LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Anne Berest

Anne Berest : "Dans chaque famille, le silence dessine une forme"

58 min
À retrouver dans l'émission

Anne Berest, écrivaine qui ne cesse de conjuguer la grande et la petite histoire, revient en cette rentrée littéraire avec "La Carte postale" chez Grasset. L’occasion rêvée d'explorer, en sa présence et au micro d’Arnaud Laporte, ses imaginaires et sa méthode de travail.

Anne Berest
Anne Berest Crédits : CHARLY TRIBALLEAU - AFP

Anne Berest a su s’imposer dans le paysage littéraire avec ses romans intimes au carrefour des époques et des histoires qui les traversent. Alléger des mystères familiaux par l’écriture, telle est la vaste entreprise menée précédemment par la romancière dans Gabriële qu’elle poursuit aujourd’hui dans La Carte postale. Pour ce nouveau roman, la romancière a reconstitué, aux côtés de sa mère, l’histoire de ses aïeux morts en déportation à partir d’une énigmatique carte postale. On y retrouve son talent pour les récits en puzzle, servis par une ample recherche documentaire. Multidisciplinaire, Anne Berest est également la scénariste de la série Mytho. En attendant la deuxième saison qui sera diffusée début octobre sur Arte, l'autrice revient au micro d'Arnaud Laporte sur ses imaginaires et son processus créatif. 

J'ai une vision d'un arbre où chaque branche était comme un livre. Au fond, raconter l'histoire de ma famille, c'est raconter une histoire de France, c'est raconter beaucoup de choses à travers un prisme qui est comment une famille se construit de génération en génération.

La famille comme terreau et matériau littéraire

Venue à l’art d’abord par le théâtre, notamment en tant que rédactrice en chef des Carnets du Rond-Point et metteuse en scène d’Un pedigree, de Patrick Modiano et avec Edouard Baer, Anne Berest a toujours su qu’elle voulait écrire. Les livres sont partout durant son enfance, mais surtout entre les mains de ses parents qui ont toujours le nez plongé dedans. 

Côté littérature donc, l’autrice participe d’abord à la création de Porte-plume, une entreprise originale qui propose de réaliser et concevoir des livres sur mesure pour particuliers et sociétés. La mémoire, la transmission, mais surtout la famille sont autant de thèmes travaillés par l’entreprise qu’elle réinvestit plus tard dans ses propres romans, notamment La Fille de son père, son premier roman paru en 2010 au Seuil, puis Les patriarches. Avec Sagan 1954, elle conjugue ensuite ses deux casquettes, à savoir biographe et romancière, pour raconter l’histoire de la parution de Bonjour tristesse et l’électrochoc qui s’en est suivi.

Au moment où j'ai écrit le livre sur Sagan, il y a quelque chose qui a changé. J'ai trouvé dans quel pays j'allais habiter en tant qu'écrivain, un pays où il y avait le rapport entre le passé et le présent.

Anne Berest est de ces artistes dont l’arbre généalogique est aussi exceptionnel que lourd à porter.  En 2017, elle signe avec sa sœur Claire Berest le roman Gabriële, un récit consacré à son arrière-grand-mère Gabriële Buffet, personnalité discrète et pourtant centrale du mouvement dada qui a joué un rôle essentiel dans les avant-gardes. Le roman est ainsi une sorte de réhabilitation de Gabriële Buffet non seulement pour le monde de l’art, mais aussi pour sa famille qu’elle avait délaissé de son vivant.  

Gabriële Buffet était la femme de Francis Picabia et la maîtresse de Marcel Duchamp, mais pas seulement. Elle était l'éminence grise de ces hommes.

Avec La Carte Postale, la romancière poursuit son enquête littéraire sur ses aïeux, cette fois aux prises avec la Seconde Guerre Mondiale. 

Ce mot "juif" revenait. Je ne comprenais jamais ce que ça voulait dire et c'était étrange. Il m'a fallu beaucoup de temps, ce chemin et cette enquête pour pouvoir dire aujourd'hui ce qu'il signifie pour moi.  

Déconstruire la "féminité" et ses carcans

Anne Berest s’est aussi distinguée pour son regard émancipateur sur ses personnages aux prises avec la « féminité » et ses rouages. Côté littérature, elle a publié Recherche femme parfaite, une fable moderne qui rassemble une galerie de personnages autour de la quête de son héroïne. Côté série, elle a participé à l’écriture de Paris, etc., une série télévisée française réalisée par Zabou Breitman avec Valeria Bruni Tedeschi dans le rôle-titre, qui nous plonge dans le quotidien de cinq héroïnes qui tentent de gérer leur famille, leur couple, leurs enfants et leur travail. Côté théâtre, elle a signé en 2020 le texte La Visite, un monologue alerte et vif d’une jeune maman qui nous livre ses pensées post-partum, qu'elle mit très vite en scène pour Lolita Chammah.  

Adolescente, je regardais la figure de la femme écrivain comme une figure de liberté. C'était à ces femmes là que je voulais ressembler. 

Avec Mytho sur laquelle elle travaille depuis 2016, Anne Berest a, en tant que membre du collectif 50/50, essayé autant que possible de répondre très concrètement aux questions sur la parité et la diversité. La série est multi-primée au festival International Séries Mania. La saison deux de la série sera diffusée début octobre sur Arte. 

La série, c'est comme jouer aux échecs. Ce qui est formidable avec la série, c'est que vous avez des règles très précises d'écriture. Vous savez qu'il va falloir avoir un nœud au bout de 5 minutes, avoir un twist à 30 minutes. Ce qui peut sembler pour des écrivains ou des scénaristes quelque chose qui est comme un carcan, mais moi, j'adore ces règles-là. 

Ses actualités : 

  • Son nouveau livre “La carte postale” vient de sortir chez Grasset
  • La série “Mytho”, créée par Anne Berest et Fabrice Gobert  va voir sa saison 2 diffusée sur ARTE au début du mois d’octobre.

Sons diffusés pendant l'émission :

  • Gabriële Buffet Picabia, en 1977, sur France Culture dans l'émission “Les années 20, aux sources de l'art abstrait”, qui parlait avec Michel Giroud de la rencontre de Francis Picabia et Marcel Duchamp.
  • Patrick Modiano, le 11 octobre 2014, qui répondait aux questions de Christophe Ono-dit-Biot pour France Culture au lendemain de l’obtention de son prix Nobel de Littérature.
  • “Le petit train” des Rita Mitsouko sur l'album "Marc & Robert" (1988). Label : Virgin.
  • Extrait de l'entretien d'Alejandro Jodorowski à Euronews à l’occasion de la sortie de son documentaire "Psychomagie : Un art pour guérir". 
  • Extrait de la série "Mytho", saison 2, épisode 1.
Chroniques
19H20
6 min
Affaire en cours
Pourquoi l’hommage national à Jean-Paul Belmondo se passe-t-il aux Invalides ?
19H50
5 min
Affaire à suivre
Isabelle Hupfer jette l'encre à Nice
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......