LE DIRECT
François Alu

François Alu : "J'accepte de me mettre à nu quand je suis face à un public"

55 min
À retrouver dans l'émission

Le 23 avril a été dévoilée dans "CultureBox l’émission" la nouvelle création du danseur de l’Opéra de Paris François Alu : La Source, un court film d’une chorégraphie de sa composition dans la galerie Kamel Mennour. L’occasion pour François Alu de revenir, au micro d’Arnaud Laporte sur son parcours.

François Alu
François Alu Crédits : Julien Benhamou - AFP

Depuis le 23 avril, on peut voir dans "CultureBox l’émission" La Source, un court film écrit et réalisé par François Alu d’une chorégraphie de sa composition et qu’il interprète dans la galerie Kamel Mennour, dans le cadre de l’exposition « Daniel Buren, Philippe Parreno – Simultanément, travaux in situ et en mouvement ». A cette occasion, le danseur de l’Opéra de Paris revient, au micro d'Arnaud Laporte, sur sa vocation, son travail d’interprète mais aussi de chorégraphe, ainsi que sur ses sources d’inspirations. 

La danse, une vocation

Fils d’une professeure de danse, François Alu s’intéresse très jeune au modern jazz et au hip-hop. Ce n’est que vers l’âge de neuf ans qu’il prête réellement attention au classique, fasciné par sa dimension athlétique après avoir vu une vidéo de Patrick Dupond dans Don Quichotte

A ce moment-là, il ne se passe rien dans ma tête, mais il y a tout d’un coup une adrénaline qui prend possession de mon corps : je sens que tout mon corps crépite. J’ai vu une fois le documentaire : j’étais scotché, j’ai tout remis et j’ai essayé de refaire exactement tout ce qu’il faisait. (…) Je me suis dit "je veux être cette personne, je veux vivre la même chose que lui". Au-delà de l’artiste, je me suis dit : ça c’est une vie de rêve. 

Il entre alors à l’Ecole de Danse de l’Opéra de Paris en 2003. Puis, à 16 ans, il intègre le corps de ballet de l’Opéra de Paris et gravit en un temps record les échelons, jusqu’à devenir premier danseur en 2013. Depuis, il interprète les rôles emblématiques du répertoire de l’Opéra de Paris comme l’Idole dorée dans La Bayadère (Petipa / Noureev), Siegfried dans Le Lac des Cygnes (Noureev) ou encore Mercutio dans Roméo et Juliette (Noureev). 

Sortir du cadre

En parallèle, François Alu est membre depuis ses 16 ans de la compagnie "3e Etage", créée en 2004 par Samuel Murez et qui réunit des interprètes du Ballet de l’Opéra de Paris. Avec ce groupe de danseurs, il monte plusieurs spectacles. En 2018 notamment, il monte sur la scène du Théâtre Antoine à Paris, et présente Hors Cadre, un spectacle dansé et parlé créé avec Samuel Murez et les danseurs de "3e Etage". 

François Alu est en effet tout sauf un danseur académique. S’il a appris à l’Opéra une rigueur et une exigence qui font de lui un technicien hors pair, il a su conserver sa liberté. Interprète nourri de hip-hop, de contemporain et de modern jazz, il travaille ses rôles avec beaucoup d’attention, misant autant sur sa virtuosité que sur son expressivité et son talent comique, pour offrir au public un véritable spectacle, sur la scène de l’Opéra comme ailleurs.

J’ai toujours vu mon métier comme ça : on est des interprètes, on n’est pas des exécutants. Donc quand il y a une version qui nous est donnée, je me suis toujours octroyé ce droit de proposer, de changer et de modifier.

Je pense que le fait de pouvoir jouer, raconter des histoires, être dans la narration et en même temps de pouvoir l’exprimer avec tout son corps et dans des moments de difficulté comme les sauts, les pirouettes, etc ça exacerbe l’adrénaline et ça me fait sentir vivant.

Vers la chorégraphie

François Alu est également l’auteur de plusieurs créations chorégraphiques. Après Sylphide (2015) et Les Sorcières (2016), il signe Chers parents (2020), créée pour le danseur de hip-hop et circassien Nicolas Sannier et la contorsionniste Elena Ramos ainsi que La Source qu’il chorégraphie dans le cadre de l'exposition d'art contemporain présentée à la galerie Kamel Mennour.

Son actualité : François Alu vient de présenter une chorégraphie inédite à la galerie Kamel Mennour dans le cadre de l’exposition « Daniel Buren, Philippe Parreno - Simultanément, travaux in situ et en mouvement ». Elle est à découvrir dans le court film La Source, écrit et réalisé par François Alu, diffusé le 23 avril dans "CultureBox l'émission" et disponible en replay sur france.tv.

Sons diffusés pendant l'émission

  • "Pump ip up", Joe Budden, 2 fast 2 furious, 2003.
  • Entretien d’Alejandro Jodorowski publié sur YouTube par L’Oniriste en 2020 sur la musique "Late October", Harold Budd / Brian Eno / Daniel Langlois, 1984.
  • "Familiar", Nils Frahm, Spaces, 2013 (Erased Tapes Records).
  • Extrait de La Source, François Alu, 2021.

Chroniques

19H20
7 min

Affaire en cours

"On oublie que la bande dessinée vient de la marginalité, d'un amour de la transgression dans un monde uniformisé"
19H50
5 min

Affaire à suivre

Les conseils culturels de François Alu
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......