LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Gestion contrôle vie privée de Windows et capture de l'écran source de Matrix

Europe-Etats-Unis : les données personnelles en question

58 min
À retrouver dans l'émission

Comment protéger les données personnelles que nous dispersons sur Internet ? Après les révélations de Snowden et après la récente négociations du Safe Harbor 2, le nouvel accord entre États-Unis et UE, quels sont les enjeux et les garanties ?

Gestion contrôle vie privée de Windows et capture de l'écran source de Matrix
Gestion contrôle vie privée de Windows et capture de l'écran source de Matrix Crédits : M. Moneghetti + Copyright © 1999-2003 by Jamie Zawinski (program), Church of emacs (screenshot)

Avec :

Nathalie Devillier, docteur en droit, est enseignant-chercheur à Grenoble Ecole de Management, en duplex depuis France Bleu Grenoble. Elle contribue au Cercle-Les Echos et a récemment publié les articles, "Les citoyens européens prêts à contrôler leurs données personnelles face aux géants du web, le 4 janvier 2016" et "Des négociations UE–États-Unis tendues autour des données personnelles" le 27 janvier 2016 dans la revue The Conversation

Stéphanie Faber, avocate, responsable du département Contrats , nouvelles technologies et données personnelles  Squire Patton & Boggs. Elle a notamment publié l'article "Le Safe Harbor est mort… Peut-on dire « vive le Privacy Shield » (le bouclier de protection de la vie privée) ?" le 3 février 2016 dans la Revue de Squire Patton & Boggs.[

](http://www.squirepattonboggs.com/)

Elvire Fabry, Chercheur senior. Action extérieure de l’Union Européenne à Notre Europe-Institut Jacques Delors. Elle a notamment publié "Le "TTIP" et les craintes légitimes de l'opinion allemande" le 7 janvier 2016 sur le portail de Notre Europe.

Et par téléphone depuis Washington, Abraham L. Newman, professeur associé à l'Université Georgetown et auteur de Protectors of Privacy: Regulating Personal Data in the Global Economy (Cornell University Press: 2008).

La chronique d'Eric Chol de Courrier International

Image illustrant article controverse-internet-données personnelles du 22.10.2015
Image illustrant article controverse-internet-données personnelles du 22.10.2015 Crédits : Courrier International

Cette semaine, Eric Chol présente *deux exemples très concrets dans la vie quotidienne des abus auxquels aboutissent l’exploitation des data *:*

le premier exemple vient du site d’information The Atlantic : leur journaliste s’est intéressé à une société, Vigilant Solutions, qui collectionne des photos de plaques d’immatriculations des automobiles. Au total, cette société a déjà capturé plus de 2 milliards de clichés dans tous les États-Unis, et chaque mois, elle stocke 80 millions de photos nouvelles, grâce à un vaste réseau de caméras discrètes. Ces photos sont géolocalisées, c’est à dire qu’à chaque cliché correspond une date mais aussi un lieu. Vigilant Solutions revend ensuite ces données et en premier lieu à la police. « Pès de 30 000 officiers de police ont accès à ces données », précise The Atlantic qui démontre ainsi comment « **la technologie est mise au service d’un vaste mouvement d’empiétement des libertés des citoyens ordinaires **».*

Le deuxième exemple vient du Washington Post et met en cause la société Google, sur son activité scolaire. Le géant du web commercialise des tablettes et des ordinateurs portables très bon marché, les Chromebooks qui sont vendus à des milliers d’écoles et propose gratuitement des logiciels et des traitements de texte aux élèves. Google peut ainsi surveiller leurs activités sur ces applications et utilise une partie de ces informations afin de les vendre ensuite pour des publicités ciblées.**_Pour  prolonger dans Courrier International : [

](http://www.courrierinternational.com/article/controverse-internet-doit-rapatrier-nos-donnees-personnelles-en-europe)_\_\*_

"Controverse. Internet : doit-on rapatrier nos données personnelles en Europe ?", Financial Times, 22 octobre 2015

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......