LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Barbara Carlotti

Barbara Carlotti : "Le dandysme n'est pas tant le détachement que le fait de s'inventer et de se départir des contraintes sociales"

55 min
À retrouver dans l'émission

A l’occasion de la sortie de son nouvel album "Corse, île d'amour", l’autrice compositrice et interprète Barbara Carlotti nous embarque dans le laboratoire d’une œuvre solaire au micro de Lucile Commeaux.

Barbara Carlotti
Barbara Carlotti Crédits : EDAGUIN

Après avoir réalisé un court-métrage sur la Corse de son adolescence, la chanteuse Barbara Carlotti signe un nouvel album intitulé Corse, île d'amour au Label Elektra. En passeuse du répertoire local, elle prête sa voix de velours et sa pop hypnotique aux chansons insulaires qui ont marqué son enfance. Une vibrante déclaration d’amour à cette île et ses chants. 

L'environnement a beaucoup d'influence sur ce que je fais

J'adore que sur un album chaque chanson ait son identité propre et de la travailler vraiment pour ce qu'elle raconte

Elle nous raconte les ambitions de ce nouvel album : 

Faire le pont avec la musique corse et puis montrer que ce sont des mélodies qui sont pour moi universelles et intemporelles, qu'on pourrait tout à fait chanter aujourd'hui, comme on les chantait dans les années 60

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une artiste magnétique 

L’autrice compositrice et interprète Barbara Carlotti se découvre une passion pour la musique dès l’enfance qu’elle confirme par la suite en étudiant le jazz et la musicologie.

Quand j'avais 18 ans, j'étais tellement enthousiasmé par l'art que je me disais que j'allais être écrivain, peintre et chanteuse. J'avais écrit ça dans un carnet. C'était décidé.

 Elle danse dès 1998 pour la chorégraphe Julie Desprairies et sa Compagnie des Prairies. C’est à 26 ans qu’arrive la deuxième révélation pour la musique : Barbara Carlotti lâche son job de l’époque et décide de se consacrer au chant, son rêve d’adolescente. Elle chante dans les bars avec un pianiste puis travaille avec le guitariste Jean-Pierre Petit qui lui fait découvrir la pop et le rock dans lesquels elle s’illustre depuis. En 2005, elle réalise Chansons, un premier album en collaboration avec Bertrand Burgalat qui lance sa carrière. L’année suivante est marquée par la sortie de son album Les lys brisés qui est unanimement salué. En 2008, Barbara Carlotti quitte le spleen de son précédent album au profit de chansons davantage solaires dans son album L’Idéal. Son goût pour la poésie de Baudelaire s'y dessine toujours, en filigrane :

Je pense que la figure de Baudelaire et ses poèmes m'ont beaucoup plu très jeune. À 12 ans, j'ai vraiment une sorte de choc esthétique qui m'a fait aimer la poésie.  Cette idée de la beauté en art est hyper importante pour moi. Je pense que cela m'a fait prendre conscience que je voue une sorte de culte à la beauté et à une forme de romantisme quand même aussi présente chez lui. C'est aussi un poète extrêmement sensuel. Les correspondances, les couleurs, les sons, tout doit se répondre. Ça fait partie des choses que j'aime dans l'art que j'ai envie de faire. Il faut qu'il y ait une forme de fluidité sensuelle et des impressions. Baudelaire est présent pour ça et il est présent parce que ses poèmes sont magnifiques 

Elle signe ensuite un album aux couleurs exotiques, nourries de ses voyages au Brésil, Japon et Inde, intitulé L'Amour, l'argent, le vent, pour lequel elle est nommée deux fois aux Victoires de la musique 2013.  En 2018, Barbara Carlotti sort Magnétique, un album hypnotique né de ses rêves consignés depuis son adolescence ainsi que de ses laboratoires oniriques. 

Elle nous en dis plus sur son exploration des rêves :

Je m'étais aperçu qu'il y avait énormément de nouvelles recherches sur le cerveau. C'était passionnant, j'ai toujours adoré le travail des surréalistes et de la Beat Generation et du coup, j'ai eu envie de composer sans l'exercice de la volonté. C'était mon gros challenge. Qu'est ce qui se passe ? Qu'est ce qui me traverse que je n'ai pas décidé de faire ? 

Laboratoire d’une œuvre plurielle

Sur toutes les ondes, la Carlotti a réalisé un atelier de création radiophonique sur le thème du dandysme, dont découlera en 2011 un spectacle à la Cité de la musique : Nébuleuse Dandy. La figure du dandy imprègne son travail : 

Je pense que la notion du dandy évolue en fonction de la société. Le dandysme au féminin ne pouvait pas exister, évidemment, au 19ème siècle. Le dandysme n'est pas tant le détachement que le fait de s'inventer et de se départir des contraintes sociales. Ca va souvent jusqu'à la destruction parce qu'on ne peut pas tenir très longtemps en se départissant du monde qui nous entoure. Oscar Wilde en a fait les frais à son époque. Le culte de la beauté est présent chez tous les grands dandys. C'est une position d'esthète qui se l'applique à lui même, ce qui est hyper dur. Dur de devenir soi même une œuvre d'art. C'est une discipline invraisemblable et d'une grande fantaisie.  

Ce spectacle/performance est le premier d’une longue liste au sein de laquelle nous pouvons notamment relever Rock and Roll Lies en 2012, Le laboratoire Onirique en 2015, ou encore 66 Révolution Pop en 2018. L’aventure radiophonique précédemment amorcée se confirme de 2013 à 2014 lorsqu’elle pilote l’émission Cosmic Fantaisie sur France Inter. Apparue plusieurs fois sur le grand écran, Carlotti est passée récemment derrière la caméra pour son court-métrage 14 ans, un teenage movie musical et autobiographique où elle adapte sa chanson éponyme parue dans son précédent album.  Un véritable tropisme cinétique imprègne sa musique, elle considère d’ailleurs que la sphère cinématographique est proche de sa propre écriture. Cette addition entre les disciplines participe d’un dialogue artistique plus général dont témoignent notamment ses multiples collaborations avec des artistes tels que Philippe Katerine, Michel Delpech, et bien d’autres. 

La musique est toujours le point de départ pour toutes les activités que j'ai menées par ailleurs. Même quand j'ai fait de la radio, la musique était au centre de l'émission, c'était surtout une programmation musicale que je devais habiller. La musique est le point de départ et le fil conducteur d'à peu près tout ce que j'ai fait puisque quand j'ai fait une comédie musicale au cinéma, c'était une comédie musicale. L'idée était de commencer par la musique pour faire un film

Barbara Carlotti nous rappelle en ces temps troublés les difficultés auxquels font face les artistes musicaux : 

La culture est très sacrifiée dans cette histoire de pandémie. Je ne connais pas la solution et je n'ai pas du tout envie de rajouter au débat. Mais je pense en tout cas qu'il y a beaucoup de musiciens en souffrance, des musiciens notamment accompagnateurs.  

Son actualité: Album : Corse, île d'amour de Barbara Carlotti – Label Elektra, Warner Music France.

Chroniques
19H20
9 min
Affaire en cours
Résidences d'artistes : confinés volontaires ?
19H50
8 min
Affaire à suivre
Au Brésil, le patrimoine cinématographique en danger
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......