LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Gilles Cohen

Gilles Cohen : "Je traverse les scènes comme des épreuves"

55 min
À retrouver dans l'émission

Metteur en scène mais aussi comédien et acteur, Gilles Cohen revient sur les planches au Théâtre du Rond-Point cet automne. Au micro d’Arnaud Laporte, retour sur son parcours et son processus créatif.

Gilles Cohen
Gilles Cohen Crédits : Giovanni Cittadini

De  quoi est fait l’imaginaire de l’artiste, d’où vient sa vocation, qu’elles sont ses inspirations et ses méthodes de travail, tentative d'approche du processus de création de Gilles Cohen ...

Né en 1963 à Paris, Gilles Cohen est un acteur et metteur en scène français. Sa première rencontre avec le cinéma intervient lorsqu’Yves Boisset décide de tourner son film La Clé sur la porte en 1978 dans son collège. Il y obtient un rôle de figurant. 

J'aime bien les fantômes, c'est la mémoire. Mes parents étaient des gens qui n'avaient que la télé, mais par contre, j'ai été élevé dans les rites, dans la tradition de la religion juive. On bossait sur la mémoire, on faisait reparler les morts, les légendes. J'ai été un peu éduqué comme ça.

C’est au lycée ensuite que la rencontre se poursuit et que la vocation s’affirme. Il participe aux ateliers théâtre de sa professeur de français et interprète chaque année un personnage dans une pièce de Molière. C’est donc tout naturellement que le jeune Gilles Cohen, une fois son bac en poche, intègre la classe libre du cours Florent puis poursuit sa formation à l’Ecole des comédiens des Amandiers à Nanterre. Francis Huster, qui fut l’un de ses professeurs, l’aide ensuite à monter sur les planches pour la première fois dans le Cid avec Jean Marais. Il joue ensuite Richard III de Shakespeare sur la scène. Sa carrière de comédien est alors lancée, il est depuis abonné aux têtes d’affiches au théâtre. 

Ce qu'il y a de formidable avec les grands écrivains, quand on est acteur, c'est qu'on s’accapare la langue. Une fois qu'on l'a dit, elle est entrée en nous, elle vit. Il y a une gestation avec les alexandrins ou la prose des grands écrivains, surtout quand on apprend par cœur. Quand on est acteur, on n'est pas forcément très intelligent, mais on fait comme si c'était vraiment de la nourriture. C'est une sorte de matière qui rentre en nous. 

A propos de sa manière de travailler, il explique : 

Je mouline le texte inlassablement. Il y a un truc un peu taré et obsessionnel de répéter le texte en permanence. Mais le théâtre c'est l'art de l'instant. Il faut être là au moment où on est là, il faut penser à ce que l'on dit, être là physiquement, partager l'instant présent, comme disait la grande Ariane Mnouchkine.

Au cinéma, il fait ses premiers pas devant la caméra de Jacques Demy dans Parking en 1985. Il est ensuite dirigé par de nombreu.se.x réalisateur.trice.s dont Coline Serreau pour Trois hommes et un couffin (1985), Arnaud Desplechin pour Rois et reine, Jacques Audiard pour De battre, mon coeur s'est arrêté  et Un prophète (2009), ou encore Valeria Bruni Tedeschi pour Actrices (2007). On  a également pu le voir dans des séries, épisodiquement pour Vénus & Apollon (2009) et Engrenages (2010), et de manière continue dans Le Bureau des légendes où il interprète Moule à Gaufre, le directeur des renseignements de la DGSE, durant cinq saisons. En parallèle de ces activités, Gilles Cohen est revenu au Cours Florent cette fois en tant qu’enseignant, mais aussi à l’école du Théâtre National de Chaillot ou à l’école de Claude Mathieu. 

C'est un métier qui est très facile à faire, mais compliqué à vivre. Pas tant d'un point de vue de l'emploi, mais ça repose beaucoup sur des refus, de la frustration… C’est très compliqué de s'épanouir dans le jeu, surtout quand on idéalise la façon dont on a envie jouer. On est là pour donner du plaisir, mais il faut aussi savoir en prendre.

Quand on joue, on pratique des expériences, on vit les scènes qu'on joue au cinéma et même au théâtre. On ne devient pas fou parce qu'on se prend pour Tarzan, mais on échange des trucs donc il y a un souvenir, un passé qui se construit dans notre tête. Je traverse les scènes comme des épreuves. 

C’est après sa découverte du théâtre d’impro au cours d’un stage avec Maurice Bénichou qu’il se lance dans la mise en scène. Il met ainsi en scène Les intimités d’un séminariste de Rimbaud  et beaucoup d’autres pièces dont Mon dîner avec Winston, sa dernière création où il met en scène et interprète le texte d’Hervé Le Tellier. En voici le synopsis : 

"Churchill  ne  viendra  pas  dîner.  Et  pour  cause.  Il  est  mort  depuis  cinquante-quatre  ans.  Mais  Charles  attend  l’illustre bonhomme, lui parle, endosse un tablier, prépare le repas. Champagne, six bouteilles, et cigares ad hoc. Charles  est  seul,  dépressif  et  alcoolique,  points  communs  avec  son  mentor  en  retard.  Il  répond  au  téléphone,  agent  d’assurances,  tente  de  sauver  un  conducteur  perdu  en  Bavière  et  en  panne.  Le  voisin  se  fâche,  trop  de  bruit. Charles se réfugie sous l’aile et les mots de Churchill. C’est l’Europe d’aujourd’hui, Brexit compris, qu’il évoque avec le maître."

Gilles Cohen dans Mon dîner avec Winston
Gilles Cohen dans Mon dîner avec Winston Crédits : Giovanni Cittadini

Actualité :

  • Spectacle : Mon dîner avec Winston du 16 au 27 septembre au Théâtre du Rond Point. Texte d’Hervé Le Tellier, interprétation et mise en scène de Gilles Cohen.

Sons diffusés pendant l'émission : 

  • Extrait de Le Cid, Francis Huster et Jean Marais, France 3, « Tous en scène » - 09 décembre 1985.
  • Extrait de Le bureau des légendes, saison 1 épisode 01, Dialogue entre Jean-Pierre Daroussin - Henri Duflot, dit « Socrate » (directeur du BD) et Gilles Cohen - Marc Lauré, dit « MAG » (directeur de la DGSE). 
  • Archive de Winston Churchill s'adressant aux Français. 
  • Archive de Léon Blum, discours radiodiffusé depuis Toulouse, le 24 octobre 1936.

Générique de l’émission : Succession, Season 1 (HBO Original Series Soundtrack) de Nicholas Britel

Chroniques
19H20
8 min
Affaire en cours
Simone de Beauvoir est-elle toujours un étalon ?
19H50
6 min
Affaire à suivre
Un voyage à Nantes
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......