LE DIRECT
Pretty Yende est née en 1985 à Piet Retief, en Afrique du Sud.

Pretty Yende : "Chaque fois que je viens à Paris, c'est une grande affaire"

55 min
À retrouver dans l'émission

Entre deux représentations de l'opéra de Bellini "La Somnabule" au Théâtre des Champs-Elysées, la cantatrice Pretty Yende revient au micro d'Arnaud Laporte sur les étapes marquantes de son parcours et l'imaginaire artistique auquel elle donne sa voix.

Pretty Yende est née en 1985 à Piet Retief, en Afrique du Sud.
Pretty Yende est née en 1985 à Piet Retief, en Afrique du Sud. Crédits : Dario Acosta

La cantatrice sud-africaine Pretty Yende interprète le personnage d'Amina dans l'opéra de Bellini La Somnambule, avec six représentations au Théâtre des Champs-Elysées du 15 au 26 juin 2021. Excellant dans l'interprétation du bel canto, l'opéra italien du 18ème siècle, Pretty Yende retourne sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées peu après le récital de reprises qu'elle y a donné en mai 2021 aux côtés de Benjamin Bernheim, lors duquel elle a redonné de la voix aux rôles majeurs qui jalonnent sa carrière internationale. C'est sur ce parcours que la cantatrice revient lors d'un entretien au long cours au Micro d'Arnaud Laporte.

Paris a découvert Pretty Yende en 2016 dans le rôle titre de Lucia di Lammermoor, dirigé par Ricardo Frizza. L'histoire d'amour entre le public parisien et la cantatrice s'est confirmée en 2019 avec La Traviata mise en scène par Simon Stone à l'Opéra Garnier. Pretty Yende y incarnait le personnage de Violetta, un rôle qu'elle avait refusé plusieurs fois auparavant. 

Le courage que m'a donné Lucia m'a permis d'accepter le défi, le chemin d'apprentissage qu'est le rôle de Violetta, un rôle dont je savais qu'il était très spécial et qu'il m'accompagnerait durant toute ma carrière.        
Pretty Yende

Avant Paris, Pretty Yende a parcouru de nombreuses autres grandes scènes internationales, telles le Met à New York et la Scala de Milan. La cantatrice a fait ses débuts dès ses 5 ans, où elle se rendait chaque dimanche à l'église de Piet Retief, son village natal en Afrique du Sud, pour y être la soliste qui dirigeait les coeurs. Le tout après une heure de marche aux côtés de sa grand-mère qui profitait de la promenade pour lui apprendre des chants religieux et des chants zoulous. 

J'étais très jeune, et j'ai appris à me sentir chez moi sur scène.  Que la scène, normalement très intimidante, soit devenue ma maison, est une grande partie de ma réussite. Quand je suis sur scène, les gens sont heureux, et ça m'aide à supporter la pression qui repose sur mes épaules.      
Pretty Yende

Sons diffusés pendant l'émission : 

  • Sous le ciel de Paris, par Yves Montand
  • Extrait du "Duo des Fleurs", tiré de l'opéra Lakmé de Léo Delibes
  • Going Home de Dvorak chanté par Virginia Davids
  • Concerto pour violon n°3 de Mozart, interprété par Itzhak Perlman avec le Philharmonique de Vienne
  • Oh, Se Una Volta Sola de Pretty Yende (dans son album Dreams

Chroniques

19H20
6 min

Affaire en cours

Festival International du Livre d'Art et du Film : "L'essence du livre d'art est d'être un objet de partage"
19H50
5 min

Affaire à suivre

Du texte à la scène, "Au bord" confronte la parole d'une femme à l'inhumain
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......