LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Chorale répétant sur scène

Le chant choral : retrouver une relation naturelle à la voix

6 min
À retrouver dans l'émission

Les français aiment de plus en plus chanter en chœur. Olivier Brault, directeur de la fondation Bettencourt Schueller défend le chant choral comme pratique artistique accessible à tous.

Chorale répétant sur scène
Chorale répétant sur scène Crédits : Maskot - Getty

"Une pratique épanouissante pour les personnes et fédératrice pour les groupes" 

Le chant choral est une pratique artistique qui fait du bien à tout le monde, à chaque personne qui chante, à ceux qui chantent ensemble et à ceux qui les écoutent. Elle est épanouissante pour les personnes et fédératrice pour les groupes. Cette musique a une identité riche et est pratiquée partout. Toutefois, notre pays, malheureusement, ne la regarde pas bien en raison des traditions éducatives mais aussi sans doute, de quelques éléments de la grande Histoire. 

Le chant choral a été nourri historiquement par l’Eglise et par le folklore local et a été mis à l’écart par la suite. La tradition de la musique religieuse et de la musique locale a été, dans la grande construction de la France, éloignée ; cassant, selon Olivier Brault, la vitalité de cette pratique collective.

La voix comme unique instrument

La musique est un vecteur d’échange, une source d’émotion. Chanter ne requiert pas d’instrument, il y a moins de barrières que dans la pratique instrumentale. En effet, les autres formes de musique sont plus difficiles d’accès car il faut du matériel pour produire le son tandis que les choristes utilisent leur propre voix.

Nous chantons naturellement sous la douche. C’est une affirmation de soi. On utilise le même organe pour parler, se parler à soi-même, parler aux autres et pour chanter. Il y a en effet quelque chose de naturel dans cette pratique musicale essentielle qu’on trouve partout, et qui est sûrement la première musique.

Comment faire vivre l’art choral ?

La fondation Bettencourt Schueller, a créé à la fin du premier confinement en 2020 Ensemble enchantons l’été, "une expérience d’un festival d’art choral réinventé". L’idée était de permettre des rencontres musicales et de faire en sorte que les organisateurs du spectacle vivant puissent avoir des projets, mobiliser les chanteurs, redonner vie à leur pratique artistique et retrouver leur public.

La fondation aide le chant choral à vivre grâce à des prix, des dons et des initiatives tels que des évènements musicaux comme Ensemble enchantons l’été, Chantons et Chant libre ; mais aussi, par le biais de la communication afin de témoigner de la valeur de l'art choral.

Nous essayons de témoigner de la valeur de cette musique en soutenant l’excellence de l’art choral professionnel français, c’est ce que vise essentiellement le prix Liliane Bettencourt. Il existe également des soutiens d’accompagnement que nous faisons auprès des ensembles pour que l’art choral prospère, pour qu’il se développe et se produise. On essaie aussi de tirer vers le haut le meilleur des pratiques amateurs, notamment par des programmes de formation de chef de cœur et nous sommes aussi très attachés à soutenir des maîtrises et toutes les opérations qui permettent de sensibiliser le pays à la valeur du chant choral, comme le programme EVE (Exister avec la Voix Ensemble) porté par la Philharmonie de Paris.

La vitalité du chant choral sur le territoire français

Quand on se réunit en famille pour un anniversaire, on chante. Il y a donc un appétit naturel qui a été trop longtemps tenu à l’écart. 

La force du projet EVE (Exister avec la Voix Ensemble) porté par la Philharmonie de Paris, selon Olivier Brault, est de retrouver une relation naturelle à la voix. La voix est notre corps, lorsque nous parlons nous nous exprimons, nous sociabilisons en parlant ou en chantant.

Il faut arriver à repousser ce qu’il peut y avoir d’inhibiteur dans la façon dont on a appris à chanter, dans la façon dont à l’école, peut être, on a été ridiculisés par nos copains parce qu’on chantait de travers ou mal, ou qu’on a raté une note. Ces petites expériences malheureuses que nous sommes des millions à avoir faites créent un regard abîmé sur cette pratique naturelle qui nous fait tant de bien. Et c’est ça qu’il faut essayer d’écarter. 

Actualité : La Maîtrise de Sainte-Anne-d’Auray est lauréate du prix Liliane Bettencourt pour le chant choral en 2021 et la Philharmonie de Paris rendra les 7 et 8 décembre prochains les conclusions d’une expérimentation menées notamment autour de la dimension psychoaffective du chant choral. Pendant trois ans, une évaluation scientifique a été réalisée par le Laboratoire Ethologie Cognition Développement (LECD) de l’Université de Nanterre.

Son diffusé pendant l'émission :

  • Maîtrise de Sainte-Anne-d'Auray : Thomas Talli - Salvator Mundi
Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......