LE DIRECT
La chorégraphe Gaëlle Bourges est née en 1967 à Boulogne-Billancourt.

Gaëlle Bourges : "Je fais des spectacles au lieu de faire des doctorats"

55 min
À retrouver dans l'émission

Dans un entretien au long cours au micro d'Arnaud Laporte, la chorégraphe Gaëlle Bourges revient sur les étapes qui jalonnent son parcours personnel, ainsi que sur les influences et références qui composent ses spectacles où la danse et la voix se mêlent à l'histoire de l'art.

La chorégraphe Gaëlle Bourges est née en 1967 à Boulogne-Billancourt.
La chorégraphe Gaëlle Bourges est née en 1967 à Boulogne-Billancourt. Crédits : Nadia Chevalerias

Dans un entretien au long cours au micro d'Arnaud Laporte, la chorégraphe Gaëlle Bourges revient sur les étapes qui jalonnent son parcours personnel, ainsi que sur les influences et références qui composent ses spectacles où la danse et la voix se mêlent à l'histoire de l'art. Son spectacle On Va Tout Rendre, récit du pillage des marbres du Parthénon par un aristocrate anglais au 19ème siècle, se jouera le 19 mai au Théâtre de l'Aquarium à Paris, le 28 mai au Vivat à Armentières, le 8 juin au Quai à Angers, en plus de faire partie de la programmation du prochain Festival d'Automne. 

Avant de créer des spectacles de danse contemporaine, Gaëlle Bourges a suivi un grand nombre de parcours académiques : hypokhâgne, DEUG d'anglais, maîtrise en arts du spectacle à Paris 9, formation en Body-Mind Centering en Allemagne puis aux Etats-Unis. En parallèle de ces différents cursus, elle pratique la danse depuis l'âge de 5 ans, commençant par le classique pour s'essayer plus tard au modern jazz et aux claquettes, avant d'intégrer la section de danse contemporaine de l'Ecole Paris Centre, qu'elle quitte au bout de deux ans pour poursuivre sa formation à la Ménagerie de verre. Un ensemble de formation particulièrement dense, qu'elle estime commun chez ses confrères du monde de la danse contemporaine. 

Si je pouvais, je continuerai à faire des études. Faire des spectacles est une façon de le faire, c'est la ruse que j'ai trouvée. Je fais des spectacles au lieu de faire des doctorats. Je travaille à étudier.              
Gaëlle Bourges

Ce qui m'intéresse le plus est de créer des rapports entre différents lieux, personnes, situations et expériences. Mon travail est une virtuosité des agencements. Il s'agit de mettre en relation un livre, un film, une expérience autobiographique. Les spectacles sont des rapports visibles pour le spectateur, avec à la fois ce qu'on voit, ce qu'on entend, et ce à quoi on rêve.              
Gaëlle Bourges

Outre des liens entre différents moments et oeuvres de l'histoire de l'art, la chorégraphe Gaëlle Bourges a un parcours tissé de rencontres et d'associations avec d'autres professionnels du spectacle vivant. Elle a notamment co-fondé la Compagnie du K avec la danseuse Florence Bresson, le groupe Raoul Batz avec la comédienne et performeuse Adélaïde Ronchi et puis, en 2005, l'association Os, sous le nom de laquelle Gaëlle Bourges va développer son travail à partir de 2009.

Les autres, c'est nous, et réciproquement. La rencontre crée un rapport avec des gens qui ont eux-mêmes créé des rapports avec d'autres choses. Mes amis sont une constellation de personnes qui ne font pas que de la danse, mais ont tous l'art pour sillon de leur vie. A nous tous, on est une micro-société. Quand on commence un spectacle, on passe une semaine à en discuter tous ensemble. Sans ces gens, je ne pourrais pas travailler.        
Gaëlle Bourges

Sons diffusés pendant l'émission :

Chroniques

19H20
7 min

Affaire en cours

"On brandit les mots "cancel culture" comme un épouvantail"
19H50
4 min

Affaire à suivre

Les conseils culturels de Gaëlle Bourges
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......