LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Vieux-Port de Marseille, la nuit du 17 octobre 2020

"Parce que je joue du Racine, j'ai droit à un régime spécifique d'assurance chômage ?"

9 min
À retrouver dans l'émission

Suite à l'élargissement territorial du couvre-feu jeudi 22 octobre, l'équilibre économique du secteur culturel est plus que jamais en question. Samuel Churin, comédien et membre de la Coordination des intermittents et précaires, porte un discours "résistant" sur la situation des intermittents.

Le Vieux-Port de Marseille, la nuit du 17 octobre 2020
Le Vieux-Port de Marseille, la nuit du 17 octobre 2020 Crédits : CHRISTOPHE SIMON - AFP

Après l'annonce du gouvernement jeudi 22 octobre de l'extension du couvre-feu de 21h à 6h dans 38 nouveaux départements, de nombreux festivals et salles de spectacle font face à un choix difficile : réajuster l'ensemble de leur programmation, ou fermer. Le comédien et membre de la Coordination des intermittents et précaires Samuel Churin est au micro de Marie Sorbier pour nous rappeler la situation de près de 2 millions de Français dont la situation professionnelle saisonnière ou intermittente est particulièrement vulnérabilisée avec des mesures comme le confinement ou le couvre-feu, malgré les différents dispositifs d'aide créés par l'Etat.

Les conséquences du couvre-feu sont terribles. Elles sont évidemment moins problématiques que les conséquences dues au confinement radical, mais il faut bien imaginer qu'il y a tout un tas de spectacles qui sont annulés et des productions qui sont reportées. Pour le cinéma, les deux séances qui rapportent le plus d'argent sont celles de 18h et 20h sautent. Ce sont des conséquences terribles pour l'art et la culture, mais aussi pour l'emploi. Et les promesses qui nous ont été faites n'ont pas été tenues : on nous avait promis des compensations financières sur les oeuvres qui n'auront pas pu être réalisées. Seuls les intermittents du spectacle ont obtenu une année blanche sur l'assurance chômage, mais je crains fort qu'il en faille une supplémentaire si l'année recommence comme la fin de saison dernière.  
Samuel Churin

Pour les aides, "le fléchage est absolument discriminatoire"

Samuel Churin regrette que les aides à la culture qui ont été fréquemment communiquées depuis la nomination de Roselyne Bachelot au ministère de la Culture prennent la forme d'une enveloppe globale créant nombre de laissés pour compte sur l'ensemble du territoire français.

Je tiens à dire que le fléchage est absolument discriminatoire. La plupart de cet argent va vers les grosses maisons, les théâtres nationaux, l'Opéra de Paris. Les compagnies, le terreau culturel du spectacle vivant sur l'ensemble des territoires, qui produisent une action socio-culturelle envers les défavorisés, ont été totalement oubliés.  
Samuel Churin

"On ne prend pas la mesure du drame qui est en train de se passer"

En plus des intermittents du spectacle, c'est une myriade d'autres travailleurs qui subissent les revers de ces contraintes imposées aux spectacles. 

C'est absolument terrible et on ne prend pas la mesure du drame qui est en train de se passer. Les intermittents sont ultra-minoritaires. Il y a plus de deux millions de personnes qui travaillent comme nous de manière discontinue, les extras de l'hôtellerie, du tourisme, de la restauration, de l'événementiel, du tourisme, des gens que nous croisons sur les plateaux de cinéma, sont complètement oubliés. Nous intermittents avons obtenu une année blanche, mais pas eux. Alors que le marché a besoin de ces gens qui travaillent pour des projets. Aujourd'hui, ce sont des familles entières qui basculent au RSA, parce qu'ils sont intermittents non pas du spectacle, mais de l'emploi. C'est scandaleux. Parce que je joue du Racine et que je tourne dans des films, j'ai droit à un régime spécifique d'assurance chômage auquel les autres intermittents n'ont pas droit.  
Samuel Churin

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
  • Comédien, membre de la Coordination des intermittents et précaires
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......