LE DIRECT
Comment le prochain président Joe Biden peut-il réparer tant de fractures ?

États-Unis : la transition sous le choc

58 min
À retrouver dans l'émission

À onze jours avant l'investiture de Joe Biden, quelles sont les conséquences de l'assaut survenu au Capitole ?

Comment le prochain président Joe Biden peut-il réparer tant de fractures ?
Comment le prochain président Joe Biden peut-il réparer tant de fractures ? Crédits : JOHN MOORE - Getty

Stupeur et consternation : depuis le sac du Capitole, mercredi dernier, à Washington, Donald Trump achève son mandat dans la violence, le déni et la honte. La honte d’un président qui, lors de son inauguration il y a 4 ans, avait dénoncé dans son discours un carnage de l’Amérique, attribué à Barack Obama, son prédécesseur, et qui depuis n’a cessé d’encourager, à son profit, décuplées par les réseaux sociaux, les pulsions les plus violentes de la société américaine. 

Pouvoir considérable

Dans un pays pantelant sous l’impact de la Covid 19, voilà qui ruine davantage encore son bilan. Il demeurera 11 jours encore à la Maison Blanche, doté d’un pouvoir considérable même si le cercle des fidèles rétrécit. Que va-t-il en faire ? La question taraude les milieux politiques, médiatiques et financiers, jusqu’au sein de ses anciens partisans, et les dirigeants démocrates cherchent dans la Constitution les moyens d’anticiper son départ. 

Joe Biden, lui, a déjà la posture présidentielle tant son discours, par contraste, insiste sur la légitimité, la préservation des institutions démocratiques et la réconciliation. Même si la victoire électorale de deux démocrates en Géorgie lui assure de justesse la majorité au Sénat, comment le prochain président peut-il réparer tant de fractures, comment son administration va-t-elle arbitrer les priorités qui s’imposent ? Jusqu’où le tissu social est-il atteint, le partage des valeurs essentielles, la définition même des faits ? 

Déchiré entre légalistes et  jusqu’auboutistes, le parti républicain perd en même temps le contrôle de l’exécutif et du Congrès. Comment va-t-il s’accommoder d’un socle électoral massivement acquis au président sortant, le trumpisme va-t-il provoquer l’implosion du Grand Old Party ? En Occident, on s’inquiète des fragilités des démocraties, ailleurs, à Pékin, à Moscou, à Ankara on s’en réjouit. Que faut-il comprendre du choc qui ébranle les États-Unis et de ses conséquences ?

Christine Ockrent reçoit Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'Ifri, autrice d’une série de podcasts, « Trump2020 », sur le site de Slate.fr, et de « Les Etats-Unis de Trump en 100 questions » (Tallandier, 2018), Anne Deysine, professeur à l’université Paris Ouest Nanterre, autrice du livre "Les Etats-Unis et la démocratie" (L’Harmattan, 2019), Corentin Sellin, professeur agrégé d’histoire en classes préparatoires au lycée Carnot de Dijon, auteur d’une série d’épisodes sur les États-Unis à lire sur le site Les Jours.fr, Soufian Alsabbagh, professeur de géopolitique au Baruch College à New York, auteur de "La Nouvelle Droite Américaine: La radicalisation du Parti républicain à l’ère du Tea Party » (Demopolis, 2012), et d'un prochain article à paraître sur le site de l'Ifri, intitulé : "La politique étrangère du Parti républicain après Donald Trump"

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......