LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Souheila Yacoub

Souheila Yacoub : "Mon corps est un outil"

54 min
À retrouver dans l'émission

Au micro d'Arnaud Laporte, Souheila Yacoub revient sur les étapes qui ont jalonné son parcours et qui l’ont conduit à devenir l'actrice et comédienne qu'elle est aujourd'hui.

Souheila Yacoub
Souheila Yacoub Crédits : Stephane Cardinale - Corbis - AFP

La comédienne Souheila Yacoub est au casting de la série No Man’s Land créée par Maria Feldman, Eitan Mansuri, Amit Cohen et Ron Leshem, aux côtés de Félix Moati et Mélanie Thierry. On la (re)découvre, métamorphosée comme à son habitude, sous les traits d’une combattante kurde engagée dans la lutte contre Daesh. Une série haletante, à voir sur arte.tv.

Quand on faitdes films et des séries, que ce soit "No Man's Land" ou "Les sauvages", on apprend toujours énormément sur le sujet. C'est comme des petits courts à chaque fois, des petits documentaires, des petits reportages. […] J'aime beaucoup me plonger pas seulement dans les textes, mais aussi dans tout ce que comporte le personnage tel que ses origines, son passé. Pourquoi elle réagit comme ça? Quelle a été son éducation? Et là, en l'occurrence, pour la combattante kurde j'ai dû aussi apprendre la langue. C'est un défi que j'adore relever. Je ne voulais pas jouer une combattante kurde sans pouvoir parler la langue. C'est important de se plonger pour que les spectateurs puissent vraiment voyager avec nous. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Des tapis de gym aux planches de théâtre, un parcours acrobatique

Si le goût de la comédie lui vient dès son enfance, la comédienne Souheila Yacoub a grandi au rythme des entrainements de gymnastique. La jeune athlète consacre son adolescence à la discipline sportive, jusqu’à intégrer l’équipe nationale de suisse avec laquelle elle enchaîne les championnats d’Europe, nourrie de l’espoir de participer aux Jeux Olympiques de Londres. Son équipe est néanmoins éliminée et sa carrière se termine sur cet échec, une véritable épreuve pour la jeune femme. Après s’être inscrite à l’élection de Miss Suisse romande 2012 qu’elle remporte, Souheila Yacoub se tourne vers la comédie car elle ressent un besoin de s’exprimer :

J'ai toujours voulu exprimer quelque chose. Je ne savais pas si c'était par le corps ou par la parole

Elle commence une école de danse et de théâtre à Genève puis obtient une bourse et file à Paris au Cours Florent avant de réussir le concours d’entrée au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique. 

C'était très bouleversant pour moi de me dire que les mots ont une importance qui peut être violente et qui peut être entendue. Je ne pensais pas qu'on pouvait m'écouter, qu'on pouvait m'entendre. Je me souviens la première fois que j'avais fait un Shakespeare, "Le songe d'une nuit d'été", je parlais d'amour c'était tellement nouveau. Ça m'a fait des chatouilles et ça a été très fort pour moi. Ensuite, j’ai fait de plus en plus de textes engagés. C'était plein de sujets différents, je me suis dit c'était là que je voulais être. J'ai besoin de ça et le monde a besoin d'écouter ces textes. 

Mon corps est un outil. Je l'ai déjà utilisé dans un film et j'ai envie de le réutiliser. J'ai vraiment envie d'approfondir ce côté artistique que j'ai un peu laissé de côté. Après la gym, je ne voulais plus rien entendre. Me réconcilier avec mon corps, ça a été un long processus. Ça fait huit ans maintenant mais j'ai vraiment envie de m'y remettre. 

L’envol d’un oiseau rare

Repérée par Valérie Nègre qui est l’assistante de Wajdi Mouawad, elle rencontre le metteur en scène et se révèle dans Tous des oiseaux au Théâtre National de la Colline puis en tournée jusqu’à Tel-Aviv. Pour le rôle de Wahida, la comédienne a repris l’arabe et se questionne sur ses racines et son identité. C’est le déclic, sa carrière est lancée. A propos de sa collaboration avec Wajdi Mouawad, elle raconte :

Il a pris tout ce que je cachais en moi, tout ce que je refoulais, tout ce que je ne voulais pas accepter et tout ce que je ne voulais pas assumer. À commencer par mon prénom, Souheila. Je refusais qu'on m’appelle Souheila, je voulais qu'on m’appelle Sou. Il a su mettre encore une fois des mots, d'où l'importance de la parole. Grâce à Wajdi j'ai vraiment changé de façon de me voir moi, il a pu aller chercher des démons que j'avais. Il les a ressortis et il en a créé "Tous des oiseaux".

Souheila Yacoub travaille ensuite avec Ariane Mnouchkine dans la troupe du Théâtre du Soleil avant d’arriver sur les plateaux de cinéma pour Climax (2018) de Gaspar Noé. Elle joue ensuite dans Les Affamés (2018) de Léa Frédeval ; dans Le Sel des Larmes (2020) de Philippe Garrel qui fut son professeur au conservatoire ; et récemment dans De bas étage (2020) de Yassine Qnia. En 2019, l’actrice joue pour la première fois dans une série avec Les sauvages réalisée par Rebecca Zlotowski et adaptée du roman de Sabri Louatah, puis poursuit l’aventure en 2020 dans No Man’s Land. Elle a également tourné dans des clips, notamment de Lomepal.  A propos de son rôle de Jasmine dans Les Sauvages, elle explique : 

Je ne suis pas contre les Jasmine de cités mais je ne voulais pas être catégorisée. Il y a tellement de casting que j'ai passé où on m'a demandé plein de fois si je pouvais avoir un accent de banlieue. J'ai répondu que non, moi je viens de Suisse, ma maman est belge flamande, je veux bien essayer mais je n'y arrive pas... Mais ils avaient toujours un besoin que je parle comme une "caillera" comme ils disent. Jasmine, c'est une jeune femme bourgeoise. Qu'elle soit arabe ou pas, finalement ça ne change rien. 

Son actualité : comédienne au casting de la série No Man’s Land créée par Maria Feldman, Eitan Mansuri, Amit Cohen et Ron Leshem (avec aussi Félix Moati et Mélanie Thierry), disponible en intégralité sur arte.tv dès le 18 septembre 2020 jusqu’au 30 mai 2021. À l’antenne sur ARTE fin novembre 2020.

Présentation :
"Entre drame familial et thriller d’espionnage, No Man’s Land nous entraîne dans la quête, en plein conflit syrien et aux côtés des combattantes kurdes, d’un jeune Français à la recherche de sa sœur présumée morte. Un regard singulier et intime sur les événements tragiques aux répercussions mondiales que connaît cette région du monde. Dotée d’un casting international emmené par Félix Moati et Mélanie Thierry, la série est le fruit d’une collaboration entre des talents français et la fine fleur de la télévision israélienne." Arte. 

Sons diffusés pendant l'émission : 

  • Portrait de Souheila Yacoub par la RTS en septembre 2019. 
  • Lettres persanes de Montesquieu, lettre 161, Roxane à Usbek, Lecture par Souheila Yacoub
  • Bande annonce du film "Les Sauvages"
  • Extrait de « Le soulier de Satin » de Paul Claudel, mise en scène d'Antoine Vitez dans la cour d'honneur du Palais des Papes, au festival d'Avignon de 1987. 
  • Extrait de la série No man's land, épisode 02. 
Chroniques
19H20
9 min
Affaire en cours
Le prix Nobel de littérature, prix de l'universel
19H50
9 min
Affaire à suivre
A Clermont-Ferrand, le Ballet Preljocaj se livre au "Lac des cygnes"
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......