LE DIRECT
Thierry Bosc

Thierry Bosc : "Les grands spectacles, c'est à chaque fois une rencontre avec une équipe"

55 min
À retrouver dans l'émission

Le 25 avril sera diffusé sur France Culture une représentation de Dissection d'une chute de neige, de Sara Stridsberg, mis en scène par Christophe Rauck avec Thierry Bosc. A cette occasion, le comédien revient, au micro d'Arnaud Laporte, sur sa carrière, au théâtre et au cinéma.

Thierry Bosc
Thierry Bosc Crédits : George Lambert

Le 25 avril sera diffusé sur France Culture une représentation de Dissection d'une chute de neige, de Sara Stridsberg, mis en scène par Christophe Rauck, notamment avec Thierry Bosc. La pièce, créée au Théâtre du Nord, devrait également faire l'objet d'une tournée à l'automne 2021. L'occasion pour le comédien Thierry Bosc de revenir, au micro d'Arnaud Laporte, sur son parcours, sa conception du théâtre et ses méthodes de travail.

Ses premières années au théâtre

Thierry Bosc découvre le théâtre au lycée, dans les années 1960. Après avoir créé sa propre compagnie, il fait ses débuts en tant que comédien au TNP, auprès de Georges Wilson qui succède à Jean Vilar. 

Il y a eu deux professeurs : le premier, en troisième, dans une école non mixte, nous faisait lire autant Don Diègue dans Le Cid que Chimène et puis plus tard, il y a eu un autre professeur avec lequel nous avons monté des spectacles. Je ne pensais pas du tout encore faire de ma vie du théâtre. C’est venu beaucoup plus tard, par le biais d’abord de la mise en scène : je ne m’estimais pas du tout comédien. (…) Mon père était pasteur et j’ai créé mes premiers spectacles - avec l’accord de mon père - en transformant le temple en théâtre.

Au début des années 1970, aux côtés de Jacques Nichet, Jean-Louis Benoît et Didier Bezace, il participe à l'installation et aux premières années du Théâtre de l'Aquarium à la Cartoucherie de Vincennes. Ensemble, ils pratiquent la création collective, et donnent ainsi naissance à des pièces comme Marchands de ville (1972) sur les restructurations urbaines et contre les expulsions abusives ou encore La jeune lune tient la vieille lune toute une nuit dans ses bras (1976) sur les occupations d'usines.

Notre théâtre était souvent très engagé mais le plus important, c’était de faire œuvre artistique. Je n’ai jamais entendu autant de discussions et vu autant de travail autour du décor, de la scénographie de l’espace : comment utiliser cet espace de la Cartoucherie ? (…) On voulait chercher autre chose. Vous ne pouvez pas imaginer le nombre d’impros, à l’époque on travaillait beaucoup en impro. (…) C’était un théâtre qui voulait s’approcher des moins entendus.

Une carrière de comédien

Thierry Bosc a joué au théâtre comme au cinéma, pour petit et grand écran. Avec le temps, on l'a vu incarner de plus en plus fréquemment des rôles de sages, des personnages vieillissant, maîtres de cérémonie ou narrateurs autour desquels le spectacle se construit. Le répertoire qu'il interprète est très varié, allant de Beckett à Shakespeare, en passant par Victor Hugo, Alfred Jarry, Euripide ou André Breton. Il a travaillé sous la direction de nombreux metteurs en scène comme Thierry Roisin, Dan Jemmett, Mathias Langhoff ou encore Krystian Lupa. 

Chaque spectacle fait avancer. Je crois pouvoir dire à 76 ans que j’apprends encore juvénilement des choses à chaque spectacle. (…) Le travail de Christophe Rauck a été de nous ramener vers quelque chose de très strict et de ne pas se laisser émouvoir à tout bout de champ. (...) Ça donne quelque chose d’assez inouï.

Son actualité : diffusion le 25 avril sur France Culture de la pièce Dissection d'une chute de neige, de Sara Stridsberg, créée au Théâtre du Nord et mise en scène par Christophe Rauck avec Thierry Bosc, Murielle Colvez, Habib Dembélé, Marie-Sophie Ferdane, Carine Goron, Christophe Grégoire, Emmanuel Noblet.

Sons diffusés pendant l'émission

  • Jacques Nichet dans A Voix Nue au micro de Lucien Attoun sur France Culture, 2011.
  • "Lamento per la morte de Pasolini", Giovanna Marini, Il Fischio del Vapore, 2002.
  • "You’re a big girl now", Bob Dylan, Blood on the tracks , 1975.

Chroniques

19H20
8 min

Affaire en cours

"La série "Les Shtisel" est un régal d'exactitude sociologique et anthropologique"
19H50
4 min

Affaire à suivre

Les conseils culturels de Zoé Valdès
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......