LE DIRECT
Les membres du congrès de l’Union chrétienne-démocrate doivent élire ce samedi le successeur d'Angela Merkel

L'Allemagne prépare l'après-Merkel

58 min
À retrouver dans l'émission

Clap de fin pour la chancelière allemande dont le successeur est élu ce samedi au congrès de l'Union chrétienne démocrate.

Les membres du congrès de l’Union chrétienne-démocrate doivent élire ce samedi le successeur d'Angela Merkel
Les membres du congrès de l’Union chrétienne-démocrate doivent élire ce samedi le successeur d'Angela Merkel Crédits : Michael Kappeler / POOL - AFP

Quel est le pays avec lequel, jusqu’à l’obsession, nous ne cessons de nous comparer - qu’il s’agisse de pandémie, d’exportations, d’éducation, de recherche, de football et plus récemment de charisme au sommet de l’exécutif ? C’est bien l’Allemagne, l’Allemagne d’Angela Merkel qui après 15 ans de pouvoir et une popularité dépassant les 70 % a décidé de ne pas se représenter aux élections générales de septembre prochain. 

La figure et la politique 

Prisonniers de notre propre modèle semi-présidentiel, tantôt jacobin, tantôt monarchique, nous avons du mal à comprendre la discipline d’un système à la fois fédéral et parlementaire qui certes confère à la chancellerie le pouvoir exécutif mais l’encadre de façon rigoureuse. 

C’est tout l’intérêt de suivre ce matin, quasiment en direct, le congrès de l’Union chrétienne-démocrate allemande, le parti de la Chancelière, qui doit d’ici ce soir, en mode digital, élire son président – et donc le candidat probable à sa succession. Un congrès sous le sceau mortifère de la Covid-19, dont le rebond à l’automne dernier a été précisément accéléré par les conflits entre Berlin et les Länder. 

Les trois candidats en lice ont exactement le même profil, la même origine géographique, les mêmes chances selon les sondages mais leur positionnement par rapport à la figure et à la politique de Mme Merkel, les alliances qui s’ébauchent rendent le suspense d’aujourd’hui crucial.

Qui a les meilleures chances de diriger bientôt le pays le plus puissant de l’Union Européenne et le partenaire le plus nécessaire pour la France ? Quel que soit le vainqueur aujourd’hui, sommes-nous déjà gagnés par la nostalgie de l’ère Merkel ?

Christine Ockrent reçoit Claire Demesmay, directrice du programme franco-allemand de l'Institut allemand de politique étrangère, autrice de « Idées reçues sur l'Allemagne : un modèle en question » (Le Cavalier Bleu, 2018), Daniel Cohn-Bendit, ancien député européen et co-président du groupe Verts/Alliance libre européenne, auteur de « Forget 68 » (Éditions de l’Aube, 2017), Hans Stark, professeur de civilisation allemande à Sorbonne Université et conseiller pour les relations franco-allemandes à l'Ifri, co-directeur du dossier "Allemagne, 30 ans après l'unité", paru dans la revue "Allemagne d'aujourd'hui" et Henrik Uterwedde, chercheur à l'Institut franco-allemand de Ludwigsburg, auteur dans l’ouvrage « Relations sociales dans les services d'intérêt général : une comparaison France-Allemagne » (CIRAC, 2017).

Intervenants
  • Directrice du programme franco-allemand de l'Institut allemand de politique étrangère (DGAP - Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik)
  • homme politique
  • Secrétaire général du Comité d'études des relations franco-allemandes (Cerfa) de l'Ifri (Institut Français des Relations Internationales) et professeur à la Sorbonne.
  • chercheur à l'Institut franco-allemand de Ludwigsburg (Bade-Wurtemberg)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......