LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un centre fermé pour étrangers en Belgique.

Être né quelque part

8 min
À retrouver dans l'émission

En quoi notre nationalité nous définit-t-elle ? Alors que les naissances d’enfants apatrides se multiplient à travers le monde, l’ethnopsychiatre et écrivain Tobie Nathan explique comment l'identité peut se construire sans pays de naissance.

Un centre fermé pour étrangers en Belgique.
Un centre fermé pour étrangers en Belgique. Crédits : Jean-Luc Flémal - Maxppp

En quoi notre nationalité nous définit-t-elle ? Alors que les naissances d’enfants apatrides se multiplient à travers le monde, l’ethnopsychiatre et écrivain Tobie Nathan explique au micro de Marie Sorbier comment l'identité peut se construire sans pays de naissance. 

Appartenances multiples

Né en Egypte, Juif, de nationalité française, Tobie Nathan définit son identité à la fois selon des appartenances, et par la langue parlée. La langue maternelle de ses parents étant l'arabe, ils se sentaient égyptiens. En revanche, ils décidèrent d'enseigner à leur fils dès sa naissance le français.

Je me sens Egyptien, Français, et Juif. Ce sont des appartenances multiples. Certes, ma nationalité est importante, mais surtout d'un point de vue administratif.      
Tobie Nathan

Une appartenance, affirme Tobie Nathan, c'est un attachement à une terre aussi bien qu'à une tradition.Il cite à ce titre l'exemple d'un de ses enseignants, qui se revendiquait Hongrois tout en étant né dans le sud de la Transylvanie, à l'époque où cette région devenait une partie de la Roumanie. Niant sa capacité à parler le roumain, il revendiquait avec fierté un héritage hongrois, avant d'obtenir la nationalité américaine, tout en s'établissant plus tard en France. 

Quelle était sa nationalité ? Je ne sais pas si c'était très important pour lui. On s'était bien trouvé lui et moi. Que suis-je ? Une somme d'appartenances.      
Tobie Nathan

Tobie Nathan prend également exemple sur sa propre histoire familiale, racontant comment ses grands-parents ont acheté leur nationalité. Ils choisirent la nationalité italienne, non pas par préférence, mais simplement parce qu'elle était moins chère à acquérir que les nationalités française ou anglaise.

A l'époque de mes grands-parents, en Egypte, on ne se préoccupait pas de la nationalité. C'est quand des conflits ont commencé, quand les Juifs ont été chassés d'Egypte autour de 1956, que la nationalité a commencé à devenir importante.      
Tobie Nathan

Selon Tobie Nathan, l'importance du concept de nationalité va de pair avec le développement des Etats-nations, que ce soit le Pakistan en 1947, Israël en 1948, mais aussi avec l'éclatement de l'Union soviétique.

Les Etats-nations qui ont fait l'histoire du monde sont en fait très récents. Je ne suis pas sûr que cela ait pénétré le fonctionnement psychologique des gens de manière très profonde. En fait, on continue à se sentir d'une appartenance ou d'une autre.      
Tobie Nathan

Pour aller plus loin :

Le dernier ouvrage de Tobie Nathan La société des belles personnes est disponible en librairies aux éditions Stock.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
  • professeur de psychologie à l'université Paris VIII
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......