LE DIRECT
Pierre Deladonchamps

Pierre Deladonchamps : "Je pense que la comédie est le genre le plus noble au cinéma"

56 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion de la sortie en salles le 9 juin de Vaurien de Peter Dourountzis, le comédien Pierre Deladonchamps - qui y tient le rôle principal - revient au micro d'Arnaud Laporte sur sa formation sensible, son parcours en tant qu'acteur, et les rencontres qui ont marqué sa carrière.

Pierre Deladonchamps
Pierre Deladonchamps Crédits : Joel Saget - AFP

Le 9 juin sortira en salles Vaurien, le premier long-métrage de Peter Dourountzis. L'occasion pour le comédien qui y tient le rôle principal, Pierre Deladonchamps, de revenir, au micro d'Arnaud Laporte sur sa carrière, ses méthodes de travail et sa conception du cinéma.

Ses premiers pas dans le cinéma 

C’est sur le tard que Pierre Deladonchamps choisit de se consacrer à la comédie. Bien que fasciné depuis toujours par la culture de l’humour et ses grandes représentantes comme Muriel Robin ou Jacqueline Maillan, ce n’est qu’au lycée qu’il prend ses premiers cours de théâtre. Puis, en 2001, il entre, un peu par hasard, au Cours Florent. Il décide alors de tout quitter pour s’installer à Paris et faire carrière en tant que comédien.

Quand j’ai été pris, ça a tout changé : je me suis dit que j’avais le droit de prétendre à vouloir faire ce métier. Je n’ai pas besoin d’être né à Paris, de commencer par le Conservatoire, d’avoir vu mille pièces, mille films. J’avais un complexe d’infériorité par rapport à ma culture. Mais j’ai mis toute mon ambition à partir du moment où j’ai su que c’était possible. 

Mais tout ne se passe pas comme prévu : après dix ans à Paris, malgré quelques petits rôles dans séries télé, les propositions se font rares. Découragé, il rentre en Lorraine, où il a grandi, prêt à renoncer au métier. Mais quelques mois plus tard, Alain Guiraudie lui propose de jouer dans son film, L’Inconnu du lac : Pierre Deladonchamps obtient le César du meilleur espoir masculin et voit enfin sa carrière décoller.

Une filmographie éclectique et engagée

Depuis, Pierre Deladonchamps enchaîne les rôles. Sa filmographie est éclectique : un goût pour la diversité qui le mène aussi bien vers des comédies comme Notre-Dame de Valérie Donzelli (2019), que vers la science-fiction avec la série Arte Trepalium (2016), des cinéastes comme le vietnamien Tran Anh Hung avec Eternité (2016) ou vers des films engagés comme Les Chatouilles d’Andréa Bescond et Eric Metayer (2018). Les rôles qu’il choisit portent en effet bien souvent une dimension politique comme par exemple Nos années folles d’André Téchiné (2017) où il interprète un soldat déserteur de la Premier Guerre mondiale qui se préfère en femme, ou encore Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré (2018) où il incarne un écrivain malade du sida dans les années 1990.

La seule préparation que je fais avant d’aborder un rôle, c’est que je me fais consciemment et inconsciemment un dessin du personnage dans la tête. Ce sont des formes, des couleurs, des idées, des mots, des tenues, plein de choses qui se mélangent. Et puis ce que je préfère c’est le travail sur le plateau avec la personne qui met en scène et les partenaires. Et là on trouve des choses, on se surprend les uns les autres, on a des accidents qui sont des cadeaux parfois et là, il peut se passer quelque chose.

J’adore le jeu non verbal, j’adore l’écoute quand on est dans une scène et qu’on ne répond pas avec des mots mais que le corps parle (…). Parfois ça peut faire partie des choses que j’aime construire un petit peu, dans la démarche, dans la façon de se tenir, dans l’assurance.

En 2018, Pierre Deladonchamps est passé pour la première fois derrière la caméra, pour Âmes sœurs, un court-métrage réalisé dans le cadre des Talents Adami et présenté au Festival de Cannes.

Les films d’acteurs sont toujours singuliers. On n’est pas des réalisateurs à la base, mais l’expérience fait que tous les gens qu’on rencontre nous nourrissent et peut être nous donnent envie à notre tour de ne pas être juste interprètes mais aussi chefs d’orchestre de tout ça : choisir un peu plus que l’interprétation.

Son actualité : sortie en salles le 9 juin de Vaurien de Peter Dourountzis.
Pierre Deladonchamps joue également dans la série Mixte de Marie Roussin, disponible à partir du 14 juin sur Amazon Prime Vidéo.

Sons diffusés pendant l'émission

  • "Chats, Kwiskas", Les Nuls.
  • Bande annonce de Mixte, Marie Roussin (2021).
  • "Message personnel", Françoise Hardy, Message Personnel, 1974.
  • Extrait de la bande annonce de Vaurien, Peter Douroutnzis, 2021.
  • Agota Kristof dans Le Continent K. Agota Kristof, écrivain d’Europe, d’Eric Bergkraut, 1997.

Chroniques

19H20
8 min

Affaire en cours

La Samaritaine : "Depuis la pyramide du Louvre, les colonnes de Buren et Beaubourg, qu'a-t-on construit d'aussi significatif dans le centre de Paris ?"
19H50
6 min

Affaire à suivre

Reinhard Kaiser-Mühlecker, l’étoile montante de la littérature autrichienne
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......