LE DIRECT
Sarah Koné

Sarah Koné : "Ce qui nous emmène plus loin, c’est d’avoir la passion qui dépasse les maux qu’on peut avoir"

55 min
À retrouver dans l'émission

A l’occasion de l’enregistrement d’une l’adaptation du Voyage dans la Lune d’Offenbach pour la Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique, Sarah Koné, sa directrice, revient au micro d’Arnaud Laporte sur sa trajectoire et sa vocation, aussi bien de musicienne que de pédagogue.

Sarah Koné
Sarah Koné Crédits : DR S.Brion

Les 29 et 30 avril a été enregistré une adaptation du Voyage dans la Lune d’Offenbach par Laurent Pelly pour la Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique que dirige Sarah Koné. A cette occasion, celle qui a elle-même longtemps été maîtrisienne revient au micro d’Arnaud Laporte sur son parcours et ce projet d’une maîtrise au nouveau visage. 

Une enfance baignée de musique

Sarah Koné, originaire d’Annecy, a suivi dès son plus jeune âge une formation musicale et artistique, se formant à la pratique du chœur, à la technique vocale, au piano, mais aussi à la danse, aux claquettes et au théâtre. Maîtrisienne à Lyon sous la direction de Claire Gibault, elle étudie ensuite au Conservatoire de Lausanne puis au Conservatoire de Paris dont elle est diplômée en chant et en direction d’orchestre. Par ailleurs, elle grandit dans une famille d’enseignants, et dans un milieu fait de plusieurs cultures : un père ivoirien et une mère d’origine russe et polonaise. 

La Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique

C’est donc tout naturellement que dans le cadre d’un projet personnel au cours de ses études, elle décide à son tour de transmettre ses passions. 

Cette idée forte qu’on a tous en nos vies de la prose et de la poésie, une fois qu’on l’a intégrée, on vit dans un autre équilibre. (…) Cette découverte m’a donné envie de responsabiliser mon parcours sur la terre : durant le temps de notre présence si on arrive un peu à participer de la poésie ambiante, alors pourquoi ne pas le faire après tout ?

C’est ainsi que naît en 2008 la compagnie Sans Père et son projet de maîtrise avec le collège Couperin dans le 4ème arrondissement de Paris, en partenariat avec le Monfort Théâtre. De 2008 à 2016, le projet prend de l’ampleur et les créations de spectacles se multiplient. En 2016, sa troupe rejoint l’Opéra-Comique où avec le concours d’Olivier Mantei, elle crée la "Maîtrise Populaire" : 120 jeunes de 8 à 25 ans, issus de tous milieux sociaux, qui y seront formés aux arts de la scène afin de donner à voir au public l’éclectique répertoire de l’Opéra-Comique, allant de Mozart à Leonard Cohen en passant par Carmen et Beyoncé. 

Je leur dis souvent qu’on a grandi en même temps : avec les plus âgés d’entre eux, on a à peine dix ans d’écart. Ce qui fait de moi une espèce de grande sœur qui finissait à peine ses études au moment où eux grandissaient comme adolescents. Cette vie ensemble qui se construit années après années nous donne une chance rare : on grandit comme une troupe et c’est de plus en plus rare les troupes. (…) C’est vrai que j’ai grandi artistiquement grâce à eux.

Une artiste et une pédagogue

En tant que directrice de cette Maîtrise Populaire, Sarah Koné est donc leur cheffe d’orchestre. Mais elle est également metteuse en scène. Après plusieurs créations dans le cadre de sa compagnie Sans Père, elle a notamment mis en scène pour ses élèves à l’Opéra-Comique Gretel et Hansel d’après l’opéra Hänsel et Gretel d’Engelbert Humperdinck en 2019. Enfin, et surtout, Sarah Koné est une pédagogue, la Maîtrise Populaire étant en effet autant un projet artistique qu’un projet pédagogique, qu’elle décrit comme une aventure humaine collective et l’expérience d’une grande fratrie au quotidien.

Fabriquer un projet sur le long temps (…) et fabriquer un lien profond avec les familles dans une période où on fait de moins en moins confiance à l’enseignant. C’est du travail. Mais c’est un travail passionnant. Puisque finalement on accompagne les enfants sur une période essentielle de leur existence. C’est une chance incroyable de les voir s’épanouir progressivement et de les accompagner dans les moments de délié et pas que dans les moments de plein.

Son actualité : les 29 et 30 avril a été enregistré Le Voyage dans la Lune de Jacques Offenbach, adapté pour la Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique et mis en scène par Laurent Pelly. Dirigée par Sarah Koné, la Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique y est accompagnée de l’orchestre les Frivolités Parisiennes, dirigé par Mathieu Romano. Le spectacle sera diffusé sur France Télévision en septembre et sera présenté au public à l’automne.

Sons diffusés pendant l'émission

  • Extrait de Nuit et Jour, Chantal Akerman, 1991.
  • "Le Bûcheron", Franklin Boukaka et Manu Dibango, Compilation : Afrique 50 ans de musique, volume 10 / Afrique centrale 1, 1970.
  • "Good night my angel", Billy Joel, interprété par la Maîtrise de l’Opéra-Comique.
  • Extrait d’"Amour, Poésie, Sagesse", Edgar Morin (Points, 1999).

Chroniques

19H20
7 min

Affaire en cours

"La traite des Noirs", le pendant inachevé du "Radeau de la Méduse" de Géricault
19H50
5 min

Affaire à suivre

La K-Pop, un phénomène fédérateur dans les mouvements de contestation en Asie du Sud Est
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......