LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Maëlle Poésy

Maëlle Poésy : "On dit beaucoup de son état intérieur quand on marche sur un plateau"

55 min
À retrouver dans l'émission

Maëlle Poésy, depuis peu directrice du théâtre Dijon-Bourgogne, signe la mise en scène de la pièce « 7 Minutes » de Stefano Massini qui se joue au Théâtre du Vieux Colombier. Au micro d’Arnaud Laporte, la metteuse en scène revient sur son parcours et ses imaginaires.

Maëlle Poésy
Maëlle Poésy Crédits : Jean-Louis Fernandez

Révélée en 2016 avec déjà plusieurs mises en scènes à son actif, Maëlle Poésy est une metteuse en scène qui a su se frayer un chemin dans le champ du théâtre contemporain. Fondatrice du collectif Crossroad, elle vient d’être nommée directrice du Théâtre Dijon-Bourgogne dont elle a longtemps été artiste associée. En parallèle, la metteuse en scène signe « 7 MINUTES » de Stefano Massini, qui occupe le Théâtre du Vieux Colombier du 15 septembre au 17 octobre 2021. Une pièce chorale puissante qui interrogea la limite qui sépare l’individuel du collectif via l’histoire de onze femmes doivent confrontée à une prise de décision collective qui impactera directement le travail et la vie de deux centre autres. 

C'est l'inconscient du groupe qui se révèle dans les mouvements qu'il y a dans 7 minutes. C'est à dire qu'à priori, ce n'est pas un spectacle chorégraphique, il n'y a pas de danse du tout. Mais par contre, c'est comment le groupe se compose, se recompose, se décompose dans cet espace. Beaucoup de choses, à mon avis, ne sont plus lisibles pour le spectateur qu'à travers ces corps sur le plateau, de façon totalement inconsciente. 

Les corps parlent et onze corps dans un si petit espace ça parle beaucoup. 

Les mots et les corps pour matériaux

Biberonnées aux histoires, celles des livres que leur lit leur mère, et celles scéniques de leur père qui les emmène aux répétitions de ses pièces, Maëlle Poésy et sa sœur l’actrice Clémence Poésy sont comme qui dirait tombées dans la marmite :

On a construit beaucoup d'histoires ensemble et c'est vrai qu'on partageait cette chambre qui est devenue paysage en fonction des films qu'on voyait à l'époque. Je crois qu'on réinterprétait les films à notre manière, en prenant des bouts de robe de ma mère, des bouts de trucs qui traînaient, des costumes et des décors, et on réinventait des mondes à deux. 

Elles grandissent dans les pattes du Campagnol, la troupe de théâtre qu’a rejoint leur père avant de fonder la sienne, Le Théâtre du Sable. Pourtant, c’est en tant que chorégraphe que Maëlle Poésy entre dans la danse. Tour à tour, l’artiste se forme auprès des chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui, Damien Jalet, Hofesh Shechter et Koen Augustijnen, avant d’intégrer l'école supérieure d'art dramatique du Théâtre national de Strasbourg (TNS).

Ce sont tous des chorégraphes qui ont en commun le travail du collectif. Il y a aussi un travail de l'organicité, de la sensualité qui est vraiment évident pour moi. Je crois que c'est ce qui me touche particulièrement dans leur spectacle. C'est quelque chose du mouvement commun, comme une prière commune parfois. 

Maëlle Poésy s’illustre très jeune sur les planches en tant qu’actrice. Le désir de mise en scène s’impose néanmoins assez rapidement et l’artiste monte sa première pièce Funérailles d'hiver de Hanokh Levin en 2008. Depuis, elle a notamment mis en scène « L’Ours » et « Le Chant du Cygne » de Tchekhov au Studio de la Comédie-Française en 2016, signé la mise en scène de Ceux qui errent ne se trompent pas et créé « Sous d’autres cieux » d’après « L’Énéide » de Virgile au Festival d’Avignon en 2019. 

Forte de sa formation de chorégraphe, Maëlle Poésy se distingue pour son approche physique du théâtre. Ses pièces sont très chorégraphiées et jouent sur l’émotion du corps.

On lui doit également la mise en scène d'Inoxydables de Julie Ménard, un spectacle itinérant qui tourne en 2017 dans les lycées et autres lieux à priori non prévus pour le théâtre. Cette œuvre, comme quelques autres qu’elle a signé, est portée par des anti-héros qui, en perte de repère, déplacent les nôtres pour regarder le monde différemment.

Un théâtre de la vitalité

La question du collectif est au cœur de l’art de Maëlle Poésy, aussi bien en temps que motif et problématique dans ses spectacles que dans son processus de travail. Son parcours et riche en rencontres. C’est à l’école du Théâtre national de Strasbourg (TNS) que se forme son tandem avec le dramaturge et auteur Kevin Keiss avec qui elle collabore depuis sur presque tous ses projets.  Elle nous explique leur processus créatif, à quatre mains : 

On part toujours d'une matière, qu'elle soit parfois littéraire ou documentaire, et on invente ensemble pendant des mois et des mois un synopsis. 

Tout juste diplômée, Maëlle Poésy a fondé sa propre compagnie d’abord nommée Drôle de Bizarre puis Crossroad. Dans son parcours, la croisée des chemins justement se situe au Théâtre Dijon-Bourgogne dont elle a longtemps été une artiste associée. Sa compagnie s’y est souvent illustrée. C’est donc tout naturellement qu’elle a été nommée par le ministère de la Culture à la tête du théâtre en cette rentrée, succédant ainsi à Benoît Lambert. Aux côtés de ses collaborateurs et collaboratrices de toujours, parmi lesquels Kevin Keiss et Julie Ménard, Maëlle Poésy entend bien réinventer les modes de rencontre avec les spectateurs et impliquer les habitants de Bourgogne Franche Comté, et cela dès le Festival Théâtre en mai 2022. 

L'idée du projet c'est de rendre les frontières poreuses.

Je ne fais pas que du théâtre avec du théâtre et des mots, mais avec aussi des images et des corps et de la danse. Pour moi, la richesse des plateaux contemporains en ce moment elle se situe à cet endroit de l'écriture plurielle qui se développe.

Ses actualités :

  • Spectacle : "7 Minutes"  de Stefano Massini - Mise en scène Maëlle Poésy  //  DU 15 SEPTEMBRE AU 17 OCTOBRE 2021 au Théâtre du  Vieux Colombier à Paris. 
  • Maëlle Poésy a été nommée en juillet 2021 par le ministère de la Culture à la tête du théâtre Dijon-Bourgogne

La veille de la première de "7 minutes", Maëlle Poésy était au micro d'Aurélie Charon pour une émission de Tous en scène enregistrée au Théâtre du Vieux-Colombier à la Comédie Française.

Sons diffusés pendant l'émission 

  • Extrait du film Le bal d'Ettore Scola (1984) - Théâtre du Campagnol.
  • Hofesh Shechter dans Affaires Culturelles le 28/12/2020.
  • Kae Tempest - People's Faces sur l'album "The Book Of Traps and Lessons" / 2019 Republic Records. 
Chroniques
19H20
6 min
Affaire en cours
La figure de James Bond est-elle datée ?
19H50
6 min
Affaire à suivre
En Israël, une histoire de techno et de liberté
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......