travail à faire au quotidien, car il est urgent de se réapproprier ces espaces.                
Renaud Herbin

Résolument tourné vers l'action, l'événement est pensé dans une forme participative, convoquant la sensibilité de chacun par la multiplication des points de vue afin que tous puissent s'approprier les questionnements soulevés.  

En tant que directeur de la revue Corps / Objet / Image, Renaud Herbin pense la porosité entre l'anthropologie et l'art. Dans quelle mesure les chercheurs et les artistes ont-ils aujourd'hui encore plus intérêt à travailler ensemble ? Que peut faire émerger leur confrontation ?

Nous sommes forts de nos expériences, de nos métiers et de nos certitudes. Au contact de l'autre, en tant qu'artiste, je puise mon inspiration dans ma pensée. C'est lire la philosophie qui me stimule, et c'est dans ce déplacement, cet écart, que quelque chose peut aboutir. Le moteur est de se battre contre la normalisation, l'isolement, là où la crise sanitaire nous a amenés à redoubler d'efforts pour pouvoir se retrouver.                
Renaud Herbin

J'ai absolument confiance en les signes qu'on reçoit de la part du public d'un désir de se retrouver autour des imaginaires, des pratiques artistiques et du symbolique. Nous avons tous besoin de cette dimension spirituelle et nous sommes prêts à accueillir tout le monde. Renaud Herbin

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......