LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Wax Tailor

Wax Tailor : "Je rebondis sur le matériau"

54 min
À retrouver dans l'émission

Le "metteur en son" Wax Tailor s'entretient au micro d'Arnaud Laporte sur son parcours et son processus de création à l'occasion de son nouvel album studio "The Shadow Of Their Suns".

Wax Tailor
Wax Tailor Crédits : Ronan Siri

5 ans après son dernier album studio, Wax Tailor est de retour avec “The Shadow Of Their Suns” un “long métrage sonore”, il s'entretient au micro d'Arnaud Laporte sur son parcours et son processus de création. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le tailleur de cire 

Au début des années 90, l'âge d'or du rap est en pleine ébullition. Wax Tailor prend les commandes d'une émission sur Radio Droit de Cité à Mantes-la-Jolie, qui deviendra un rendez-vous reconnu par les amateurs. Il y recevra et interviewera les grands noms de l'époque (Cypress Hill, The Roots, NTM...). En parallèle, il monte son premier groupe "La Formule" où il va faire ses armes en tant que MC-Compositeur tout autant que producteur, tourneur et manager. 

Au milieu des années 90, j'ai commencé à véritablement creuser à travers la culture du sampling, redécouvrir les racines de cette culture hip hop. […] C'est vraiment la porte d'entrée. Je fais partie de cette génération qui a complètement découvert toutes ces musiques par ricochet, par les premières productions du milieu des années 80 au début des années 90.  

Le passage à Wax Tailor c'est plutôt la synthèse du moment où j'ai eu envie d'arrêter de morceler. J'avais plusieurs projets parallèles et j'avais envie, à un moment donné, de me dire que j'étais capable de mettre dans un seul disque un peu toutes mes influences. 

Couverture de l'album "The Shadow Of Their Suns"
Couverture de l'album "The Shadow Of Their Suns" Crédits : LAB’ORATOIRE 2020

Rapidement à l'étroit dans le costume du rap français, Wax Tailor s‘essaie à des projets annexes, productions instrumentales ou vocales où la fibre cinématique se révèle déjà.  Début 2000, il lance le projet "Breathing Under Water" avec d'autres acteurs de la scène indépendante (Looptroop, Infnite Livez...). Lassé par le cloisonnement des genres musicaux, il décide de produire une musique qui synthétise toutes ses influences et se mue en tailleur de cire. Avec "Lost The Way" un premier EP, il attire,  l'attention de nombreux DJ et journalistes, en France puis rapidement de New York à Tokyo. L'essai est transformé dès 2005 avec Tales Of The Forgotten Melodies, premier album, aujourd'hui considéré comme un classique du genre.  Wax Tailor s'impose comme un maître dans l'art du collage musical : 

Il y a cette frénésie au moment où on vient de découvrir un fond qu'on n'a pas forcément dans quelque chose de très organisé. Je trouve que c'est beaucoup plus excitant de commencer à fabriquer avec quelque chose qu'on vient de trouver. Il y a une espèce de fraîcheur, je travaille comme ça. Après, sur la partie utilisation de dialogues, la façon de reconstruire des histoires, c'est beaucoup plus méthodique parce que ce n'est pas possible autrement.  

2007 signe la sortie du 2° album Hope & Sorrow disque d'or en France, nommé « Meilleur album Electro » aux États Unis (Indie Music Awards) et aux Victoires de la Musique en France.  L'année suivante, c'est au tour du titre phare de la bande originale du film « Paris » de Cédric Klapisch et un remix de Nina Simone pour le label Verve aux États Unis. En 2009, In The Mood For Life se retrouve également disque d'or en France et à nouveau nommé aux Victoires de la Musique. 

Mise en son 

Comme le réalisateur d'un film s’intitule «metteur en scène », Wax Tailor se dit "metteur en son".  Aux chanteurs et musiciens qui interviennent sur ses albums, Wax Tailor demande de se comporter en acteur. Largement influencé par le cinéma, dont les ambiances sonores peuplent ses propres titres, il revendique l'influence de réalisateurs tels que Chaplin, Lubitch ou encore Quentin Tarantino. 

J'ai le sentiment que on a souvent tendance à estampiller, penser qu'il y a des musiques par exemple pour un public plus jeune, pour un public plus âgé, plus ceci ou cela. Et puis, il y a des musiques à mon sens qui arrivent à transcender à partir du moment où on joue avec des codes. A travers la musique, il y a un inconscient collectif qui passe par rapport à la citation. Le fait d'utiliser du sampling, d'aller récupérer des textures un peu anachroniques de différentes périodes, je pense que c'est un peu une façon de nous raccrocher à des choses qui nous font une culture commune 

En 2012 avec Dusty Rainbow from the Dark, Wax Tailor délivre un conte musical puisant son récit dans l'imaginaire de l'enfance. Ce 4ème long métrage audio signe une allégorie sur le pouvoir de l'évasion de la musique et une fable multicolore au casting international, entre trip-hop psychédélique et hip-hop électro baroque. En 2014, pour célébrer son 10ème anniversaire de carrière, Wax Tailor lance le projet Phonovisions Symphonic Orchestra. Accompagné d'un orchestre de 35 pièces et d'un chœur de 17 personnes, l'artiste réorchestre les morceaux principaux de ses 4 albums et réalise une tournée internationale.  

Wax Tailor a collaboré avec de nombreux artistes (Sharon Jones, Ursula Rucker, Keziah Jones, Aloe Blacc, Charlie Winston, Alice Russell, Charlotte Savary, A.SM, Mattic, Archive, RJD2, DJ Format, Dj Vadim, General Elektriks, Daedelus...). En attendant, non sans impatience, de pouvoir remonter sur scène, il nous dit comment il appréhende cette rude période : 

Je pense qu'on est tous en manque d'une capacité à se projeter, à se rencontrer et ça ne veut pas forcément dire ne pas prendre les précautions, c'est aussi refaire société. Je crois qu'on est en train de nous mettre dans un dans un schéma qui pourrait avoir des répercussions à plus long terme. Je ne vais pas développer, je ne suis pas forcément le plus qualifié, mais on a aussi des ressentis. C'est une période où on a eu surtout, au-delà de toute considération, le sentiment d'être infantilisé, d'être déconsidéré. La verticalité a ses limites.  

Son actualité : Le 8 janvier 2021, Wax Tailor est de retour avec “The Shadow Of Their Suns”, il  entamera une nouvelle tournée internationale à l’automne prochain, qui débutera en France avec notamment une date à l’Olympia le 2 décembre 2021.

Sons diffusés pendant l'émission :

  • Curtis Mayfield - "Other Side Of Town" sur l'album "Curtis" (1970)
  • Extrait du film "Radio Days" de Woody Allen (1987).
  • Extrait du film documentaire de Pierre Carles "attention danger travail".
  • Wax Tailor - “Fear of a blind planet” sur son dernier album “The Shadow Of Their Suns”.
  • Wax Tailor - “Just a candle” feat. Mark Lanegan sur son dernier album “The Shadow Of Their Suns”.
Chroniques
19H20
8 min
Affaire en cours
Être né quelque part
19H50
6 min
Affaire à suivre
Les conseils culturels de Gisèle Vienne
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......