LE DIRECT
Les membres de la famille et les proches portent le corps d'une victime décédée du coronavirus Covid-19 au milieu de bûchers dans un terrain de crémation à New Delhi le 26 avril 2021.

Inde : les raisons d'une catastrophe

57 min
À retrouver dans l'émission

Le 24 avril, l'Inde comptabilisait 40% des contaminations mondiales au Covid-19, avec 350 000 nouveaux cas positifs. Comment expliquer cette situation ? Quel impact sur la population ?

Les membres de la famille et les proches portent le corps d'une victime décédée du coronavirus Covid-19 au milieu de bûchers dans un terrain de crémation à New Delhi le 26 avril 2021.
Les membres de la famille et les proches portent le corps d'une victime décédée du coronavirus Covid-19 au milieu de bûchers dans un terrain de crémation à New Delhi le 26 avril 2021. Crédits : Money SHARMA - AFP

La catastrophe est à la mesure, ou plutôt à la démesure de l’Inde et de son milliard 400 millions d’habitants: le pays est submergé par la  Covid-19, et rien ne résiste à la pandémie, ni les infrastructures sanitaires, publiques ou privées, ni les approvisionnements en  équipements de base, en oxygène, en denrées essentielles. D’un état à l’autre dans ce système fédéral, la situation diffère mais les  responsables politiques renvoient le blâme au pouvoir central incarné  par Narendra Modi. 

La pharmacie du monde 

Le premier ministre, promoteur sans merci du  nationalisme hindou, qui donnait son pays en modèle, a maintenu les élections régionales dans l’espoir de conforter son pouvoir tout comme les grands rassemblements religieux qui ont accéléré encore la  propagation du virus. 

Il n’est pas question d’un nouveau confinement  général – dans la capitale, le tournoi de cricket, le sport national,  prestigieux et lucratif, suit son cours. Quant au nombre de victimes–  plus de 400.000 nouveaux cas et 3.523 morts dans la seule journée d’hier  - les statistiques officielles sont sans doute à multiplier par 10 ou  par 30, notamment à New Delhi, à en juger par les bûchers funéraires  improvisés jusque sur les parkings.

Pourquoi ce pays, surnommé la pharmacie du monde, tant ses industries du médicament sont puissantes,  avec ses centres de recherche et ses propres fabricants de vaccin,  pourquoi ce pays craque-t-il ainsi de toutes parts? Comment le régime,  qui se flattait il y a quelques mois d’avoir jugulé le fléau, a-t-il  perdu le contrôle de la situation sanitaire ? 

Quelles conséquences  économiques et sociales pour une population dont les souffrances  se greffent sur des inégalités ancestrales ? La colère gronde malgré la  censure. Qui en paiera la facture politique ? Les Etats-Unis, l’Europe  mais aussi la Russie et la Chine rivalisent pour envoyer de l’aide. Le  variant indien se répand, l’Inde doit renoncer à ses ambitions  régionales. Quel retentissement sur le plan géopolitique?

Christine Ockrent reçoit Sandrine Prévot, ethnologue, chercheure associée au Centre d'études de l'Inde et de l'Asie du Sud (CEIAS) à l'EHESS, autrice de “L’Inde, une société de réseaux” (Editions de l’Aube, avril 2021) 

Christophe Jaffrelot, directeur de recherche au CERI – Sciences Po et au CNRS, auteur de “L’Inde contemporaine” (Pluriel, 2019) 

Jean-Joseph Boilllot, chercheur associé à l’Iris, auteur de “Utopies made in monde : le sage et l’économiste” (Odile Jacob, 2021) 

Nicolas Gravel, directeur du Centre de Ressources Humaines à New-Delhi 

Intervenants
  • ethnologue, chercheure associée au Centre d'études de l'Inde et de l'Asie du Sud (CEIAS) à l'EHESS, autrice de “L’Inde, une société de réseaux” (Editions de l’Aube, avril 2021)
  • directeur de recherche au CERI – Sciences Po et au CNRS, spécialiste de l’Inde
  • Professeur agrégé de sciences sociales et docteur en économie, chercheur à l'IRIS spécialiste des grands pays émergents
  • directeur du Centre de Ressources Humaines à New-Delhi
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......