LE DIRECT
Alain Damasio

Alain Damasio : "Je voudrais être lanceur de pistes plutôt que lanceur d'alerte"

55 min
À retrouver dans l'émission

L'auteur de science fiction Alain Damasio revient sur les étapes marquantes de son parcours personnel au micro de Lucile Commeaux. Retour sur les concepts forts de l'imaginaire d'un maître de l'anticipation politique.

Alain Damasio
Alain Damasio Crédits : Raphael GAILLARDE - Getty

L'écrivain Alain Damasio est l'invité de Lucile Commeaux pour un entretien au long cours. Exploration de l'univers intérieur de l'auteur de science fiction, passé maître dans l'anticipation érudite et combattante des dérives politiques, économiques et technologiques de la société contemporaine.

Révélé en 2004 au grand public par La Horde du Contrevent, Alain Damasio est devenu une référence dans le paysage de la littérature de science fiction française. Ses romans d'anticipation, fondés sur une invention faste de concepts à la fois philosophiques et narratifs, alertent sur la transformation d'un monde où les individus consentissent à toujours plus de surveillance, plongeant ainsi dans un asservissement aveugle au service du techno-capitalisme. Alain Damasio, qui à l'âge de 20 ans rêvait d'écrire la suite du 1984 d'Orwell, veut par ses écrits narrer des futurs alternatifs, des possibles impensables extirpés par l'imagination à l'enfermement intellectuel que produit cette société de contrôle. Ce terme, emprunté à Gilles Deleuze, est comme beaucoup d'autres concepts fondamentaux de l'oeuvre d'Alain Damasio une marque d'inscription dans le sillage d'une philosophie de l'action et de la déconstruction. Une pensée résolument tournée vers la lutte politique qui s'adresse aujourd'hui à un plus jeune public, avec Scarlett et Novak, un roman jeunesse paru le 3 mars 2021 chez Rageot.  

Avant de se lancer, depuis une chambre de bonne du 18ème arrondissement de Paris, dans l'écriture de son premier ouvrage La Zone du dehors, Alain Damasio a étudié à l'Essec, une des grandes écoles de commerce française, embarqué par la méritocratie républicaine et l'élitisme qui peut découler de bons résultats au lycée. Une étape aussi désagréable que nécessaire : l'enseignement supérieur furent pour lui les débuts de la construction d'une pensée anti-système, en plein dans le système.

J'ai découvert un monde que Bourdieu avait très bien décrit : un monde de la reproduction sociale. Ce n'était pas le mien : j'étais fils de carrossier. J'étais très en colère, et j'ai dû rentrer cette colère en moi pendant trois ans. Elle a grossi, s'est enfouie, et m'a finalement poussé à écrire mon premier roman. Ça a été une façon pour moi d'éviter le destin qu'on voulait me tracer.            
Alain Damasio

Ce premier roman, le jeune Alain Raymond qui prendra rapidement le pseudonyme d'Alain Damasio, il le rêve comme l'anti-1984 de George Orwell, un des rares romans d'anticipation qui figure parmi ses lectures. En effet, les inspirations d'Alain Damasio tournent surtout autour de la philosophie (Deleuze, Foucault, Nietzsche, Spinoza, Bergson, mais aussi des contemporains comme Baptiste Morizot et Yves Citton) et parfois de la sociologie. Autant pour se nourrir que pour créer, l'auteur se retranche dans des ailleurs solitaires, tantôt la Corse, tantôt le Vercors ou le Vernon. 

Il faut être ailleurs pour écrire. A un endroit où l'on est sûr de n'avoir aucune sollicitation. Pour créer un univers, ce qui est le propre de la science fiction, il faut le laisser grossir sans que rien ne puisse venir le déformer. Laissez-moi seul dans un endroit complètement désert et là, j'arrive à faire quelque chose.      
Alain Damasio

Aujourd'hui, Alain Damasio s'adresse à la jeunesse avec le roman Scarlett et Novak. Novak, jeune garçon habitant un Paris dystopique, est accompagné de Scarlett, une intelligence artificielle qui a pour support un "bright phone", version améliorée de nos smartphones. Un texte initialement conçu pour le public adulte qui, n'ayant rien perdu de son riche lexique et de ses néologismes, se fait parabole d'avertissement sur la dépendance au smartphone comme moyen d'exister en société connectée. 

On est sous addiction et perfusion permanente par rapport à ces outils qui sont devenus une externalisation de notre ego. Je les appelle les outils nomades totalitaires : ils totalisent tout ce qu'on peut faire dans une vie : travailler, réfléchir, s'organiser, jouer, draguer... D'où sa force, sa puissance. On est attiré par ces technologies parce qu'elles nous offrent du pouvoir, sans se rendre compte qu'elles génèrent une auto-aliénation, une servitude volontaire dont je pense qu'il faut se débarrasser.            
Alain Damasio

Ses actualités : 

  • Les furtifs (Editions Folio SF)
    Présentation de l'éditeur : Ils sont là, parmi nous, jamais où tu regardes, à circuler dans les angles morts de la vision humaine. On les appelle les furtifs. Des fantômes ? Plutôt l'exact inverse : des êtres de chair et de sons, à la vitalité hors norme, qui métabolisent dans leur trajet pierres, déchets, animaux ou plantes pour alimenter leurs métamorphoses incessantes. Lorca Varèse, sociologue pour communes autogérées, et sa femme, Sahar, proferrante dans la rue pour les enfants que l'Éducation nationale, en faillite, a abandonnés, ont vu leur couple brisé par la disparition de leur fille unique de quatre ans, Tishka - volatilisée un matin, inexplicablement. Sahar ne parvient pas à faire son deuil alors que Lorca, convaincu que sa fille est partie avec les furtifs, intègre une unité clandestine de l'armée chargée de chasser ces animaux extraordinaires. Peu à peu, ils apprendront à apprivoiser leur puissance de fuite et à renouer, grâce à eux, avec ce vivant que nos sociétés excommunient
  • Scarlet et Novak (Editions Rageot)
    Quatrième de couverture : Novak court. Il est poursuivi et fuit pour sauver sa peau. Heureusement, il a Scarlett avec lui. Scarlett, l’intelligence artificielle de son brightphone. Celle qui connaît toute sa vie, tous ses secrets, qui le guide dans la ville, collecte chaque donnée, chaque information qui le concerne. Celle qui répond autant à ses demandes qu’aux battements de son cœur. Scarlett seule peut le mettre en sécurité. A moins que… Et si c’était elle, précisément, que pourchassaient ses deux assaillants  ?

Chroniques

19H20
8 min

Affaire en cours

L'Unesco souhaite "faire revivre l'esprit de Mossoul"
19H50
5 min

Affaire à suivre

Les conseils culturels de Guy Delisle
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......