LE DIRECT
Samuel Achache

Samuel Achache : "La mélancolie traverse de façon plus ou moins secrète tout ce que je fais"

55 min
À retrouver dans l'émission

Du 15 juin au 4 juillet sera repris au Théâtre de L'Aquarium Le Crocodile trompeur / Didon et Enée, mis en scène par Samuel Achache et Jeanne Candel. L'occasion pour le comédien et metteur en scène de revenir au micro d'Arnaud Laporte, sur sa formation sensible et de partager son univers artistique.

Samuel Achache
Samuel Achache Crédits : Guillemette Villemin - AFP

Dans le cadre du festival Bruit organisé du 15 juin au 4 juillet au Théâtre de l'Aquarium, le collectif La Vie Brève reprend Le Crocodile trompeur / Didon et Enée, création de 2013, mise en scène par Samuel Achache et Jeanne Candel. A cette occasion, le comédien et metteur en scène revient, au micro d'Arnaud Laporte, sur son parcours, ses créations, et sa conception du théâtre.

Sa formation sensible

Samuel Achache se construit avec le théâtre mais aussi et surtout la musique : il a en effet suivi des cours de théâtre et appris le piano, la batterie ainsi que la trompette. C’est donc tout naturellement que, lorsqu’il intègre le Conservatoire, celui du Vème arrondissement, puis le CNSAD de Paris, il cherche à concilier ces deux activités.

A un moment donné il a fallu que je choisisse entre faire du théâtre et faire de la musique. J’ai choisi de faire du théâtre. (...) Mais au Conservatoire ça m’a beaucoup manqué. (…) Et puis c’est redevenu une pratique dans ma vie par le théâtre. C’est le théâtre qui m’a ramené à la musique. (…) Et puis ce que je retiens essentiellement du Conservatoire, ce sont les gens avec qui j’y étais parce que ce sont – presque essentiellement – les gens avec qui je travaille encore.

La Vie Brève

Après avoir joué au début de sa carrière pour des metteurs en scène comme Sylvain Creusevault, Vincent Macaigne ou encore Arpad Shilling, Samuel Achache rejoint le collectif La Vie Brève créé en 2009 par la comédienne et metteure en scène Jeanne Candel, prônant une conception horizontale et collective de la création théâtrale. La compagnie défend également l’hybridation des arts et s’intéresse aux problématiques qui y sont liées. Enfin, leur travail se nourrit, dans le processus de création, de l’idée de l’acteur-créateur, laissant ainsi une place importante à la collaboration et l’expérimentation. 

En 2013, Samuel Achache, Jeanne Candel et le musicien Florent Hubert créent ensemble Le Crocodile trompeur / Didon et Enée,  d’après Henry Purcell, sorte de manifeste qui constitue aussi la genèse des grandes lignes esthétiques de la compagnie. Samuel Achache et Jeanne Candel y mêlent théâtre et musique, dans une création qui n’appartient à aucun registre défini, autant faite de drame que de comédie et se nourrissant d’un certain sens de l’absurde et du décalage pour teinter de burlesque la tragédie. Cette démarche, Samuel Achache la mène également seul avec sa première création en 2015 : Fugue, un spectacle fantaisiste accompagné de pièces de musique baroque. Suivent ensuite Orfeo / Je suis mort en Arcadie, mis en scène en 2017 avec Jeanne Candel, puis Songs, avec l’organiste Sébastien Daucé et son ensemble Les Correspondances en 2019.

Samuel Achache crée aujourd'hui sa propre compagnie : La Sourde.

Avec cette compagnie, La Sourde, on monte aussi un orchestre, avec Antonin-Tri Hoang, Florent Hubert Et Eve Risser, des compagnons de précédents ou de futurs spectacles : un orchestre avec une vingtaine de musiciens qui mêle à la fois des musiciens qui viennent de la musique ancienne donc qui jouent sur des instruments d’époque (…), des musiciens qui viennent de la musique dite classique et des musiciens qui viennent du jazz et des musiques improvisées. Et il ne s’agit pas de monter un orchestre spécialisé mais un orchestre qui aurait pour spécialité les personnes qui le constituent.

Il y a une question qui pour moi reste très vive : comment regarder la musique ? et par induction : comment écouter le théâtre ? (…) L’idée est de mettre la musique encore plus au centre : il ne s’agit pas de raconter une histoire, mais de se raconter quelque chose avec la musique, en partant de la forme du concert plutôt que de la forme du théâtre. (...) Il y a quelque chose de l’entre-deux pour se mettre le cul entre deux chaises : c’est un laboratoire, une recherche, une tentative. (…) On se raconte des choses, on s’écoute, on a passé du temps ensemble, on écoute de la musique, on se raconte des histoires qu’on ne racontera pas, on imagine ces choses et après il va s’agir de les transcrire, de les faire vivre.

Son actualité : à l’occasion du Festival Bruit organisé du 15 juin au 4 juillet 2021 au Théâtre de l’Aquarium, reprise du Crocodile trompeur / Didon et Enée d’après Henry Purcell, mis en scène par Samuel Achache, Jeanne Candel et Florent Hubert.

Sons diffusés pendant l'émission

  • Jacques Nichet, extrait des grands entretiens de l’INA, 2012.
  • "Nebenstuck", Gérard Pesson, Mes béatitudes (Aeon) 2001.
  • Umlaut Big Band interprète une pièce de Mary Lou Williams (disque à paraître).

Chroniques

19H20
7 min

Affaire en cours

Création artistique : inspirer c'est donner, emprunter c'est voler ?
19H50
4 min

Affaire à suivre

L'Arménie à la recherche d'un nouveau récit national ?
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......