LE DIRECT
Philippe Duclos

Philippe Duclos : "Le fait d’approfondir mon jeu d’acteur au cinéma m’a autorisé à essayer d’autres techniques"

54 min
À retrouver dans l'émission

Le 12 mai paraîtra Le juge et son fantôme aux éditions des Equateurs, un ouvrage dans lequel le comédien Philippe Duclos dialogue avec le personnage qu'il interprété durant quinze ans, le juge Roban de la série Engrenages. L’occasion pour lui de revenir, au micro d’Arnaud Laporte, sur son parcours.

Philippe Duclos
Philippe Duclos Crédits : Valéry Hache - AFP

Dans Le juge et son fantôme, qui paraîtra le 12 mai aux éditions des Equateurs, Philippe Duclos dialogue avec le juge Roban, son personnage dans la série Engrenages. A cette occasion, il revient au micro d’Arnaud Laporte sur sa carrière, au théâtre et au cinéma, sur sa conception du métier de comédien et ses méthodes de travail.

Une carrière au théâtre

Dès son adolescence, Philippe Duclos dont le père est artiste de music-hall, est attiré par la vie d’artiste et sa liberté. Mais ce n’est qu’en commençant le théâtre que naît réellement sa vocation de comédien. Il entre en effet au Cours Florent en 1967, puis commence sa carrière dans les années 1970 auprès du metteur en scène Daniel Mesguich, ancien élève d’Antoine Vitez. Ces années d’effervescence pour le théâtre sont très marquantes pour Philippe Duclos qui poursuit sa formation intellectuelle et sa formation de comédien. 

La rencontre de Mesguich a été très importante et a ouvert mon esprit à toute une culture. (…) En tant qu’artistes, on était très poreux à toute cette effervescence intellectuelle et ça avait une influence sur le travail. Ça a été mon université ces années-là.

Au cours de cette longue collaboration avec Daniel Mesguich qui se poursuit jusque dans les années 2000, Philippe Duclos interprète de nombreux classiques : Voltaire, Marivaux, Shakespeare, etc. Il a également travaillé auprès de metteurs en scène comme Alain Ollivier, Marc Paquien, Laurent Fréchuret, Célie Pauthe ou encore sa fille, Julie Duclos qui, en 2020, a mis en scène un Pelléas et Mélisande transposé dans un univers contemporain, d’après Maurice Maeterlinck.

Le cinéma : petit et grand écran 

Philippe Duclos mène également une carrière au cinéma. A 40 ans, il joue dans La Sentinelle d’Arnaud Desplechin (1992) où il y tient le rôle d’un médecin. Par la suite, il interprète des rôles similaires, des figures d’autorités : proviseur, inspecteur, rédacteur en chef, dans des films de Patrice Chéreau, Bertrand Tavernier, Jacques Audiard, Claude Chabrol ou encore Christophe Honoré. Mais c’est le petit écran qui fait connaître Philippe Duclos au grand public. 

L’essence, ce n’est pas vraiment la question, ce qui est important c’est la puissance : un acteur c’est tout ce dont il est capable, tout ce qu’il peut faire. J’aime beaucoup les acteurs américains pour ça, et Al Pacino en particulier parce qu’ils partent toujours de ça, ils partent d’une situation, toujours. Il y a une prise au sérieux des situations qu’ils traversent, qui produit un certain type de jeu qui ne ressemble pas au jeu français. (…) En traversant une situation des affects vont surgir, à l’état naturel. Il faut partir des situations et puis l’émotion viendra ou pas. C’est ça la vérité du jeu.

Duclos et le juge Roban

En 2005 en effet, commence la série Engrenages, dans laquelle il interprète – et ce jusqu’en 2019 – le juge Roban, un rôle qui marque profondément sa carrière. Son ouvrage Le juge et son fantôme s’appuie sur le journal de son personnage fictif et sur son carnet d’acteur. Il y retrace ces quinze années de travail, à travers un dialogue entre le personnage et son interprète.  

Il y avait tellement de scènes à travailler, je me suis dit qu’il fallait que je m’invente une méthode. Le fait de retrouver un personnage tous les deux ans, est une expérience pour un acteur assez formidable. C’est une chance parce que le personnage, naturellement, vieillit avec moi. L’écriture elle-même s’infléchit et suit l’évolution des acteurs. Il y a véritablement une osmose qui se fait entre l’acteur et son rôle mais d’une façon très naturelle.

Philippe Duclos a également enseigné le théâtre : au lycée Lamartine à Paris, au Théâtre Gérard Philipe à Saint Denis puis au Conservatoire.

Son actualité : son ouvrage Le juge et son fantôme, journal d’un personnage et de son acteur, paraîtra le 12 mai aux éditions des Equateurs.

Sons diffusés pendant l'émission

  • Extrait de Vertigo, Alfred Hitchcock, 1958, musique de Bernard Herrmann.
  • Gilles Deleuze sur les relations, au début d’un cours donné sur Hitchcock, extrait des enregistrements audio des cours donnés par Deleuze à l’Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis entre 1979 et 1987.
  • "Sophisticated Lady", Charlie Mingus, version live, 1964.
  • Bande-annonce de la saison 7 d’Engrenages, Canal , 2018.

Chroniques

19H20
7 min

Affaire en cours

"Pour les artistes d'aujourd'hui, Germain Nouveau est un modèle d'authenticité, qui mêle à la beauté l'humilité la plus totale"
19H50
5 min

Affaire à suivre

Les conseils culturels de Philippe Duclos
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......