LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Michel Jarre

Jean-Michel Jarre : "Pour moi, la musique électronique a toujours été liée à l'espace"

55 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion de la présentation, à la Philharmonie de Paris, de l'exposition "Salgado Amazônia" pour laquelle il a réalisé la création sonore, le musicien Jean-Michel Jarre revient, au micro d'Arnaud Laporte, sur son parcours et sur sa conception de la musique et de la performance scénique.

Jean-Michel Jarre
Jean-Michel Jarre Crédits : EDDA

Jusqu'au 31 octobre, l'exposition "Salgado Amazônia" présente à la Philharmonie de Paris le travail photographique de Sebastiao et Lélia Salgado, qu'accompagne une création sonore de Jean-Michel Jarre (également disponible en CD chez Columbia). L'occasion pour le musicien de revenir, le temps d'un entretien au long cours au micro d'Arnaud Laporte, sur les événements qui ont marqué sa carrière, sur sa démarche artistique et ses engagements en faveur de la création.

Le goût pour la musique et la technique

Né en 1948, Jean-Michel Jarre est élevé par sa mère, France Pejot, ancienne résistante membre du groupe des Francs-Tireurs de la région de Lyon, tandis que son père, Maurice Jarre, les a quitté pour s’installer aux Etats-Unis où il devient le célèbre compositeur de musiques de films que l’on connaît. C’est donc le grand-père de Jean-Michel Jarre, ingénieur, inventeur, et mélomane qui lui sert de figure paternelle et qui lui donne le goût de la musique, de la technique et du bricolage, en lui transmettant sa passion pour les instruments, les sons et les mécanismes.

Je n’en étais pas du tout conscient, mais ce magnéto est devenu un objet d’obsession, j’enregistrais absolument tout, je glissais le micro par le balcon de chez mes grands-parents devant la gare de Perrache et j’enregistrais des tas de sons. C’était au moment de la guerre d’Algérie et j‘enregistrais à la fois le son des cafés, les putes et les soldats qui étaient en dessous, avec la laiterie de Madame Mercier, donc il y avait les pots à lait qui se mélangeaient à ces sons, et puis les sons du cirque, (…) les boulistes. Tous ces sons ont nourri mon enfance et un jour j’ai passé la bande à l’envers, j’ai cru que des aliens me parlaient et c’est ça qui m’a conduit chez Pierre Schaeffer. La musique concrète était à ma porte.

Sa formation musicale : entre tradition et avant-garde 

Après avoir pris des cours de piano, Jean-Michel Jarre suit l’enseignement d’écriture musicale de Jeanine Rueff au Conservatoire de Paris, tout en étant membre de divers groupes de rock. Puis autour de 1968, il découvre la GRM, le Groupe de Recherche Musical de l’ORTF, que dirige l’ingénieur et théoricien de la musique concrète Pierre Schaeffer. Entouré de savants en tous genres, Jean-Michel Jarre y mène pendant quelques temps des expérimentations musicales et sonores. Mais jugeant leur approche trop intellectuelle, et regrettant l’absence de recherche de sensibilité en musique, c’est finalement en dehors de la GRM que Jean-Michel Jarre poursuit sa démarche de création d’un nouveau langage sonore et musical. 

Pierre Schaeffer est le premier DJ, au fond. Il a tout inventé, il a inventé les loop, les boucles, les échantillons, le fait de considérer que la musique n’est pas seulement faite de notes basées sur le solfège, mais est faite de sons ; et à la manière des sculpteurs – les égyptiens disaient que dans le roc les sculptures existent virtuellement et que le rôle du sculpteur c’est de les révéler aux autres – le travail de Pierre Schaeffer c’était ça : dans le maelstrom sonore, sortir des sons et leur rendre un sens musical. Il rappelait toujours que ce qui différencie un bruit d’un son musical c’est le geste, la main du musicien. Ça a été fondamental dans la façon dont on vit la musique aujourd’hui.

Une musique organique

Après avoir composé en 1971 la musique du ballet Aor du chorégraphe Norbert Schmucki pour l’inauguration du plafond de Chagall à l’Opéra de Paris, Jean-Michel Jarre multiplie les collaborations, jouant dans des groupes, écrivant des chansons pour lui et pour d’autres et travaillant avec des chanteurs et chanteuses comme Françoise Hardy, Christophe ou encore Patrick Juvet. Puis, en 1976, sort son album Oxygène, un immense succès vendu à plus de 12 millions d’exemplaires, qui finit d'assoir sa carrière en France et à l'international.

Considéré comme un des parrains de la musique électronique en France et dans le monde, Jean-Michel Jarre conçoit sa musique avant tout comme une expérience physique, sensorielle, sensuelle, qui puise dans l’intime pour créer un langage universel. Pensés comme des concepts, ses albums comme Equinoxe (1978), Rendez-vous (1986), En attendant Cousteau (1990) ou encore Métamorphoses (2000) sont traversés par des thématiques comme l’espace, l’univers, l’environnement et la technologie. Autour de 2015, Jean-Michel Jarre s’associe à d’autres artistes de musique électronique comme Vince Clarke, Laurie Anderson, Moby, Massive Attack, Rone ou encore Gesaffelstein. Auprès d’eux, il réalise une sorte de voyage initiatique, qui aboutit à la sortie d’un double album réunissant quatre décennies de musique électronique : Electronica The Time Machine (Volume 1) et Electronica The Heart of Noise (Volume 2). En 2021 est sorti son dernier album, Amazônia.

Cette musique je l’ai conçue comme une boîte à outil, avec l’idée qu’au fond, ce qui fait la musique de la forêt, c’est – à la différence d’une orchestration qu’on peut faire quand on compose – que tous les sons de la forêt sont totalement indépendants et ignorants les uns des autres (…). Et pourtant tout cela pour l’oreille humaine forme l’harmonie qu’est la musique de la forêt. Je suis parti de cette idée en mélangeant des sons organiques, des sons orchestraux, électroniques, ethniques qui m’ont été fournis par le musée d’ethnographie de Genève. Et puis il y a la dimension de la déambulation, la double déambulation, celle que l’on a dans une exposition, et celle qu’on a dans une forêt où les sons ne font que passer, apparaissent et disparaissent et finalement deviennent les vestiges instantanés de notre mémoire et de notre expérience déambulatoire. 

Ses performances scéniques

Jean-Michel Jarre est également connu pour ses performances scéniques monumentales. Cherchant à créer un art en trois dimensions impliquant tous les sens, il met en effet en scène des concerts mêlant musique, écrans géants, jeux de lumière et effets pyrotechniques, qui - associés à des sites exceptionnels comme les Pyramides d’Egypte, la Place de la Concorde, ou la Cité Interdite en Chine – constituent des expériences sensorielles hors du commun. 

J’ai toujours été fasciné par ces cirques qui s’installent une nuit qui arrivent d’un côté de la rue comme dans un film de Fellini et qui repartent au petit matin de l’autre côté après avoir enchanté un village, une ville, une place. Pour moi c’est l’apothéose d’une relation d’émotion avec le public. Et puis il y a une autre raison aussi. J’ai beaucoup réfléchi au début de ma carrière à ce que pourrait être la grammaire d’une performance de musique électronique sur scène, et d’y intégrer une scénographie, ce qui est aujourd’hui devenu le langage courant. C’est ce faisceau de raisons qui m’ont fait m’intéresser aussi au fait d’aller jouer la musique en extérieur. 

Jean-Michel Jarre est ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO depuis 1993. De plus, en tant que président de la Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs depuis 2013, il est engagé pour la défense des droits des artistes.

Découvrir le site de Jean-Michel Jarre.

Son actualité : "Salgado Amazônia", exposition de Sebastiao et Lélia Salgado, du 20 mai au 31 octobre 2021 à la Philharmonie, accompagnée d’une création sonore de Jean-Michel Jarre (également disponible en CD chez Columbia).

Sons diffusés pendant l'émission

  • "Georgia on My Mind", Ray Charles, The Genius Hits the Road (Concord Jazz) 1960. 
  • Extrait d’un reportage de la télévision française sur le GRM avec Pierre Schaeffer et Pierre Henry, archives de l’INA.
  • "Psyche Rock", Pierre Henry et Michel Colombier, Malpaso Mix By Fatboy Slim (Decca Records France), 1997.
  • Jean-Michel Jarre à l’Elysée le 21 juin 2021.
  • "Amazônia Pt.3" Jean-Michel Jarre, Amazônia, 2021. 
Chroniques
19H20
7 min
Affaire en cours
A Valence, une réalité parallèle se dessine dans les rues de la ville
19H50
5 min
Affaire à suivre
Aux Rencontres d'Arles, les "Princes de la rue" dans l'oeil de Clarisse Hahn
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......