LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Abdelkader Benchamma

Abdelkader Benchamma : "Je suis dans un vocabulaire thermodynamique"

55 min
À retrouver dans l'émission

À l'automne 2021, les dessins oniriques et tempétueux d'Abdelkader Benchamma investissent l'hôtel de Montfaucon avec "Rayon fossile". Une exposition comme une odyssée dans les mondes imaginaires.

Abdelkader Benchamma
Abdelkader Benchamma Crédits : Thomas Dutter

Abdelkader Benchamma est né en 1975 en France, dans le Tarn. Fils d’une mère au foyer et d’un père ouvrier, son imaginaire est nourri par les contes, les mythes et les histoires. Il se fait repérer au collège par un professeur d’art plastique.

À ses débuts, Abdelkader Benchamma noircit des pages de mots qui se métamorphosent en masses graphiques. Ces dessins calligraphiés formeront les prémisses de son esthétique emplie de lignes, d'ondulations libres et contagieuses.

" J'ai essayé de considérer le dessin comme une forme d'écriture. Au lieu d'écrire des scénarios ou des idées, j’ai dessiné de manière assez simple, en prenant un peu les codes de la bande dessinée, notamment la ligne claire "

Sortir du cadre

C’est lorsqu’il envoie son travail, au début des années 2000, à Jean-François Sanz, commissaire d’exposition et collaborateur d’Agnes B., que s’ouvre la porte de la Galerie Du Jour, dans laquelle il exposera pour l'exposition DRAW!.

" J'essaie de créer un trouble de la perception et que celui-ci amène une nouvelle manière de penser l'espace, le temps et la vision "

En 2018, dans L'horizon des évènements, comme dans _Fata Bromosa (_construit suite à trois mois de résidence à la Villa Médicis), Abdelkader Benchamma étudie les frontières entre le scientifique et la croyance, les basculements magiques, le mystère et la réalité. Son œuvre, souvent minérale et abyssale, trace des courants, des tourbillons et des chorégraphies tempétueuses qui agissent comme des forces imprimées. L'agitation de la gravure répond avec la masse de l'aplat noir où pousse des excroissances graphiques qui s'échappent du cadre. Petit à petit, les installations d'Abdelkader Benchamma grignotent les murs des enceintes, proposent une immersion où le dessin devient installation, performance.

Abdelkader Benchamma, Rayon Fossile, Collection Lambert, Avignon.
Abdelkader Benchamma, Rayon Fossile, Collection Lambert, Avignon. Crédits : Photographie Grégoire Edouard

Le dessin en mémoire

Travaillant la matière graphique comme un signe archétypal, Abdelkader Benchamma pousse l'étude jusqu'à interroger la trace de l'image dans la neurobiologie. Son exposition Rayon Fossile poursuit ces recherches autour du dessin comme empreinte, empreinte que nous suivons à la trace vers des mondes passés, à venir ou fictifs.

A propos de sa prédilection pour le noir et blanc, il explique au cours de l'entretien :

" Le noir et blanc me permet d'évacuer quelque chose que je ne trouve pas nécessaire, et surtout de rester dans une dimension abstraite et imaginaire "

" Je commence à introduire de la couleur dernièrement, mais je crois que le noir et blanc me permet de rester vraiment dans des champs de force, des dynamiques de vitesse, de frottement, d'explosions, d'évaporation graphique "

Ses actualités :

La Collection Lambert invite Abdelkader Benchamma à investir la totalité du rez-de-chaussée de l’hôtel de Montfaucon, à Avignon, pour Rayon Fossile. Du 30 octobre 2021 au 20 février 2022.

A venir :

  • Exposition collective : "Ce que nous avons perdu dans le feu", à la Villa Arson. Vernissage le 5 février. Une exposition imaginée par l’artiste Lola Gonzàlez sur une invitation d’Eric Mangion.
  • Expositions personnelles :
    - Solo show à Art Brussels en avril avec le stand de la Galerie Templon
    - Prochaine exposition personnelle à la Galerie Templon pour l’hiver 2022.
  • Deux expositions muséales en 2023 : 
    - The Power Plant, Toronto
    - Fondation François Schneider, Wattwiller

Sons diffusés pendant l'émission :

    • “Ainsi parlait Zarathoustra" de Richard Strauss dans le film "2001, l'Odyssée de l'espace".

    • Agnès B dans l’émission "Le Bon Plaisir" en 1996 sur France Culture.

    • “Eon” de Meredith Monk sur l'album “On behalf of nature” (2016) | Label : ECM.

    • L'astrophysicien Aurélien Barrau au micro d'Etienne Klein en 2018 dans l’émission “La conversation scientifique” sur France Culture. 

    • Georges Didi-Huberman au micro de Marie Richeux en 2018 sur France Culture.

Chroniques
19H20
6 min
Affaire en cours
Matthieu Ricard : "Il faut une révolution altruiste !"
19H50
6 min
Affaire à suivre
Festival Solo à Chelles, zoom sur "J'attends que mes larmes viennent" avec Anne-Elodie Sorlin
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......