LE DIRECT
Comment les frontières intérieures et extérieures de l'Europe vont-elles évoluer ?

Frontières : réformer Schengen ?

57 min
À retrouver dans l'émission

Le Conseil européen s'ouvre le 10 décembre et, parmi d'autres sujets, la sécurité et le contrôle des frontières de l'Union seront abordés. La France va plaider pour une modification de l'accord Schengen.

Comment les frontières intérieures et extérieures de l'Europe vont-elles évoluer ?
Comment les frontières intérieures et extérieures de l'Europe vont-elles évoluer ? Crédits : Iroz Gaizka - AFP

Peu d’entre nous connaissent intimement la géographie du Luxembourg, mais il est un village dont le nom, depuis 35 ans, nous est familier : Schengen. C’est là, au carrefour entre le grand duché, l’Allemagne et la France que fut signée en 1985 une première convention supprimant les contrôles aux frontières communes. 

Moyen accrus 

Cette convention s’est progressivement élargie à 26 pays, dont 22 membres de l’Union européenne, qui ont donc créé un vaste espace de libre-circulation des personnes, complété au gré des traités de procédures communes en matière de visas, d’asile et d’immigration. Un socle de droits fondamentaux a ainsi été construit, particulièrement protecteur. Les frontières intérieures n’ont pas disparu pour autant, et les États gardent la main. 

Aujourd’hui 8 pays membres de l’Union, dont la France, les ont rétablies. En cause, la pandémie de Covid-19, mais aussi, de façon plus ou moins explicite, plus ou moins corrélée, des enjeux liés à la sécurité et à l’immigration. La semaine prochaine, la France proposera au Conseil européen des chefs d’État et de gouvernement une refondation du système de Schengen et la création d’un Conseil de sécurité intérieure. 

De son côté, la Commission annonce pour le printemps prochain un nouveau pacte sur les migrations et l’asile. Que signifient de telles initiatives, surgies, on le comprend, au lendemain de nouveaux drames terroristes, mais qui ajoutent encore à la confusion entre libre circulation, droit d’asile, sécurité et immigration ? Il n’y a pas de politique commune dans ces matières, ni même d’harmonisation, même si la protection des frontières extérieures de l’Union dispose de moyens accrus. 

Pourquoi cette incapacité à penser une politique migratoire, alors même que la pression décroit depuis la grande vague de 2015 ? Faute d’une vision commune au niveau de l’Union, faut-il imaginer avancer avec un groupe de pays restreint ? La France fait-elle cavalier seul sur ces sujets ?

Christine Ockrent reçoit Virginie Guiraudon, directrice de recherche CNRS au centre d'études Européennes à Sciences Po Paris, François Gemenne, chercheur à l’université de Liège, enseignant à Sciences-Po, auteur de “On a tous un ami noir : Pour en finir avec les polémiques stériles sur les migrations”, (Fayard, 2020), Mathieu Tardis, chercheur au centre migrations et citoyennetés de l'Ifri, auteur d’une longue analyse sur l’asile et l’immigration en Europe dans le Ramsès 2021, Yves Pascouau, directeur du programme Europe de l'association Res Publica, récemment interviewé par Libération sur le droit d’asile et fondateur du site www.migrationsenquestions.fr.a

Intervenants
  • directrice de recherche au CNRS, en poste au centre d'études Européennes à Sciences Po Paris
  • Chercheur à l’université de Liège, enseignant à Sciences-Po
  • chercheur au Centre Migrations et sociétés de l’Institut français des relations internationales (Ifri)
  • Responsale Europe de l'association Res Publica
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......