LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Tricky

Tricky : "Il faut laisser venir les choses"

55 min
À retrouver dans l'émission

L’auteur compositeur Tricky est au micro d'Arnaud Laporte à l’occasion de la sortie de son dernier album Fall To Pieces. Influences, processus de création et imaginaires : Tricky nous emmène dans les coulisses de son flow légendaire.

Tricky
Tricky Crédits : David Corio/ Redferns - Getty

Fall To Pieces, voici le nom du quatorzième et dernier album de Tricky. Aujourd’hui éléctron libre, Tricky a été le collaborateur historique de Massive Attack. On se laisse embarquer dans un album intense aux tonalités sombres et radieuses à la fois, sorti le 4 septembre sur le label False Idols que l’artiste musical a lancé dès 2013.

Ce n'est pas un violon d'Ingres, ce n'est pas mon hobby, c'est ma vie la musique. Donc, quand il n'y aura plus de nouvel album, c'est que je serai mort.

Du groupe au solo : une quête d'indépendance

Tantôt Starving Soûls tantôt Ncarly God, mais surtout connu en tant que Tricky, le musicien britannique aux multiples personnages est né Adrian Nicholas Matthews Thaws. D’origine modeste, il grandi à Bristol dans le quartier de Knowle West. Après avoir fait les quatre cent coups dans sa jeunesse, Tricky rencontre DJ Milo et fais ses premiers pas dans la musique à 18 ans dans le groupe de rap Fresh puis fréquente les membres de The Wild Bunch, un  collectif  de  rap  de  Bristol  qui  devient  plus  tard  le  groupe  Massive  Attack. Il signe quelques morceaux  des deux premiers albums de Massive Attack: Blue Lines (1991) pour lequel il fournit Day dreaming et Blue Unes et l’album Protection (1994) pour lequel il signe et interprète Karmacoma. Néanmoins, il ne se sent pas en phase avec le groupe et décide de se lancer dans une carrière solo dès 1995. Il est alors accompagné par Martina Topley-Bird, son ex-femme qu’il avait rencontré en 1991. A la croisée des genres, il  est aujourd’hui considéré comme un  des  protagonistes  du  trip hop,  mouvement  musical  des  années  1990  qui mélange notamment rock, hip-hop, musique électronique et musique soul. Il préfère néanmoins être présenté comme un artiste de blues ou une figure de la pop expérimentale, jugeant le terme de trip hop artificiel. 

Je suis de plus en plus un artiste de blues. Je vais vers la simplicité. J'aime le minimalisme. 

Si on ne ressent pas les choses quand on est sur scène, les spectateurs ne ressentiront rien non plus. A quoi bon les grosses mises en scènes ? Moi, je préfère puiser à l'intérieur, ce que je ressens, mes sensations. Comme ça, l'énergie est sur scène et se transmet au public 

Figure de l'underground

Des Etats-Unis à la France, de Paris à Berlin, Tricky est international et son succès aussi. Son premier album solo sort en 95, il s’intitule Maxinquaye en hommage à sa mère. Cet album a été nommé pour le Mercury Prize et fut élu album de l’année par la revue musicale NME. Il rencontre là un véritable succès. En 1996, il sort l’album Nearly God où il reprend Tattoo, un morceau pré-trip-hop de Siouxsie and the Banshees. La même année, on a pu le découvrir sur le grand écran pour son rôle dans Le Cinquième élément de Luc Besson. Musicien prolifique, Tricky ne compte pas moins de quatorze albums à son actif, dont Vulnerable en  2003  qui  fit  beaucoup  parler de  lui. L’artiste se réinvente également à l’occasion de collaborations avec notamment Bjork, les Red  Hot Chili Peppers, Cyndi Lauper,  Eurythmics, XTC, Kylie Minogue et bien d’autres. On peut également entendre de nombreuses voix féminines dans ses morceaux. On a enfin pu remarquer que l’artiste s’est essayé à la réalisation, notamment aux côtés de Stéphane Sednaoui qui a réalisé ses clips Hell Is Round The Corner et For Real

J'adore jouer en deuxième partie dans une tournée parce que ce n'est pas moi qui suis la vedette, ce n'est pas moi qui suis mis en valeur. Et quand on ne doit penser qu'à soi, avoir les projecteurs sur soi seulement, c'est difficile. Il y a tant de talents. Vous savez, quand on vient du milieu du reggae, du sound system, on est habitué à travailler avec d'autres. Et puis, ça allège un peu la pression sur vos épaules quand les projecteurs ne sont pas braqués uniquement sur vous.

Je n'aime pas devoir travailler quelque chose, que ça vienne en force. Il faut laisser venir les choses facilement. La musique, les paroles, ça me vient facilement . Pour certaines chansons, je sens qu'elles sont miennes et alors là, je les chante, mais sinon, je préfère que d'autres le fassent. 

La musique, ce n'est pas comme aller au bureau de 9 heures à 17 heures. Je n'ai pas de méthode, je suis mon instinct. Je rentre dans le studio, j'enregistre et je j'accueille tout ce qui se passe.

Son actualité: Album : Fall To Pieces, sorti le 4 septembre 2020 sur le label False Idols. 

Chroniques
19H20
8 min
Affaire en cours
Piotr Pavlenski : artiste, activiste ?
19H50
7 min
Affaire à suivre
A Strasbourg, Julien Gosselin place "Le Père" au centre de la scène
Intervenants
  • Musicien, chanteur, producteur
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......